Alors qu’Air Mauritius a augmenté le nombre de certaines de ses dessertes en cette période de fin d’année, les perturbations continuent dans le trafic aérien. Trois de ses vols au départ de Maurice pour La Réunion et Rodrigues et un vol de La Réunion vers Maurice ont été annulés samedi . Certains passagers ont été déployés sur d’autres vols un peu plus tard. Si la compagnie d’aviation nationale affi rme que cela n’a rien à voir avec les pilotes, évoquant « des soucis techniques mineurs », il n’en demeure pas moins que la situation par rapport aux pilotes de MK reste tendue. D’autant que le président de la Airline Employees Association (AEA), Patrick Hofman, licencié depuis deux mois, n’a toujours pas été réintégré.

Que se passe-t-il à Air Mauritius ? Pourquoi autant d’annulations de vols ces dernières semaines ? Si du côté du personnel on évoque un manque de pilotes — ces derniers ayant surtout décidé depuis un mois de ne plus « rendre service » à Air Mauritius en suppléant durant leur jour de congé —, du côté de la compagnie d’aviation nationale on parle de problèmes techniques mineurs sur les ATR principalement. On explique de même que ce sont les vols additionnels qui sont annulés, comme cela a été le cas durant la semaine avec l’annulation de vols vers Rodrigues par manque de passagers. S’agissant des retards des avions, la direction d’Air Mauritius rappelle que toutes les compagnies aériennes au monde encourent des soucis techniques et tous les jours il y a partout des retards dans le monde. On laisse comprendre qu’il ne faut pas voir en cette situation un problème avec les pilotes, avec qui, selon Air Mauritius, il n’y a aucun problème depuis le 6 octobre dernier.

Hofman: actions légales envisagées

Reste que depuis une semaine, la tension est à nouveau palpable, non seulement du côté des passagers qui accusent des retards dans leur trajet, mais aussi parmi les pilotes et le personnel naviguant qui parlent de pressions et de manque d’effectifs. Et la non-réintégration du commandant Hofman, malgré sa lettre de demande, et les nombreuses explications fournies devant le comité ad hoc présidé par Me Patrice Doger de Spéville, accentuent la tension. Cela fait plus de deux mois déjà que le Belge a été licencié. Si ses deux collègues Fédéric Gébert et Bain Ulyate ont repris du service, son cas semble plus compliqué. La réunion du comité ad hoc qui devait avoir lieu vendredi a été annulée, selon nos informations, à la demande des avocats du pilote et d’Air Mauritius. Il nous revient que cette semaine devrait être décisive. Et le découragement se fait sentir.

Le commandant Patrick Hofman

Selon Me Gavin Glover, avocat de Patrick Hofman, à ce stade, les négociations sont au beau fi xe. « S’il n’y a pas de solution jusqu’en fi n de semaine, il y a de fortes chances pour qu’il n’y ait pas de réintégration. Dans lequel cas, mon client se réserve le droit de prendre des actions légales », explique Me Glover. Parallèlement, le corps des pilotes risque de réagir à la non-réintégration de Patrick Hofman, prévient-on dans les milieux concernés. Ce qui n’augure rien de bon pour Air Mauritius en cette période de l’année où les arrivées touristiques sont en hausse.