Les regards étaient tournés vers la première manche du championnat des 3-ans hier. Il n’y a pas eu de surprise avec la victoire de Zambezi Torrent qui confirma sa supériorité face à ses adversaires du jour. C’était la deuxième victoire de la journée de l’écurie Gujadhur et son nouveau jockey, l’Australien Damien Oliver qui s’était signalé un peu plus tôt sur Cash Lord à l’issue d’une sage course d’attente. Le Français attaché à l’écurie Maigrot, Gérald Avranche, ne fut pas en reste s’imposant sur l’outsider Teamog, puis sur le favori Iwayini, tandis que le Brésilien Fausto Durso mena à bon port Ushokolethi. Du Top 4, seul Cédric Ségeon n’est pas parvenu à inscrire son nom au tableau des vainqueurs. Ses pairs, Johnny Geroudis, Derreck David et Robbie Burke sont, eux, parvenus à tirer leur épingle du jeu, tandis que Luke Currie se signalait dans l’épreuve d’ouverture sur le très joué Joyful.
La première manche du championnat des 3-ans n’a pas livré de surprise. La victoire est revenue à Zambezi Torrent qui se montra à la hauteur de sa réputation sud-africaine en frappant d’entrée dans un lot relativement moyen. La déception est venue de Kimberly Al, auteur de débuts prometteurs, qui ne fut jamais en mesure de quitter la queue du peloton.
Il y eut une enquête sur le départ de la course. Cela conccernait Tango Dancer la nouvelle unité de l’écurie Merven qui resta au poteau à l’ouverture des stalles. Vu que la faute revient uniquement au cheval qui devra réussir un barrier trial avant de pouvoir retrouver la competition, les résultats furent maintenus et Tango Dancer ne fut pas déclaré non-partant. Streetbouncer dut fournir un effort afin de s’emparer du commandement vu que Captain Magpie et Mount Hillaby montrèrent du pas à son intérieur. Zambezi Torrent qui évoluait en one off en mid-field, se montra ardent en plusieurs occasions. Cependant, dans la dernière courbe, la victoire se dessinait déjà, vu la facilité avec laquelle il contourna le peloton. Si Streetbouncer et Captain Magpie firent illusion à mi-ligne droite, la nouvelle unité de l’écurie Gujadhur ne mit pas longtemps à démontrer sa supériorité sans que Damien Oliver n’eut à puiser dans ses réserves. Il ne fait pas de doute qu’il s’améliorera lorsqu’il aura bien cerné notre piste et que d’autres victoires tomberont dans son escarcelle cette saison. Kimberly Al qui était annoncé comme son principal adversaire, suivit plus en retrait que prévu et se montra ardent. Ce qui explique partiellement son manque d’accélération au sprint final.
Auparavant, Damien Oliver avait ouvert son compteur à sa troisième monte de la journée dans la troisième épreuve disputée sur le kilomètre sur Cash Lord qui vint coiffer Always Flirting au poteau. Mighty Mars fut le plus malheureux de la course, car dans un premier temps, il ne put tirer profit de sa première ligne, se faisant déborder par pas moins de quatre chevaux. Puis dans la ligne droite finale, il n’obtint pas le passage voulu à l’intérieur d’Always Flirting après que ce dernier se pencha sur sa droite et le temps qu’il change de trajectoire, il était déjà trop tard. Le futur gagnant qui avait suivi en sixième position, attendit l’entrée de la ligne droite pour se mettre en évidence et, bien monté par Oliver, il força la différence sur la fin.
Currie s’était toutefois octroyé l’épreuve d’ouverture sur Joyful qui s’était fait de nombreux partisans. Le coursier de l’écurie Allet dut toutefois puiser dans ses réserves pour venir à bout de Steel Of Approval. Il y eut un incident après une centaine de mètres où Pride Of Prussia fut gêné par Dupont Circle qui se rabattit sur Sylvester. Sunil Bhundoo qui effectuait sa reprise avec la compétition plaida coupable de monte négligeante et écopa d’une suspension d’une journée. Le train fut mené par Steel Of Approval qui fut flanqué de Torero sur son arrière main, tandis que Joyful suivait en troisième position à la corde. Le peloton mené par le duo Hills Of Rome et Manta Ridge pointait à environ 4L au poteau des 600m. Il était donc évident que la victoire allait se jouer parmi le trio de tête. Steel Of Approval se montra plus accrocheur que prévu et ce n’est que dans les derniers mètres grâce à la détermination que Currie que le favori Joyful s’adjugea la victoire. Hills Of Rome courut en dessous des prévisions. Il est bon de souligner que des traces de sang furent découvertes dans sa trachée après   la course.
The Kestrelflyer Trophy annoncé comme l’épreuve la plus disputée de la journée, se résuma finalement à un duel entre Big Lion et Absalom. Le dernier mot revint finalement à Derreck David qui priva Corné Orffer de son premier succès sous les couleurs de l’écurie Serge Henry dans les toutes dernières foulées. Big Lion obtint un parcours de rêve dans le dos du meneur qui était flanqué de Strum sur son arrière-main. A l’entrée de la ligne droite, lorsqu’il s’infiltra entre les deux chevaux, on le pensait capable de faire la différence, mais il se pencha graduellement vers l’intérieur et ce n’est que lorsqu’il faillit entrer en contact avec In Position que son cavalier le redressa. A l’arrière, Absalom était déjà lancé et ce n’est que dans les derniers mètres qu’il prit l’avantage.
Teamog surprend Dust In The Wind
La question qui se posait dans la quatrième épreuve est qui allait mener les débats, car il n’y avait pas de réel front runner dans ce champ ? Dust In The Wind tira profit pour s’emparer de la positon tête et corde dans le premier tournant, mais vu qu’il n’allait pas très vite, Teamog en profita pour progresser graduellement sur son flanc gauche dans la montée. Par la suite, Avranche prit le soin de laisser souffler sa monture au maximum avant de réduire la course à un sprint sur 600m. Wing Man fut le premier à porter son attaque, mais il ne fut pas en mesure de prolonger son effort jusqu’au bout. Dust In The Wind fut, lui, lancé à la corde et donna l’impression de pouvoir prendre l’avantage, mais sous la monte énergique de Avranche, il se montra très accrocheur pour contrer l’assaut du favori jusqu’au bout.
Avranche réalisa un deuxième doublé consécutif grâce à Iwayini qui se racheta de sa dernière sortie où il fut battu de peu par Chequer. Cette fois, la menace vint de Zhan Hu qui visait une troisième victoire d’affilée, mais l’alezan entraîné par Hugues Maigrot puisa dans ses réserves pour contrer cette attaque jusqu’au bout. Fire Curtain assura un bon rythme à l’épreuve et creusa vite l’écart sur le peloton mené par Iwayini. Bien que ce dernier comptait un peu plus de trois longueurs de retard sur le fuyard, Avranche ne paniqua pas, attendant l’entame de la ligne droite finale pour demander un effort à sa monture. Zhan Hu s’amena dangereusement à son extérieur, mais le jockey de l’écurie Maigrot fit l’essentiel pour permettre à Iwayini de conserver l’avantage jusqu’au bout. A l’issue de la course, la sirène retentit pour annoncer une enquête sur le départ d’Acapella suite à la demande de Burke de revoir le film de la course. L’Irlandais expliqua que peu avant le départ, son cheval faisait des siennes et qu’il baissa la tête, n’étant ainsi pas dans une bonne position à l’ouverture des stalles. Cependant, après avoir écouté les versions du starter et du Chief Handler, il fut établi que le coursier de l’écurie Maingard avait déjà suffisamment redressé la tête au moment du départ, et qu’il pouvait être considéré comme étant prêt. Dans ces circonstances, les résultats furent maintenus.
Auparavant, Burke s’était signalé sur Casey’s War qui en profitait pour inscrire sa onzième victoire sur notre turf. Snappy déborda le coursier de l’écurie Maingard dans le premier tournant pour imprimer un train sélectif. Eskimo Roll, qui avait laissé partir Casey’s War sur la partie initiale, quitta la corde à son tour pour se placer sur l’arrière-main de son compagnon d’écurie. Master Mascus fut condamné en épaisseur sur tout le trajet, tandis que Seeking Angelo évolua encore plus à l’extérieur à partir de la rue du Gouvernement. On s’attendait à voir Eskimo Roll disputer la victoire, mais il plafonna dans la ligne d’arrivée. En revanche, Snappy se montra plus accrocheur que prévu, mais il ne fut pas en mesure de contrer le finish de Casey’s War qui fit la différence sur la fin. Azapel se rapprocha vivement sur le tard pour s’approprier la deuxième place. Casey’s War boucla les 1365m en 1.22.02, ce qui constitue un chrono honorable compte tenu de la présence des false rails placés à 3M75.
Johnny Geroudis ne laissa pas passer sa chance sur le favori Polar Royale qui renoua avec le succès et qui confirma après un deuxième échec sur 1600m, qu’il est plus utile jusqu’à 1500m. Bolting Cat se montra le plus véloce pour contourner le peloton afin de prendre le train à son compte devant Gida et Polar Royale. Ce dernier fut débordé par Prince Of Wings qui continua sa progression nez au vent, hypothéquant ainsi ses chances de succès. Lorsque Gida déboîta dans la dernière courbe, cela permit au représentant de l’écurie Rousset de se rapprocher à la corde avant de faire valoir son bon finish dans la ligne d’arrivée.
Fausto Durso attendit la dernière épreuve pour inscrire son nom au tableau des vainqueurs. Le Brésilien se signala sur Ushokolethi qui eut pratiquement un parcours de rêve en tête. Seul Put Foot Singe, qui était condamné en épaisseur, se rapprocha pour lui mettre la pression dans la descente, mais Durso garda sa lucidité et demanda un petit effort à sa monture pour conserver l’avantage. Le jockey de l’écurie R. Gujadhur ne se mit franchement en évidence qu’à l’entame de l’ultime ligne droite et, en quelques foulées, Ushokolethi se détacha irrésistiblement pour s’imposer dans un fauteuil devant Halabaloo auteur d’une bonne fin de course.