La leveuse en or prend la pose aux côtés du président du Comité olympique mauricien, Philippe Hao Thy Voon, et de Secrétaire permanent au MJS, Maubarak Boodhun

Roilya Ranaivosoa a réécrit l’histoire en confirmant sa suprématie dans cette 12e édition des Jeux d’Afrique du Maroc. Hier soir à Rabat, la leveuse, capitaine féminine du Club M, a fait mieux que conserver ses deux titres obtenus au Congo-Brazzaville. Elle s’impose avec 75 kg à l’arraché et 94 kg à l’épaulé-jeté, totalisant 169 kg au combiné chez les 49 kg. Elle devance l’Égyptienne Heba Ahmed (162 kg), qui l’avait privée du sacre fin avril au sommet continental au Caire, alors que la Nigériane Augustina Nwaokolo complète le podium avec 161 kg.

D’abord, médaillée d’argent, Roilya Ranaivosoa avait connu le sacre à l’arraché avec 80 kg et au total olympique avec 183 kg, mais demeurant vice-championne à l’épaulé-jeté (103 kg) en 2015 en -53 kg, après la disqualification de la Nigériane Elizabeth Onuah pour dopage. Cette fois, elle a été exacte au rendez-vous en 48 kg, sa catégorie officielle depuis l’an dernier lors des Jeux du Commonwealth à Gold Coast en Australie, où elle avait décroché une médaille d’argent historique.

Depuis, elle n’a cessé de s’affirmer sur le plan continental, même si en avril au Caire elle avait dû se contenter de l’argent face à l’Égyptienne Heba Ahmed, médaillée d’or avec 73 kg à l’arraché, 95 kg à l’épaulé-jeté et 168 kg au total olympique, contre 71 kg, 93 kg, 164 kg à la Mauricienne. Au Maroc, elle réalise donc une performance quasiment supérieure à celle d’Heba Ahmed au Caire. Roilya Ranaivosoa avait aussi été triple médaillée d’or aux trois dernières éditions des Championnats d’Afrique en 2016, 2017, et 2018. Et ce, sans parler de sa récente levée le mois dernier aux 10es Jeux des îles qu’elle avait écrasé de son tout poids avec un triplé en or. Hier, la Tunisienne Zahra Chini s’est classée 4e avec un total de 158 kg et la Kenyane Racheal Enock 5e avec 93 kg.

Cela dit, hier à Rabat, elle a pris une douce revanche en atteignant son objectif tel qu’elle nous l’avait annoncé avant son départ. « Ma réussite aux 10es Jeux des îles de l’océan Indien aura été ma source de motivation à ces Jeux africains. Certes, ce ne sont pas mes meilleures performances. Mais l’objectif était de chercher les trois or, un mois pratiquement après les JIOI. Je suis très contente de ma réalisation. Au Maroc, mo ti dir ki ni Nigeria, ni Algérie, ni Égypte pa pou pass lor mwa. J’avais perdu bêtement aux championnats d’Afrique au Caire. J’étais au Maroc pour prendre ma revanche. Je suis très fière de rentrer dans mon pays avec trois médailles d’or africaines. Mon prochain objectif, ce sont les Championnats du monde qui ont lieu dans deux semaines en Thaïlande », déclare-t-elle. Elle se rendra en Asie en quête d’une qualification olympique pour Tokyo 2020.