Comme à son habitude la Mauritius Football Association n’a pas manqué de faire les choux gras des journaux  cette année et malheureusement pas pour de bonnes raisons. La MFA continue à s’engluer dans ses perpétuels conflits et sa co-présidence avec le duo Sameer Sobha et Vinod Persunoo. Le fait même que cette fédération erre toujours dans les bas fonds du classement n’est pas une surprises en sois tellement elle est habituée à patauger dans du n’importe quoi voir dans des scandales sans pareil.
L’affaire Allata est venue confirmé la réputation de cette instance…c’est vraiment le scandale du siècle. Cet homme d’affaire italien s’est vu du jour au lendemain promu au poste de directeur du Club M alors qu’aucune consultation n’a été faite avant. De plus, Pietro Allata n’est pas un homme irreprochable et a des nombreux démêlés avec les forces de l’ordre. Le plus aberrant dans l’histoire c’est quand la MFA refuse d’assumer ses responsabilités et rejette les torts sur le Ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) alors que ce dernier n’a pas vraiment jouer de rôle dans ce recrutement. Hormis le dossier Alatta, on note aussi les problèmes encourus à l’AG de Vacoas-Phoenix, le retard dans le début du Championnat national et des grants alloués aux différents clubs et surtout ceux concernant les statuts de la MFA qui sont pas en règle avec ceux de la FIFA.
Et comment ne pas parler de l’absence d’un DTN qualifié depuis le départ de Desbouillons.En début d’année plusieurs noms ont été cités mais après un énième volte-face, la MFA a décidé  que le DTN devra être Mauricien. La question qui se pose, c’est qui à les compétences requises pour assumer ce poste? Du reste, les candidatures ont déjà été envoyés depuis quelques mois déjà et pour l’instant aucune décision n’a été prise. On ne sait pas les raisons pourquoi la bande à Vinod Persunoo tarde à prendre une décision. Entre temps, les différentes centres de formation fonctionnent un peu à l’aveuglette sans de tête dirigeante pour mener la barque à bon terme et c’est tout le football local qui en patit.
D’un point de vue footballistique, les performances sont plutôt maigre hormis la qualification du Club M pour le second tour des Championnats d’Afrique des Nations après sa victoire au dépend des Comores. En évoquant la cas de la sélection nationale, il faut dire qu’elle n’avait pas eu de compétitions continentales ou regionales depuis plus d’un an, hormis bien sûr le match amical face à la Réunion. Au vue des sommes qui sont investies dans le football on est en mesure de s’attendre à mieux. La mauvaise gestion des dirigeants de la MFA est claire. Il faudra certainement plus d’implications en 2013. La sélection nationale a besoin de plus de compétition et un DTN est primordial. Du reste, la Mauritius Football Association sera à suivre sur certains sujets dont notamment l’introduction du Futsal et du Beachsoccer sans oublier le congrès de la FIFA en 2013.