Cette journée a été partagée dans l’ensemble puisque sept entraîneurs ont inscrit leur nom au tableau des vainqueurs, Patrick Merven étant le seul à réussir le doublé. L’épreuve principale est revenue à Alain Perdrau grâce à Kalinago, bien monté par Rye Joorawon, qui mit fin à une période de disette tout comme Argo pour le compte de Jean Michel Henry. Les autres faits marquants de ce rendez-vous étaient la première victoire de l’apprenti Alvinio Roy qui effectuait ses grands débuts en compétition sur l’outsider Isipho et la suspension de 4 semaines de Dereck David pour ne pas avoir piloté Sole Mio à la satisfaction des commissaires.L’épreuve principale n’accueillait que six partants, mais elle livra son lot d’émotions avec la victoire de l’outsider Kalinago qui s’imposa devant Liquid Motion et Ryder Cup. Ce dernier, qui était à sa première tentative sous les couleurs de Ramapatee Gujadhur, était donné comme le favori chez les bookmakers avec son poids plume de 52kg, mais après qu’il eut été forcé à durcir l’allure dans la descente, il lui manqua ce petit plus sur la fin. Kalinago, que l’on n’attendait pas dans un tel engagement vu qu’il avait hérité d’une ligne extérieure, causa la surprise à l’issue d’une monte intelligente de Rye Joorawon. En effet, son mauvais numéro dans les boîtes condamna Kalinago à évoluer en troisième épaisseur dans le premier tournant, mais son jockey ne paniqua pas et le garda à l’extérieur d’Abington dans un premier temps avant de prendre la décision de partir au Tombeau Malartic et de se retrouver en one off devant Azapel. Comme il fallait s’y attendre, Ryder Cup ne se laissa pas faire. Ce qui eut pour effet de durcir le rythme — les 200m entre les 1000m et les 800m furent couverts en 10.27 — à l’avantage des finisseurs, mais aussi de Kalinago, qui avait de la tenue. Joorawon n’insista pas longtemps et laissa sa monture s’oxygéner dans la descente avant de lui demander un nouvel effort à environ 400 mètres de l’arrivée. En quelques foulées, il refit son retard sur Ryder Cup et prit l’avantage à l’entrée de la ligne droite. A l’arrière, Azapel, Casey’s War et Kruger Rand étaient déjà sollicités, tandis que Liquid Motion était ligoté à l’arrière du peloton, attendant la fin des false rails pour amorcer son attaque à la corde. Aucharuz eut du mal à garder sur sa trajectoire Azapel, qui versa à l’intérieur comme à l’accoutumée, alors que Ryder Cup n’eut pas de nouvelle injection. Liquid Motion se rapprocha vivement, mais le but arriva trop tôt pour lui, mais à temps pour Kalinago dont c’était la deuxième victoire sur le parcours du jour et la sixième sur notre turf. Pour Alain Perdrau, c’était une bouffée d’air frais après quatre journée sans. Les 1365m furent bouclés dans le bon chrono de 1.22.21.
Ce 20 juin 2015 restera sans doute à jamais gravé dans la mémoire d’Alvinio Roy qui effectuait son baptême du feu au Champ de Mars. A l’occasion, Vincent Allet lui avait confié la monte d’Isipho qui, sur le papier, n’offrait pas de bonnes garanties. L’entraîneur lui avait enlevé tous ses harnachements comme lors de son essai aux stalles la semaine précédente. Isipho, déjà vainqueur de 5 courses, montra son meilleur visage pour dominer Ambassador Rex, qui faisait figure de vainqueur à mi-ligne droite, malgré le manque de métier et quelques erreurs techniques de son apprenti dans la ligne d’arrivée. Le favori de la course Wind Power qui avait longtemps été aperçu sur le flanc gauche du futur gagnant, eut à contourner Mr Oskosh dans le dernier tournant et il versa à l’intérieur dans la ligne d’arrivée pour se contenter d’un accessit.
Débuts victorieux
de Roy

Cette épreuve fut marquée par le retrait vendredi matin d’Eastward Bound trouvé inéligible car il ne satisfaisait pas les conditions de cette course, mais aussi par l’inversement dans les stalles de deux chevaux. En effet, on vit que Storm Alterno s’élança du neuvième couloir et Mr Oskosh du dixième, alors qu’initialement cela aurait dû être le contraire. Ce n’est pas la première fois qu’un tel incident se produit au Champ de Mars. On se souvient qu’une erreur semblable s’était produite lors de la trentième journée 2009 concernant Elizondo et Fire Practice. Les commissaires d’alors avaient trouvé que «this incident did not materially affect the result of the race» et les résultats furent maintenus. Dans le cas présent, les deux jockeys concernés, ainsi que le handler en chef Sébastien Poupard et le starter du jour Ravi Rawa furent appelés à s’expliquer sur cette méprise. Après enquête, Ravi Rawa a été rappelé à ses responsabilités et a été vivement conseillé de prendre les mesures appropriées afin d’éviter qu’un tel incident ne se répète et les résultats furent maintenus. Pourtant la régle 125 du Rules Of Racing du MTC fait état qu’«except in the circumstances provided in Rule 131, the Starter shall not start a horse from a stall or a place other that than allotted by the draw». Dans le cas où ce règlement n’a pas été respecté, les commissaires n’auraient-ils pas dû tout simplement annuler la course ou déclarer les deux chevaux non-partants ?
Après un long passage à vide, Jean Michel Henry est allé accueillir son deuxième gagnant de la saison grâce à Argo. Ce dernier, qui retrouvait la compétition après avoir été confronté à un petit problème de santé, surclassa le champ sous la monte de Jeanot Bardottier pour enregistrer sa troisième victoire consécutive. Captains Bounty avait eu tout à son avantage cette fois, car il ne fut pas inquiété à l’avant, mais il demeura sans accélération contrairement à Argo qui avait pris l’avantage à l’entrée de la ligne droite. Victorieux à sa dernière tentative en attentiste, Blue Berry se retrouva cette fois le nez au vent et s’effaça dans l’emballage final. Hancock’s Dynasty se montra également moins percutant que prévu, tandis que Constellation se contenta d’un nouveau podium. Brandon Lerena, qui pilotait Captains Bounty, fut trouvé coupable d’interférence peu après le départ sur Argo avec effet domino sur Hancock’s Dynasty, Constellation et Seneschal. Il écopa d’une amende de Rs 35 000.
Si Put Foot singe est celui qui s’était montré le plus régulier en ce début, Sail To Paradise avait, lui, couru en net progrès à sa deuxième sortie lorsqu’il prit la deuxième place au finish derrière Roving Consort. Vu qu’il avait hérité d’une ligne extérieure, on craignait qu’il avait des difficultés à surmonter ce handicap, mais au bout du compte, il fut parmi les plus rapides. Face à l’insistance de Put Foot Singe qui s’élançait également de l’extérieur, Lerena repris sa monture qu’il parvint à placer à la corde en début de descente. Ce faisant, il incommoda Inside Out qui dut être repris. Cependant, Lerena ne fut pas sanctionné. Seul à l’avant, Aucharuz laissa courir son cheval dans son pas et il tenta de tirer profit de son léger handicap en démarrant assez tôt. Mais cet effort fut peut-être prématuré puisqu’il manqua de punch dans la ligne d’arrivée. En revanche, Sail To Paradise qui l’avait laissé faire dans le dernier tournant, sortit un joli coup de reins pour forcer la différence. Kentucky Bluegrass qui s’était fait de nombreux partisans, courut en progrès, mais contraint de se rapprocher en épaisseur dans la dernière courbe, il ne put faire mieux qu’une troisième place.
Si on trouve que The Pieman était parti trop vite la dernière fois, cet élève de Patrick Merven imprima une allure régulière cette fois encore, mais Cédric Ségeon, qu’il retrouvait, parvint à mieux doser ses efforts. Le seul point noir pour le favori demeurait la présence d’autres chevaux rapides, à l’instar de Indaba My Children ou Sole Mio, à son intérieur, mais il surmonta cette difficulté assez facilement pour s’installer aux avant-postes. Sole Mio fut sollicité afin de garder sa position. Après avoir interrogé Gilbert Rousset et son jockey, les commissaires trouvèrent que Dereck David aurait pu «settle» sa monture à l’extérieur de Gameloft dans la descente alors que le rythme était élevé. Le Sud-Africain fut sanctionné sous le rule 160 A (i) d’une suspension de 4 journées assortie d’une amende de Rs 50 000. S’agissant de The Pieman, il se montra finalement trop fort pour ses adversaires et se détacha irrésistiblement pour l’emporter dans un fauteuil. Always Flirting fit la meilleure impression dans l’emballage final, mais n’ayant pu se rapprocher dans la dernière courbe, il eut trop de terrain à refaire sur le vainqueur.
David suspendu
sur Sole Mio

Ségeon doubla la mise sur Beacon Flare qui sortit une belle accélération pour enregistrer sa première victoire sur 1850m. Si certains avaient des doutes sur sa tenue, Patrick Merven était confiant que son poulain, qu’il avait patiemment entraîné pour l’occasion, allait tenir la distance. Beacon Flare parvint à trouver la corde suite à la lutte entre Parker et Unbridled Joy pour le commandement. Dans la montée, Rasheed tira beaucoup et son cavalier choisit de lui filer les rênes. C’est ainsi que le représentant de Vincent Allet se retrouva à l’extérieur du meneur aux abords du Tombeau Malartic. Ségeon prit l’initiative de déboîter sa monture puisqu’il avait trouvé un bon dos derrière lequel il pouvait améliorer sa position. Beacon Flare contourna le duo de tête en main dans le dernier virage et lorsque Ségeon lui demanda un nouvel effort, il maintint le rythme avant de résister au finish de Blood Buccaneer jusqu’au bout. A noter qu’il n’y eut que neuf partants au départ de cette course suite au retrait hier matin à 9h30 de Wonder Kid dont l’analyse d’urine décela la présence d’un produit prohibé. Une enquête sera ouverte mardi matin sur cette affaire.
Dereck David, qui n’avait que trois montes hier, a tiré son épingle du jeu sur Harba, qui confirma sa récente victoire à l’issue d’une nouvelle belle ligne droite. Le manque de rythme n’était pourtant pas en faveur du favori, mais ce dernier trouva les ressources nécessaires pour dominer Arrowhead dans les toutes dernières foulées. Parkwood tenta le coup tactique en imprimant un train d’enterrement et il ne fut nullement inquiété car du lot, il n’y avait visiblement aucun adversaire — à l’exception de Tembot, qui ne prit pas le meilleur des départs et qui se fit vite enfermer de sa troisième ligne — capable de lui disputer le commandement au risque d’hypothéquer ses propres chances. La course fut donc réduite à un sprint sur environ 600 mètres. Double Dash se rapprocha plus tôt que d’habitude afin de conserver ses chances, tandis que Beautiful Bhutan hérita d’un parcours difficile en épaisseur. Arrowhead semblait tenir le bon bout à mi-ligne droite, mais il ne put contrer le finish de Harba qui s’imposa d’une courte tête. A noter la bonne fin de course de Tembot qui mérite d’être suivi de très près à sa prochaine tentative.
Battu sur le favori Wind Power dans l’épreuve d’ouverture, Vinay Naiko se racheta dans la huitième course alors qu’il était associé à Dream In Combat qui faisait figure d’épouvantail. La sirène retentit pour annoncer l’ouverture d’une enquête sur un incident intervenu à 200m de l’arrivée où The Blue Streak dut être dirigé à l’extérieur après que Dream In Combat eut versé à sa droite. Les commissaires décidèrent toutefois de ne pas aller de l’avant et de maintenir l’ordre d’arrivée, considérant que cet incident n’a pas influencé les résultats. Nitish Oodith qui pilotait The Blue Streak fut appelé plus tard dans une enquête où il plaida coupable de monte négligeante. Il lui fut reproché d’avoir laissé sa monture verser à l’extérieur, poussant Cirac sur Mo Ichi Do qui fut sévèrement gêné. L’apprenti écopa d’une suspension d’une semaine. Les commissaires enquêteront également sur la course de Leo’s Rush, car comme nous, ils furent probablement surpris de voir le représentant de Jean Michel Henry se rapprocher tout en épaisseur dans la descente. Une tactique visiblement peu judicieuse puisque Leo’s Rush termina bon dernier à 13L du vainqueur.