La dix-septième journée n’a pas livré de surprise. Il fallait remonter assez loin dans le temps pour voir la victoire de huit favoris en une journée au Champ de Mars. Si 7 jockeys ont inscrit leurs noms au tableau des vainqueurs, en revanche, seules 5 écuries ont été victorieuses. Malgré l’absence de Johnny Geroudis, l’écurie Rousset a réussi un joli coup de deux signé Quiritus (Hoolash) et From My Heart. Ce dernier s’imposa en temps record et permit à Nishal Teeha d’ouvrir son compteur 2012. Le grand gagnant de la journée n’a été autre que le tandem Ricky Maingard-Gaëtan Faucon, auteur d’un doublé avec les favoris Solar Captain et Ice Axe. Une performance qui permet au jockey français de rejoindre son compatriote victorieux sur Even Chance au niveau des 16 victoires. Robbie Burke attend, lui, toujours sa 100e avec impatience…
Après avoir fait chuter Il Saggiatore qui était jusqu’alors invaincu sur notre turf, Ice Axe se présentait avec des ambitions légitimes au départ de The GHF Group Mauritius Derby, disputée sur 1850m et qui constituait la troisième et dernière manche du championnat des 4 ans. A poids égal, Ice Axe était avantagé sur tous ses adversaires à l’exception de Green Keeper dont des doutes subsistaient sur sa capacité d’aborder les 1850m, parcours sur lequel il était aligné pour la première fois de sa carrière. Ce qui était prévu d’être une démonstration de Ice Axe, faillit tourner en cauchemar pour ses partisans, car Gaëtan Faucon perdit un étrier à mi-ligne droite. Malgré son déséquilibre, le Français montra toute sa dextérité pour permettre à Ice Axe d’enregistrer sa deuxième victoire consécutive.
Bien que s’élançant maladroitement, Green Keeper n’eut aucune peine à prendre la direction des opérations. Il obtint sa position favorite après environ 150 mètres de course après avoir débordé Abington qui avait bien sauté de sa deuxième ligne. Eagle Squadron se rapprocha à l’extérieur du coursier de l’écurie Perdrau pour essayer de lui ravir la deuxième place, mais ce faisant, il gêna la monture de Joorawon aux environs du poteau des 1300m. Les commissaires des courses ouvrirent une enquête sur cet incident. Donavan Mansour qui pilotait Eagle Squadron plaida coupable de careless riding et il écopa d’une amende de Rs 25 000. 200 mètres plus loin, Abington fut incommodé une fois de plus par Eagle Squadron lorsque celui-ci se rabattit à la corde. En tête, Green Keeper se montrait ardent et Nishal Teeha qui avait visiblement eu comme instructions de ne pas l’user sur la première moitié du parcours, eut toutes les peines du monde à doser ses efforts. Not Liable était quatrième dans le dos de Abington, tandis que Ice Axe prit facilement la corde devant Bayard après le premier passage du but. Parti lentement, Bastille Day fermait le cortège. Le peloton évolua en file indienne dans la deuxième courbe avant que Burke ne déboîte Bastille Day pour se rapprocher du favori. Not Liable quitta les barres dans la descente pour déborder Abington. Teeha avait déjà filé les rênes à Green Keeper qui accentua son avance pour compter presque 4L sur Eagle Squadron au poteau des 600m, mais cet écart se réduisit graduellement avec l’attaque de Not Liable. Joorawon attendit les derniers 300m pour lancer Abington. Ice Axe se rapprochait, lui, tranquillement dans son dos et Faucon ne se mit en évidence qu’à l’entrée de la ligne droite finale. Green Keeper fit de son mieux, mais céda à mi-ligne droite. Not Liable fut le premier à l’accrocher, mais la monture de Neisius ne put prolonger son effort jusqu’au bout. Emergea alors à son extérieur Abington qui en avait toujours sous les sabots. Au même moment, on constata que Faucon cessa de monter sur quelques foulées. Le Français devait déclarer après la course qu’il avait perdu l’usage d’un étrier, celui de droite, et qu’il avait arrêté de monter afin de tenter de le regagner. Mais réalisant que cela ne serait pas possible, il se remit à l’ouvrage sur Ice Axe malgré sa position délicate. Abington donna l’impression de pouvoir faire tomber le favori, mais ce dernier fit l’essentiel et accéléra à nouveau sous les sollicitations du Français pour l’emporter d’une tête. N’était-ce cet incident, on peut penser que l’élève de Ricky Maingard, qui était absent du pays, aurait gagné avec une marge plus confortable.
Battu de peu sur Inside Out auparavant, Gaëtan Faucon s’était racheté sur Solar Captain qui suivit les traces de Master Mascus, Ice Axe et Captain Tempest en frappant d’entrée avec une certaine autorité. Cet élève de Ricky Maingard, fut bien servi par le rythme vu qu’il y avait eu lutte pour le commandement. Paraguayito fut sollicité pour conserver l’avantage de son premier couloir sur Solar Orbit, Because U Said So et Winter Skye. Si Preetam Daby et Reehaze Hoolash retinrent leur monture après un peu moins d’un furlong, en revanche, Cédric Ségeon insista pour le commandement. Drayton se rapprocha en épaisseur dans la courbe pour se mêler à cette lutte, mais vu l’allure à laquelle on était parti, Burke retint sa monture pour se placer dans le dos du meneur qui était toujours flanqué de Winter Skye. L’éventuel gagnant suivit sagement à la corde et ne précéda que Pattaya Beach sur la majeure partie du trajet. Faucon déboita sa monture à la route pour se porter à l’extérieur de Because U Said So avant d’être lancé en troisième épaisseur en dehors de Pablo à 300 mètres de l’arrivée. Paraguayito se montra plus accrocheur que prévu, mais Solar Captain sortit un joli coup de reins pour refaire son retard à vue d’oeil avant de déposer le meneur sur la fin.
La journée avait débuté avec la victoire d’Imperial Palace qui confirma son étendard de favori et offrit à Vikram Sola sa cinquième victoire de la saison. On fut quelque peu surpris de voir Naveen Nagadoo solliciter Sporty Josh pour le propulser aux avants postes, lui connu pour être un cheval qui ne doit pas être bousculé sur la partie initiale. Cut Master se montra ardent sur son arrière main, mais le cavalier de Sporty Josh n’était visiblement pas prêt à lui céder le commandement. De ce fait, à mi-course, Good Time Charlie pointait en troisième position à environ 5L pour mener le peloton composé de Eternal Light, Catch A Star, Rock This Town, Selisius, Imperial Palace, Space Man et Sherwani. L’éventuel vainqueur contourna Selisius en début de descente avant d’être déboité au poteau des 600m pour continuer sa progression à l’extérieur de Selisius. Sherwani avait également déjà commencé son effort. En tête, l’écart s’était réduit entre les deux fuyards et Good Time Charlie qui menait la chasse. Le favori contourna le peloton dans la dernière courbe pour accrocher son compagnon d’écurie à l’entrée de la ligne droite, prenant de vitesse Good Time Charlie qui attendit la fin des false rails pour se mettre en évidence. Malgré les sollicitations de Sunil Bhundoo, l’alezan de l’écurie Allet ne fut pas en mesure d’inquiéter Imperial Palace qui prolongea son effort pour s’imposer par un peu plus d’une longueur. Il parcourut les 1400m en 1.25.29. Ce qui constitue un nouveau Class Record. Sporty Josh qui avait assuré le train en faveur de son compagnon d’écurie, termina cinquième à 6.45L. Le vétérinaire rapporta après la course que le cheval avait saigné.
Malgré cette fause note, l’établissement Merven termina la journée aussi bien qu’il l’avait commencé. Ceci, grâce à Even Chance qui réalisa le bout en bout. Cédric Ségeon mit à profit le bon pas initial de sa monture pour vite prendre les choses en main devant Addition qui fut rejoint sur son flanc par Raga Muffin. Mdansi évoulait à l’intérieur de Benjamen Boo qui précéda Bourne Supreme, Anti-Freeze, Please To Progress, Roman Baton et Electric Lightning respectivement. Ronnie Stewart fut le premier à demander un effort à sa monture au bas de la descente, mais il fut contraint de se rapprocher en épaisseur. Dans la dernière courbe, Bourne Supreme avait pratiquement rejoint Raga Muffin  qui pistait toujours Even Chance. Ce dernier avait toutefois plein de réserves et lorsque Ségeon lui demanda un effort, il donna un joli coup de reins pour laisser sur place ses adversaires et s’imposer par 3L. Anti-Freeze transperça le peloton pour compléter le podium.
Doublé de Rousset malgré l’absence de Geroudis
Malgré l’absence de Johnny Geroudis qui purgeait sa suspension pour sa monte sur Green Keeper, l’écurie Rousset n’était pas venue faire de la configuration à l’occasion de ce rendez-vous. Elle se signala une première fois grâce à Quiritus qui était confié à l’apprenti Hoolash avant de doubler la mise sur From My Heart avec en selle Nishal Teeha. Quiritus fut le plus rapide au départ, mais il se laissa déborder par Man Of His Word qui fut rejoint par son compagnon d’écurie Adeste Fidelis, puis par Sunday Monday qui se porta à l’extérieur du meneur. Legion Of Honour était cinquième devant Chequer à l’extérieur de Make My Grey devant One And Only et Rainbow Man respectivement. Man Of His Word aborda la ligne droite en tête, alors que Sunday Monday ne put maintenir le rythme. A l’arrière, on pouvair voir la progression de Rainbow Man et One And Only en épaisseur, tandis que Quiritus était lancé à l’extérieur du meneur avec Legion Of Honour à son intérieur. Vijay Anand Bundhoo semblait longtemps pouvoir inscrire sa première victoire 2012, mais sous la monte énergique de Rehaze Hoolash, Quiritus grignotta du terrain à chaque foulée pour dominer à une dizaine de mètres de l’arrivée. Legion Of Honour termina en force lorsqu’il obtint un clear run pour prendre la deuxième place. Make My Grey se rapprocha vivement à la corde, mais n’eut pas toutes ses aises sur la fin.
Après Hoolash, c’est Nishal Teeha qui se signala sous les couleurs de l’écurie Rousset. Le récent vainqueur From My Heart représentait une belle chance pour notre local boy de ramener ses premiers lauriers 2012. Teeha ne laissa pas passer sa chance et son premier succès, il le remporta avec la manière puisque l’alezan qui portait la casaque des couples Bernard Lincoln et Denis Hardy s’imposa dans un fauteuil pour boucler les 1850m en temps record. Club Victor fut sollicité pour se porter en tête, mais I’ll Be Back qui avait hérité d’un meilleur couloir lui fit de la résistance dans la première courbe avant de le libérer dans la ligne droite. Makes Me Wonder qui s’était mêlé à la lutte initiale se retrouva en deuxième position à l’extérieur devant From My Heart qui précéda Tigger, Galant Gagnant et Royal Day. Club Victor imprima une allure régulière pour creuser l’écart dans la descente. Makes Me Wonder montrait déjà des signes de faiblesse à la route et se fit vite rejoint à son intérieur par le favori. Ce dernier prolongea son effort pour accrocher Club Victor avant d’aborder la ligne droite finale en vainqueur. Tigger et Galant Gagnant plus en retrait, n’accéléraient pas comme prévu. I’ll Be Back et Club Victor se montraient accrocheurs, mais ils ne luttaient que pour les places puisque From My Heart s’éloignait graduellement sous leurs regards impuissants. La monture de Teeha franchit la ligne d’arrivée avec 4.35L d’avance sur I’ll Be Back et boucla les 1850m en 1.53.18, soit 1 centième de moins que le record de Galant Gagnant sur la distance qui avait été inscrit en décembre 2009.
Après deux bonnes tentatives pour le compte de l’écurie Mahess Ramdin, Sky Link fit mouche à sa première sortie sous la férule de son nouvel entraîneur Serge Henry dans The GHF Shanghai Branch Trophy où il était le plus avantagé au handicap selon les conditions de cette course. En l’absence d’un front runner patenté, on s’attendait à voir Inside Out aux commandes. Juan Belmonte qui avait bien sauté à son intérieur, se montra ardent mais ne lui disputa pas la tête. Faucon parvint à ses fins après environ 400 mètres de course sans sortir sa monture dans son pas. Le représentant de l’écurie Maingard imprima un train relativement lent. Ce qui n’était pas forcément à l’avantage du favori qui suivait en ciquième position à l’extérieur de Wild ‘N Free. Lorsque Inside Out lança le sprint à la route, Liberty Eagle qui s’était rapproché sur son arrière main, fut le premier à se faire prendre de vitesse. Ce qui força Mansour à déboiter Sky Link qui aborda la dernière courbe en troisième épaisseur. Inside Out entra dans la ligne droite avec de solides prétentions. Sous la conduite de Faucon, il se montra très accrocheur, mais Sky Link et Double Dash rapprochaient dangereusement à son extérieur. On eut droit à une belle empoignade entre Faucon, Mansour et Rama, mais le dernier mot revint au Sud-Africain.
L’écurie Perdrau ne fut pas en reste et tira son épingle du jeu grâce au nouveau venu Don’t Say Don’t qui confirma sa récente victoire à l’issue d’une sage course d’attente de Rye Joorawon. Pourtant, le nouvel élève d’Alain Perdrau ne prit pas le meilleur des départs pour se retrouver au milieu du paquet côté corde. Ronnie Stewart sollicita, lui, Thunder Lad pour s’emparer du commandement. Cédric Ségeon qui avait des visés sur la tête, n’insista pas longtemps et parvint à se placer dans le dos du meneur devant Moon Raider et Kickstart qui précédaient Mohican, Don’t Say Don’t à l’intérieur de Power Of Poseidon, Pageantry, Saziwayo et Shakleton qui fut bousculé au départ et qui ne s’employa pas sans ses Side Winkers. Parti sur de bonnes bases, Stewart laissa souffler Thunder Lad dans la descente. Bali Mojo et Moon Raider en profitèrent pour se rapprocher. Don’t Say Don’t fut déboité à la rue du Gouvernement, mais ce n’est qu’à environ 300 mètres de l’arrivée qu’il trouva son rythme. En quelques foulées, il contourna le peloton avant de foncer vers les meneurs. En tête, Thunder Lad maintenait le cap. Bali Mojo s’amena à son extérieur, tandis que Kickstart tenta de se faufiller le long du rail. Don’t Say Don’t s’amena, lui, au milieu de la piste et sous la conduite de Joorawon, il termina le plus fort pour mettre tout le monde d’accord. Le vétérinaire du club rapporta après la course que Moon Raider avait saigné.