La fête nationale portera très haut le concept Maurice Ile Durable (MID) cette année. C’est ce qu’a indiqué hier matin le ministre des Arts et de la Culture Mookhesswur Choonee à une conférence de presse. Le Chief executive du MID Osman Mahomed a lui soutenu que cette année est d’une importance capitale pour le pays avec la finalisation du plan d’action MID qui sera présenté au sommet Rio+20 et que la célébration de la fête nationale est le moment par excellence « pour un changement de comportement chez la population et pour créer le sens d’appartenance à une seule société ».
Six années après avoir utilisé le slogan « Nou pays, nou fierté » pour la célébration de la fête nationale, le gouvernement change de thématique pour prendre celui du concept MID. « Le MID est un projet de société fondé sur le développement durable », soutient Osman Mahomed. Ce changement n’affecte en aucune manière la fierté de tout un chacun d’être Mauricien, tient à préciser le ministre des Arts et de la Culture. Mookhesswur Choonee insiste aussi que dorénavant « on ne parlera plus de fête d’indépendance (le 44e) ou de la République (le 20e) mais de la fête nationale. Et ceci dans un élan de solidarité ». Il s’est longuement appesanti sur la promotion de « l’interculturalité » dans la construction de cette société commune soutenue dans son ensemble par le concept MID. Et d’ailleurs, le gouvernement a fait appel à Percy Ip Tong pour monter un spectacle en ce sens.
Le changement de thématique entraîne subséquemment un changement de logo qui sera utilisé pour l’occasion. Le ministre Choonee note qu’à la suite d’un concours lancé au début de l’année, le ministère de tutelle a recueilli 92 entrées de designers mauriciens et cinq sont arrivés après la date limite. Selon lui, c’est la première fois qu’un aussi grand nombre de personnes participent à ce concours. Le choix final du logo n’a toutefois pas été fait. « Il y a eu une présélection et un exercice est en cours pour le finaliser. »
Toujours dans cet élan de solidarité, le ministre Choonee en appelle aux Mauriciens pour faire flotter un drapeau sur chaque toit pour marquer la fête nationale. Il insiste pour que ceux qui fabriqueront le drapeau respectent le code de couleur et l’épaisseur du tissu pour que les couleurs ne soient pas altérées avec la lumière. Les codes sont disponibles au ministère des Arts et de la Culture à Port-Louis, qui rappelle qu’un comité a travaillé dessus pendant deux ans.
M. Gunputh du Comité pour la promotion de l’unité nationale de la State House rappelle de son côté que le comité met en vente le drapeau national tous les ans. Si les réserves ne pourront plus être écoulées, il espère que les nouveaux drapeaux respectant les critères formulés plus haut seront disponibles sur le marché dans les temps.
Le ministre Choonee affirme qu’une centaine d’activités seront organisées pendant tout le mois de mars au niveau des collectivités locales et des ministères, entre autres. La lecture du discours du Premier ministre se fera dans les écoles et collèges le vendredi 9 mars. Une cérémonie sera suivie par la mise en terre d’un arbre par l’invité d’honneur de l’établissement. Les élèves seront invités à suivre son action.
La cérémonie officielle au Champ de Mars, le 12 mars est prévue de 17 h 30 à 19 h 30. L’invité d’honneur sera le président des Seychelles James Michel. Un spectacle de feu d’artifice mettra fin à la partie officielle. Un transport public sera mis à la disposition de ceux qui se rendront (et reviendront) à la cérémonie au Champs de Mars. Le tarif sera réduit de moitié.