Photo illustration

Homélie du père Gérard Mongelard à la messe du 1er-Février

En marge de la commémoration du 184e anniversaire de l’abolition de l’esclavage à Maurice le 1er février 1835, un court métrage sur le pourquoi d’un Musée intercontinental de l’Esclavage sera officiellement lancé, mercredi, à l’Université de Maurice. Réalisé par David Constantin, ce documentaire est le fruit d’une initiative conjointe du Nelson Mandela Centre for African Culture et du Centre for Research on Slavery and Indentured Labour (CRSIL).

D’une durée d’environ 7 minutes, le film s’emploiera à projeter de manière virtuelle ce que comprendra le musée. Il donnera aussi des informations sur l’ancien hôpital militaire construit en 1740 sous l’administration de Mahé de Labourdonnais et qui est réputé être le plus vieux bâtiment encore sur pied à Maurice, voire dans cette partie de l’océan Indien.
La réalisation de ce court métrage fait suite à des consultations à la base entreprises depuis 2013, notamment dans les villages du Morne et de Villenoire. En vue de sa plus large diffusion, le film documentaire sera téléchargeable sur YouTube dès son lancement, mercredi.

Celui-ci se fera en présence, entre autres, du ministre des Arts et de la Culture, Pritviraj Roopun, et de la ministre de l’Education, Leela Devi Dookhun-Lutchmun. Il est aussi prévu qu’un historien sud-africain, spécialiste de l’Histoire de l’esclavage et dont on attend la confirmation de la venue donne un « keynote address » pour l’occasion.
Notons, par ailleurs, que cette année, la traditionnelle messe commémorative qu’organise le Comité diocésain 1er-Février à la date de l’abolition de l’esclavage à Maurice aura lieu en l’église Le-Seigneur-de-la-Pêche-Miraculeuse à La Gaulette. Présidée par l’évêque de Port-Louis, le cardinal Maurice Piat, celle-ci débutera à 8h30 au terme d’une marche silencieuse de protestation du supermarché du village jusqu’à l’église.

Cette marche a pour but de protester contre le retard apporté dans la concrétisation du projet de Musée intercontinental de l’Esclavage. C’est le père Gérard Mongelard qui prononcera l’homélie lors de cette célébration placée, cette année, sous le thème de la Reconnaissance, de la Justice et du Développement en lien avec le thème arrêté par les Nations unies pour commémorer la Décennie des peuples d’ascendance africaine (2014-2025).