Photo illustration

A 26 jours de l’ouverture des 10es Jeux des Iles de l’océan Indien, le journal le Week-End a proposé ce dimanche d’avoir une vue des différents sites qui seront utilisés pendant ces Jeux à l’issue d’une tournée effectuée jeudi et vendredi. Les rénovations sont pratiquement terminées au niveau des infrastructures existantes. Il ne reste plus que le Beach volley Arena de Mon Choisy et surtout le complexe sportif de Côte d’Or, dont la livraison est prévue à la fin du mois, à compléter. La date du 15 juillet étant même annoncée, dans certains milieux, comme l’ouverture officielle de ce complexe.

Soulignons que, selon les chiffres officiels, les rénovations ont coûté Rs 695 790 730 à l’Etat – la construction de Côte d’Or et Mon Choisy n’y étant pas inclus. Ce qui comprend aussi le gymnase Malabar à Rodrigues, rénové pour Rs 32 315 000 par Laxmanbhai & Co. (Mauritius) Ltd. D’autres infrastructures qui ne seront pas utilisés pour les JIOI ont aussi été rénovées, soit le centre national d’haltérophilie, le stade Quartier Militaire (travaux attribués à Super Construction Ltd pour Rs 15 334 445), la piscine Serge Alfred (travaux attribués à General Construction Ltd pour Rs 62 444 021), le dojo de Grand Rivière Nord-Ouest (travaux alloués à Hyvec Partners Ltd pour 6 115 266) et finalement, le stade St François Xavier à Port-Louis (travaux alloués à Tinali Construction Company Ltd pour Rs 77 625 000).

CÔTE D’OR, ST PIERRE: Evalué à près de Rs 5 Md contre les 3.9 Md annoncés au départ, ce complexe sportif est toujours source de polémique notamment pour ce qui est de son coût de construction et de son coût d’opération. Il accueillera les compétitions en natation dans une piscine couverte et chauffante. Les compétitions de judo s’y tiendront également dans le gymnase omnisports, à l’exception de la compétition par équipe qui aura lieu à Rodrigues.

STADE ANJALAY COOPEN, BELLE VUE: Ce stade de football avec une capacité d’accueil de 20 000 personnes ne sera pas utilisé pour les compétitions sportives. Il abritera la cérémonie d’ouverture prévue dans l’après-midi du 19 juillet, alors que la cérémonie de clôture aura lieu le dimanche 28 juillet. Selon les chiffres disponibles, Rs 103 500 000 ont été investies dans la rénovation attribuée à Gamma Construction Ltd. Soulignons que les deux cérémonies ont été confiées à Impact Production.

STADE GEORGE V, CUREPIPE: Le mythique stade curepipien sera à nouveau utilisé après les victoires de 1985 et de 2003 face à La Réunion. Construit en 1954 sous l’occupation anglaise, cette infrastructure accueille bien moins que les 20 000 spectateurs d’antan. Sa rénovation a coûté Rs 94 949 475 et les travaux alloués à Rehm Grinaker Construction Co. Ltd. Hormis les matches de poule, ce stade sera à nouveau utilisé pour la grande finale du 27 juillet prochain.

STADE GERMAIN COMMARMOND, BAMBOUS: Les compétitions d’athlétisme s’y dérouleront tout comme lors des Championnats d’Afrique seniors de 2006 et ceux des juniors en 2009 et 2011, respectivement. Seul inconvénient: le vent incommodant d’en face à l’arrive d’où l’éventuel transfert de la ligne d’arrivée à l’opposée pour certaines épreuves. Rs 121 347 152 ont été investies dans sa rénovation avec des travaux confiés à PAD & CO Ltd.

GYMNASE PANDIT SAHADEO, VACOAS: Construite en 1985 pour les 2es JIOI, il a également servi aux Jeux de 2003 et le sera encore pour ces présents Jeux.  De ces derniers Jeux, on se souviendra de cette finale à couper de souffle et remportée par Maurice face à La Réunion. A noter que Rs 58 974 645 ont été dépensées auprès de Building & Civil Engineering Co. Ltd pour rénovation, somme comprenant aussi le centre de boxe et d’haltérophilie.

STADE AUGUSTE VOLLAIRE, FLACQ: C’est en 1991 que ce stade a vu le jour. Il est utilisé pour le championnat national et pour les rencontres d’athlétisme. Il n’accueillera que les matches de football pendant les JIOI. C’est Super Construction Ltd qui a obtenu le contrat de rénovation pour une somme de Rs 37 950 000.

CENTRE NATIONAL DE BADMINTON, ROSE-HILL: Ce centre a été rénové par Nundun Gopee & Co. Ltd au coût de Rs 34 063 312 pour les compétitions qui débutent le 20 juillet. N’ayant pas une grande capacité d’accueil, ce centre a quand même abrité les championnats d’Afrique seniors de 2004, 2007 et de 2013 et juniors de 2011.

GYMNASE DE PHOENIX: Infrastructure construite en 2003 pour les JIOI, il vient d’être rénové pour Rs 10 922 412 par la firme Hyvec Partners Ltd. Ce gymnase a accueilli un tournoi d’envergure en 2017 soit l’AfroBasket des moins de 16 ans et des éditions de la Coupe des Clubs champions de l’océan Indien.

CENTRE NATIONAL DE BOXE, VACOAS: Ce centre sportif qui vient à peine d’être livré accueille la sélection sud-africaine venue aider Maurice dans le cadre de sa préparation. Discipline populaire, il est quasi-certain que ce centre sera plein à craquer le 27 juillet si Maurice parvient à qualifier le maximum de boxeurs en finale.

COMPLEXE SPORTIF DE BEAU-BASSIN: Ce centre a été construit dans le cadre des Jeux de 2003. Il a accueilli les championnats d’Afrique seniors l’année suivante, puis ceux des juniors et la World Junior Circuit de 2015. C’est la compagnie Nundun Gopee & Co. Ltd qui s’est vu confier les travaux de rénovation qui ont coûté à l’Etat Rs 40 250 000.

GYMNASE JAMES BURTY DAVID, CUREPIPE: Ce gymnase appartenant à la municipalité de Curepipe accueillera les compétitions d’haltérophilie. Sis sur un des flancs de Trou-aux-Cerfs de Curepipe à Floréal, ce gymnase devrait faire monter la température quand on considère la razzia de médailles (21 sur les 45) réalisée en 2015 à La Réunion.

NORTHFIELD RUGBY FIELD, MAPOU: Tout comme l’haltérophilie, le rugby se jouera sur un terrain qui ne fait pas partie des infrastructures du ministère, soit celle d’une école internationale privée. C’est dans le nord du pays que les rugbymen retrouveront officiellement la compétition après les premiers Jeux de 1979.

GRAND BAY YACHT CLUB: Ce club privé du nord de l’île est un lieu incontournable de sports nautiques. Il est prévu que la compétition démarrera le 20 juillet pour prendre fin le 26. Contrairement aux précédentes éditions où seulement la voile était présente, celle de cette année concernera aussi le kite surf.

BEACH VOLLEY ARENA, MON CHOISY: Ce n’est que le 13 juin dernier que les travaux de construction de ce terrain ont débuté, soit avec plusieurs semaines de retard. Ce qui fait que les sélectionnés ne pourront profiter de leur nouvelle enceinte qu’à la fin du mois. Comparativement aux autres sites, aucun chiffre n’a été avancé par rapport à l’aménagement.