Le rugby fait son retour dans le classement du Week-End. En effet, cette discipline a été très active cette année avec notamment plusieurs compétitions locales qui ont été organisées. De plus, plusieurs actions ont été prises pour cibler de jeune joueur et cela semble porter leur fruit.
En effet, le travail réalisé par les instructeurs de la Rugby Union Mauritius (RUM) dans les institutions éducatives notamment le Lycée Labourdonnais, le Lycée Mauricien, le collège du St Esprit et l’Université de Maurice est très positif. Du reste, cette dernière a même engagé une équipe pour participer dans les différents tournois. Ce qui ne peut qu’être bénéfique pour la compétition. Les jeunes joueurs petit à petit commencent à s’affirmer. La victoire des Highland Blues en est un exemple type. Cette équipe composée majoritairement de jeunes joueurs a réussi non seulement à gagner son premier titre cette année, mais a mis fin au règne des Western Cowboys. L’équipe de Curepipe s’est même imposée dans tous les tournois locaux. Le travail foncier semble donc sur la bonne voie. Il ne faut pas non plus négliger le fait qu’une ligue féminine a été créée.  
Pour vulgariser un peu plus le rugby plusieurs variantes de ce sport ont été introduites hormis le traditionnel rugby à XV. On pense notamment au programme de Touch Rugby introduit au bocage, le rugby à sept et le Beach rugby. Toutes ces mesures ont été prises dans l’optique de familiariser le public à ce sport et aussi de créer un engouement tout autour. Sur le plan régional la sélection nationale des moins de 18ans a réalisé un résultat satisfaisant en prennant une bonne troisième place au tournoi à 7 de la Réunion. Dans l’Africa Cup 1C senior, le XV senior a pris une troisième place et rate de peu la promotion en 1B. Cette performance témoigne des progrès réalisés par le rugby malgré la non-promotion de l’équipe. A noter aussi le passage de quelques personnalités du monde rugbystique notamment Bernard Lapasset, président de l’International Rugby Board, Bernard Laporte, ancien sélectionneur de l’équipe de France et entraîneurs du RC Toulon, et Yannick Nyanga, joueur du Stade Toulousain. Ces personnes ne peuvent qu’aider à créer le buzz autour de cette discipline à Maurice.
Certes on est encore loin de l’effervescence que crée le rugby dans des pays tels que l’Australie et la Nouvelle Zéalande, mais petit à petit ce sport commence à trouver son public dans l’île. La RUM doit continuer son travail de formation et étendre son champs d’action pour viser un plus grand nombre de joueurs. Il faudrait une ligue plus compétitive et avec plus d’équipes. Plus de tournois devraient être organisés et les sélections nationales doivent être plus actives et avoir beaucoup plus de frottements sur le plan international.