Dans le cadre de la conférence du Commonwealth, le Teachers’ Forum, regroupant plus de 120 enseignants et éducateurs d’Asie, des Caraïbes, d’Afrique et d’Europe, entre autres, a débuté hier. Durant deux jours, ces délégués seront en consultation en vue de présenter leurs recommandations aux ministres de l’Éducation du Commonwealth. Estimant que la profession enseignante nécessite un nouveau souffle, les conférenciers plaident pour son renforcement et pour plus d’investissement dans cette profession. Présent à l’ouverture hier au Rajiv Gandhi Science Centre, le ministre Vasant Bunwaree a souligné le manque de ressources qui affecte la qualité même de l’éducation.
Depuis la 16e Conférence des ministres de l’Éducation du Commonwealth (CCEM) tenue à Cape Town, un forum des enseignants a lieu parallèlement. Cette rencontre permettra une fois de plus aux représentants des pays du Commonwealth de discuter de questions d’importance en vue de progrès dans le domaine de l’enseignement. Le forum offrira également aux participants l’occasion d’interagir avec les ministres et les hauts fonctionnaires et de leur présenter des déclarations basées sur leurs délibérations.
Les objectifs du Forum des enseignants sont : discuter des défis de l’éducation et des éducateurs au sein du Commonwealth ; réfléchir et examiner les progrès réalisés depuis le 17 CCEM ; renforcer le rôle des enseignants, des éducateurs et des organisations dans d’autres pays du Commonwealth et fournir une plate-forme pour les éducateurs et leurs organisations permettant d’articuler leurs visions afin de construire l’avenir du Commonwealth à travers une éducation et des éducateurs de qualité. Les thèmes qui seront abordés sont les indicateurs de qualité de l’éducation, l’éducation de la petite enfance, le professionnalisme, l’éthique professionnelle et la privatisation de l’éducation.
S’agissant du secteur de l’éducation, bien que des progrès satisfaisants aient été accomplis dans la réalisation des Objectifs de développement du Millénaire, de nombreux pays du Commonwealth sont toutefois encore loin derrière les objectifs fixés pour 2015 et des efforts renouvelés sont nécessaires pour atteindre l’universalité de l’enseignement primaire et l’égalité des sexes dans l’éducation, souligne-t-on. L’amélioration de la qualité de l’éducation grâce à un meilleur leadership aussi bien que le recrutement et la formation des enseignants sont perçus comme des priorités si ces pays veulent que la plupart de leurs jeunes terminent leurs études.
Au cours des discussions, hier, les participants ont fait ressortir que l’éducation au sein du Commonwealth est confrontée à d’autres défis : l’impact de la crise financière mondiale, la privatisation croissante de l’éducation et comment faire de l’enseignement un choix professionnel attrayant ainsi que soutenir les enseignants et éducateurs de haute qualité, entre autres.
Lors des débats, les délégués examineront ces questions et fourniront leurs recommandations aux ministres. À la fin de ce forum, les participants visent une forte mise en réseau entre les enseignants et les autres éducateurs ainsi que leurs organisations dans tout le Commonwealth ; il est également question de l’établissement d’une voix forte et unie pour les enseignants et leurs organisations. Le forum, organisé par le Secrétariat du Commonwealth, en collaboration avec le Commonwealth Teachers’ Group (CTG), a été accueilli par le ministre de l’Éducation, en étroite coopération avec les organisations enseignantes locales.
Christine Blower, Convenor du Commonwealth Teachers Group, a fait ressortir lors de son intervention que plusieurs pays n’arrivent toujours pas à atteindre un taux de scolarité de plus de six ans. « There is still a large gap between the number of teachers that we need and the number of teachers that we have », a-t-elle soutenu.
Le ministre de l’Éducation a pour sa part souligné l’importance de la formation des enseignants (formation initiale et continue) et la nécessité d’établir des organismes professionnels afin de régulariser la profession enseignante et d’améliorer les conditions de service des enseignants. « There are, indeed, very few jobs where one’s ideas, ego, principles, thoughts, beliefs, are so regularly tested, challenged, even battered. Yet the teacher comes back the very next day, determined to re-invent himself. Because the job of a teacher is not only to teach, but I believe, to make a difference », a déclaré Vasant Bunwaree. Le ministre a aussi parlé de l’importance d’équiper les enseignants des outils nécessaires pour faire face aux changements constants du secteur de l’éducation. Dans un temps où le monde connaît un manque d’enseignants, il a souligné l’importance de consolider cette profession. « And where teacher shortages do not exist, retaining them has become one of the biggest challenges in the domain. One can understand why Commonwealth came up with the idea of elaborating a Protocol for the recruitment of teachers. Should a country witnessing a scarcity of teachers allow an exodus of some of these ? On the other hand, is it in order to prevent this extra-territorial movement ? Can we prevent the migration of teachers if they face the positive prospect of seeing opportunities for a better lifestyle being opened for them elsewhere ? », s’est interrogé le ministre, lançant un appel aux participants de bien réfléchir à ces questions.
Par ailleurs, le département de Performing Arts du Mauritius Institute of Education a présenté hier une pièce inspirée d’un poète américain et intitulé « I am a Teacher ». À travers cette représentation, les Trainee Teachers ont voulu démontrer ce qui se passe dans la tête d’un enseignant en 24 heures, du dimanche soir au lundi soir. Les appréhensions, craintes et excitations de l’enseignant ont été mis en exergue. À noter que Christine Blower présentera la déclaration au nom du Forum des enseignants demain lors de la conférence.
La déclaration de la 17e conférence abordait les questions relatives au professionnalisme des enseignants, à leur motivation et performance et à leur rôle dans la prise en compte de la diversité. Dans cette déclaration, le Forum appelait les ministres du Commonwealth à protéger et à accroître l’investissement dans l’éducation et à investir dans les enseignants et la profession enseignante.