Dans exactement cinq jours s’ouvriront au Congo Brazzaville, les 11es Jeux d’Afrique (du 4 au 19 septembre). Une compétition au cours de laquelle 23 disciplines sportives seront au programme et dans lesquelles la République de Maurice sera représentée dans 12 compétitions, y compris en handisport, plus précisément en athlétisme (catégories visuelle et physique). Des 59 athlètes retenus pour ces Jeux, on dira que les meilleures chances mauriciennes résident dans l’haltérophilie, la natation,  l’athlétisme et le handisports.
Les 9es Jeux des Iles de l’océan Indien terminés, une délégation forte de 59 athlètes quitte le pays demain pour le Congo Brazzaville où elle tentera de réaliser une bonne performance comme en 2011 à Maputo au Mozambique. Lors de cette dixième édition justement, les boxeurs avaient crevé l’écran en décrochant trois médailles d’or grâce à Ludovic Bactora (52 kg), Richarno Colin (64 kg) et James Kennedy St Pierre (91 kg), alors que Bruno Julie (56 kg) avait lui obtenu la médaille d’argent. Cette fois, les choses seront complètement différentes et s’annoncent même très compliquées pour les pugilistes surtout après la pâle copie livrée aux JIOI, mais également lors aux Championnats d’Afrique de la semaine dernière à Casablanca au Maroc où seul Richarno Colin a été en mesure de décrocher une médaille de bronze.
En revanche, on peut espérer à mieux du côté des haltérophiles où seront engagés quatre triple médaillés d’or des derniers JIOI, nommément Yvan Pierrot, Cédric Coret, Roilya Ranaivosoa et Shalinee Valaydon. Les deux premiers nommés ont même remis le cap sur la Roumanie tout juste après les JIOI, afin de poursuivre leur préparation dans des conditions de haut niveau. C’est d’ailleurs de là bas qu’ils rallieront le Congo Brazzaville, cette semaine. C’est dire à quel point la fédération, plus particulièrement le directeur technique national Urdass Constantin, croit dans les chances de ces haltérophiles.
Cédric Ravet peut aller très loin
Outre les haltérophiles, nous pensons que le nageur Bradley Vincent possède de bonnes chances de podium. Triple médaillé d’or aux JIOI au 50m, 100m nage libre et au relais 4x100m, il a le potentiel pour se hisser à la hauteur des meilleurs africains. Idem pour le sprinteur Jonathan Permal, spécialiste du 200m et qui a brillé aux derniers JIOI. Régulier sous les 21 secondes, Jonathan Permal a toutes les qualités pour bien faire et se retrouver sur une des marches du podium. En revanche, cela s’annonce un peu plus difficile pour Jessika Rosun au javelot et Bernard Baptiste au poids.
Mais s’il y a bien un athlète qui peut bien aller au bout, c’est bien le handisportif Cédric Ravet sur 1 500m fauteuil. Son entourage  croit d’ailleurs fortement en lui, notamment son entraîneur personnel, à savoir Jean-Marie Bhugeerathee.  Cela ne constituerait pas une surprise de le voir en finale et ensuite, réaliser un gros coup. Nous pensons aussi que le sprinteur handisportif Rosario Mariane, brillant au 100m aux JIOI, possède les qualités requises pour aller chercher un résultat. D’autant que son objectif déclaré est de bien faire à ces Jeux africains pour aller ensuite chercher une qualification pour les Jeux Paralympiques de Rio 2016 au Brésil.