Ce rendez-vous a été marqué par les premières victoires du nouveau jockey de l’écurie Maigrot, Gérald Avranche, qui se signala dès sa première monte sur Don’t Tell Mama qui était alignée sur 1000m avant de doubler la mise sur Blue Berry. Sunil Bussunt ne fut pas en reste et se signala dans l’épreuve principale qui accueillait la première manche du championnat des 4-ans sur Terminator qui réalisa le pillar to post avant d’être victorieux en employant la même tactique sur Kalinago, réputé finisseur de l’écurie Perdrau. L’écurie Merven enregistra également le doublé avec Don’t Say Don’t confié à Pravesh Horil et Bobby Bear, piloté par Cédric Ségeon. Après deux journées sans, Luke Currie s’est enfin signalé sous les couleurs de l’écurie Allet grâce à Mighty Fine qui obtint un parcours en or dans l’épreuve de clôture. Robbie Burke et Fausto Durso sont les deux autres jockeys à avoir inscrit leur nom au tableau des vainqueurs.
Invaincu lors de ses deux sorties sur notre turf, Pierneef était présenté comme un des favoris pour la victoire dans la première manche du championnat des 4-ans qui se disputait sur 1400m. La victoire revint à l’écurie Hurlywood mais par l’entremise de son autre représentant, en l’occurrence, Terminator qui montra son meilleur visage après deux modestes performances dans la Duchesse et la Coupe du Cent Cinquantenaire. Présenté dans une condition améliorée, ce fils de Captain Al rencontrait cette fois un champ moins relevé et l’ordre d’arrivée résulte finalement d’une certaine logique. Car Pierneef avait enlevé sa dernière victoire en C3, tandis que l’autre récent vainqueur, Donnie Brasco, s’était imposé en C5. Censored, Corredor et Right To Tango effectuaient, eux, leurs grands débuts sur notre turf et face à des adversaires possédant déjà quelques courses dans les jambes et vu l’allure sélective imposée par Terminator, ils ne furent pas en mesure de faire sentir leur présence à l’arrivée. Living With Heart, en revanche, avait une belle carte à jouer après ses deux deuxièmes places acquises dans la Duchesse et dans une fourchette de 68-52, mais il suivit probablement de trop près et en paya le prix dans l’emballage final où il manqua d’accélération. Pierneef termina le plus fort, mais ayant trop de terrain à refaire, il se contenta de la deuxième place à 0.70L de son compagnon d’écurie. Sans vouloir être wise after the event, nous sommes d’avis qu’il aurait pu disputer la victoire s’il avait attaqué plus tôt d’autant que l’écart s’était creusé à partir de la route entre le duo de tête et le peloton. Juglall fut même interrogé par les commissaires des courses qui semblaient satisfaits de ses explications. «Jockey Juglall, the rider of Pierneef, explained that in the early stages, his mount was inclined to over-race without cover and then relaxed when able to obtain the rails down the back straight and as they had gone very hard in front, he elected to wait and make an effort to improve just before the home turn and although making up considerable ground was unable to catch the leader».
Sunil Bussunt doubla la mise avec Kalinago qui surprit tous ses adversaires en faisant la course de bout en bout, lui qui avait frappé à sa rentrée au finish. Le coursier de l’écurie Perdrau qui s’élança de la cinquième ligne profita du fait que les véloces Rear Admiral et Arabian Empire eurent hérité de couloirs extérieurs pour s’approprier la position tête et corde. Vu que Joorawon n’insista pas, Kalniago se retrouva seul en tête, imprimant une allure régulière avant d’accélérer graduellement à 600 mètres de l’arrivée. Wonder Kid qui était sixième côté corde, déboîta à 400 mètres de l’arrivée, mais il fut forcé à évoluer encore plus en épaisseur dans la dernière courbe vu que Captain Firth avait également quitté la corde. Dans la ligne droite, Durso dirigea à l’intérieur sa monture qui se rapprocha vivement sur le tard, mais le but arriva trop tôt pour lui. La sirène retentit pour annoncer l’ouverture d’une enquête sur un incident intervenant dans les toutes dernières foulées où Wonder Kid fut gêné par le vainqueur, mais l’ordre d’arrivée fut maintenu vu que cela n’influença pas les résultats.
Vu la présence du véloce Kishimoto dans l’épreuve d’ouverture, on était en droit de s’attendre à ce qu’il y ait du rythme et que soit enregistré un joli chrono. C’est Don’t Say Don’t, piloté à l’occasion par l’apprenti attaché à l’écurie Hurlywood, Pravesh Horil, qui mit tout le monde d’accord à l’issue d’une sage course d’attente. Il boucla les 1500m en 1.31.34. Ce qui constitue un nouveau class record, l’ancienne marque étant de 1.31.41 réalisée par Pale Ale. Nooresh Juglall plaça vite Kishimoto aux avant-postes et il lui fila les rênes, assurant ainsi une bonne allure à l’épreuve. Ce qui fit l’affaire de Don’t Say Don’t qui est un de ceux qui possèdent le plus de tenue. Lancé à 600 mètres de l’arrivée, le représentant de l’écurie Merven prolongea son effort jusqu’au bout pour résister au retour de Double Grip.
Avec autant de chevaux rapides que sont Valere, Icy Jet, Rock Of Arts et Ryder Cup, on prévoyait qu’il y aurait du train dans la cinquième épreuve. On fut effectivement bien servi en ce qu’il s’agit du rythme et c’est le meilleur finisseur, Bobby Bear, qui est venu mettre tout le monde d’accord à l’issue d’une sage course d’attente signée Cédric Ségeon. Rock Of Arts fit impression à mi-ligne droite, mais dans l’emballage final, il paya les efforts fournis sur la partie initiale afin de s’assurer une bonne position, du fait qu’il tira dans la descente et qu’il fut contraint de déboîter peu après le poteau des 500m afin de ne pas se laisser enfermer suite aux attaques de Ryder Cup et Skyppyjon Jones. Ryder Cup qui montait de trois classes par rapport à sa dernière tentative, aborda, lui, la ligne droite finale avec un léger avantage, mais il montra ses limites à ce niveau pour se contenter de la troisième place.
Les premières d’Avranche chez Maigrot
Gérald Avranche n’aura pas attendu longtemps pour se signaler sur notre turf. Le nouveau jockey de l’écurie Maigrot frappa lors de son baptême du feu sur la jument Don’t Tell Mama qui en profita pour inscrire sa deuxième victoire. Avranche montra son métier en surmontant le handicap de sa ligne extérieure sans difficultés pour positionner sa monture sur les barres dans le dos de Win A Million qui était flanqué de Massive Impact. Keep Walking que l’on s’attendait à voir au sein du peloton de tête, se montra lent au départ, puis il dut être repris entre Smartelli et In To Beep qui avaient été gênés par Win A Million, et se retrouva parmi les derniers. Pour cette faute, Nooresh Juglall écopa d’une suspension d’une journée de courses mauriciennes. Rock This Town fut stoppé après moins d’un furlong par son cavalier après qu’il eut été bousculé par Toreto. Dans la dernière courbe, Don’t Tell Mama se rapprocha en main et après quelques mètres, l’issue ne faisait plus de doute. Winged Captain se rapprocha vivement sur le tard pour compléter le podium.
Avranche doubla la mise sur Blue Berry qui confirma ses récents progrès. Hugues Maigrot craignait seulement son comportement dans les boîtes, car ce coursier de 4 ans avait été retiré lors de la dixième journée après avoir fait des siennes peu avant le départ dans sa stalle. Cette fois, Blue Berry intégra tranquillement sa stalle et prit un bon départ pour se retrouver en quatrième position en one off, alors que Captain High était sollicité pour prendre le train à son compte. Tout comme sur Don’t Tell Mama, Avranche laissa sa monture se rapprocher dans la dernière courbe et ce n’est que sur les derniers 200 mètres qu’il se mit en évidence. En quelques foulées, Blue Berry laissa sur place ses adversaires pour s’imposer facilement. A 150 mètres du but, Kowloon Bay dut être repris après qu’il eut été gêné par Captain High. L’apprenti Balloo plaida coupable de monte négligeante et il fut sanctionné d’une suspension d’une journée.
Après deux journées sans,  Robbie Burke s’est remis sur les bons rails grâce à Piquet qui renoua avec le succès après environ deux ans. Vu le champ restreint, le pensionnaire de l’écurie Maigard parvint à surmonter le handicap de sa cinquième ligne assez facilement et se placer en tête. Bien que flanqué de Shield Of Thunder, Burke sut doser les efforts de sa monture avant de repousser l’assaut du vieux mais toujours vert Umhlanga. Mountain Thunder se montra accrocheur pour la troisième place.
La belle série continue pour Fausto Durso au Champ de Mars. Le Brésilien attaché à l’écurie R. Gujadhur se signala sur Georgean Boy qui sortit la meilleure accélération pour dominer Bronco Buster et Makes Me Wonder. Tous les feux parraissaient pourtant au vert pour le représentant de l’écurie Rousset qui parvint à réduire la course à un sprint sur 600 mètres, mais il courba l’échine à quelques dizaines de mètres de l’arrivée, tandis que Durso ne se posa pas de questions, lançant sa monture en épaisseur dans l’emballage final pour forcer la différence à quelques dizaines de mètres de l’arrivée. En revanche, on est resté sur notre faim sur la ligne droite de Luke Currie qui s’emmêla les pinceaux en changeant sa cravache de main sur Read My Heart qui avait suivi dans une position plus avancée que d’habitude.
L’épreuve de clôture ne fut finalement que l’affaire d’un seul cheval, en l’occurrence Mighty Fine. Ce dernier eut le loisir de dicter son propre rythme sans jamais être inquiété. Pourtant lorsqu’on vit Pageantry se placer sur son arrière-main, on pensait que l’alezan de l’écurie Maigrot allait lui disputer le commandement vu qu’il est un onepacer, mais Avranche ne fit pas montre d’initiative et permit à Luke Currie de régler le train à sa guise avant de lancer le sprint à la route. Il était évident que la tâche des finisseurs allait être compliquée. En effet, personne ne put menacer Mighty Fine qui accéléra brillamment dans la ligne d’arrivée pour offrir à Luke Currie son premier succès 2014 pour le compte de son nouvel employeur.