Une femme a porté plainte mardi, soutenant avoir été violée par un membre de l’International Society for Krishna Consciousness (ISKCON), à Phoenix. Les faits se seraient produits 15 ans de cela. Le suspect a été arrêté et conduit devant la Bail and Remand court jeudi. La police a objecté à sa remise en liberté.
La victime présumée aurait gardé le silence pendant 15 ans suite à des pressions exercées par les membres du temple de l’ISKCON, qui lui avaient demandé de taire l’affaire. Mardi dernier, elle a pris son courage à deux mains et a décidé de porter plainte à la police de Sodnac contre Hemantgeer Gosai Haulkory, aussi connu sous le nom de Gildhari Das. Ce dernier a comparu devant la Bail and Remand Court jeudi. La police a objecté à sa remise en liberté. Au moment des faits, la victime présumée avait 17 ans. Elle allègue avoir été violée à plusieurs reprises par le suspect, dans une des chambres du temple mais aussi chez lui, où elle aurait été séquestrée pendant trois jours. Dans sa déposition, la victime présumée affirme que c’est le 20 mai 1998 que son calvaire a débuté. Elle aurait été entraînée dans une chambre du temple de Phoenix. La deuxième fois, il l’aurait conduite de force dans un bungalow où il l’aurait enfermée dans une chambre sans fenêtre. Elle n’en est sortie que le lendemain après-midi. Le suspect l’aurait déposée à côté d’une station service tout près du temple. Elle ajoute que deux jours plus tard, deux dévots seraient venus la chercher pour la ramener au temple, où le suspect lui aurait fait subir des attouchements. La plaignante, victime de persécutions et de tortures morales de la part des dévots du temple et du suspect, aurait même voulu mettre fin à ses jours. Après 15 ans de silence, elle s’est décidée à sortir de son mutisme, malgré le fait que le suspect lui aurait fait comprendre que cela ne servirait à rien de porter plainte car personne ne la croirait. Le suspect, quant à lui, reste en détention en attendant la suite de l’enquête.