Oxia espère une nuit mémorable à Flic en Flac. Cette référence de la musique électronique s’y produira le samedi 15 décembre. Il sera aux côtés de son complice Kiko, pour une soirée survoltée offerte gratuitement à l’AG22. Des DJ de la Réunion et de Maurice participeront à l’événement.
Oxia décidera de son set définitif en fonction de l’ambiance de la soirée. Ce qui est sûr, ce qu’il offrira aux Mauriciens “quelque chose de groove et de mélodique”, comme il le fait à chaque fois. “J’espère que le public réagira bien.”
Référence internationale dans ce domaine musical, le Français n’a plus rien à prouver, mais le désir de plaire le titille toujours avec la même vigueur. À l’AG22, le 15 décembre, on peut déjà prévoir une soirée électrique.
Feeling.
Pour y arriver, Oxia ira au feeling. Difficile de trouver les phrases et les mots exacts pour expliquer le processus de création dans ce domaine : “Cela se fait dans un état d’esprit où l’on exprime ce que l’on ressent”, explique-t-il à Scope. En Europe, où il a beaucoup tourné, aux États-Unis ou encore au Japon, les réactions face à sa musique diffèrent peut-être, mais celle-ci est loin de laisser insensible. En Chine, où il s’est produit il y a quelques années, Oxia a laissé un souvenir qui n’a jamais cessé de grandir auprès de ceux qui avaient découvert ce son importé de France. “Je suis heureux de faire découvrir cette musique”, confie-t-il.
L’electro d’Oxia fera peut-être de nouveaux émules chez nous. Ici, le genre est encore méconnu. Les DJ participants et les organisateurs l’espèrent. C’est pourquoi ils ont fait appel à quelques-unes des références mondiales pour cette grande démonstration.
House joyeuse.
“Tout en écoutant beaucoup de jazz, de musique classique et de folk, Oxia assume son approche éclectique (techno, house, funk, soul) et revient à une house joyeuse qui mêle les influences”, peut-on lire sur un des sites spécialisés en musique électronique. Nous apprenons qu’Olivier Raymond, aka Oxia, né en 1971 à Grenoble, a été attiré par la black music. Plus tard, avec Stéphane Deschezeaux, il anime une émission funk sur une radio locale. Olivier n’a alors que 15 ans, et il commence à mixer; très vite, il officie dans des soirées estudiantines. D’autres courants le marqueront : l’electro-funk d’Afrika Bambaataa, l’Italo disco, la new wave; puis, la house pointe son nez.
En 1991, Olivier et Stéphane achètent leurs premières machines et commencent à composer dans un style plutôt black music. Olivier devient résident dans un club à Grenoble, et il assiste à l’éclosion de nouveaux genres plus européens, à l’image de la trance et de la progressive.
En 1994, le style se précise; ils se rapprochent de la techno américaine. Ils montent leur projet live : Oxia. La même année, débute une collaboration avec Jack de Marseille ou encore Kiko (ce dernier sera aussi à Maurice, le 15 décembre).
24 Heures.
Olivier décide de poursuivre seul l’aventure Oxia et réalise plusieurs remixes. En 2002, son premier album, 24 Heures, oscille entre groovy techno mélodique et tracks plus deep electro. Il remporte un vif succès et est élu cinquième meilleur album de l’année par les lecteurs du magazine Trax. Oxia revient en 2006 avec le titre Domino, qui devient un hit joué par la plupart des plus gros DJ internationaux. Les autres projets suivent.
En 2008, il est élu troisième meilleur artiste techno aux Beatport Music Awards, et son remix du titre de Butch, On the Line, est sacré deuxième meilleur remix de l’année. Plus tard, Trying Out, produit par Oxia et Nicolas Masseyef, et Sun Step EP se retrouvent directement classés parmi les meilleures ventes de nombreux sites…
The best of.
Parmi les autres artistes qui animeront la soirée à l’AG22, les amateurs retrouveront Nicox Pushykiller et Amori de La Réunion. Les DJ mauriciens attendus sont : David Jay, Dubjoy, DJ Ruben, Clarel I et Rain.
La soirée débutera à 22h. Fait très rare, elle sera gratuite. Les organisateurs et les participants ayant décidé de tout mettre en oeuvre pour offrir ce cadeau très spécial aux Mauriciens.