Après son exploit réussi la semaine dernière qui l’a conduit dans le hall of fame, Derreck David s’est montré plus discret à l’occasion de cette dix-huitième journée dominée par les Mauriciens en surnombre après les départs de Gerald Avranche et Brandon Lerena. Jeanot Bardottier et Vinay Naiko ont été les grands gagnants de la journée avec un doublé chacun. Le premier nommé, vainqueur de l’épreuve principale sur Tandragee, en profita pour prendre la tête du classement avec 22 réalisations. Rye Joorawon, qui a atterri chez Maingard, s’est signalé pour le compte de son nouvel employeur sur Chinese Gold, tandis que Niven Marday, qui assurait la suppléance chez Allet, s’est illustré sur Win A Million. Swapneal Rama, de nouveau titulaire chez Merven, a tiré son épingle du jeu avec Torero Dancer. Marco van Rensburg était le seul étranger à inscrire son nom au tableau des vainqueurs. Il fit mouche sur le favori Mr Leyend.
L’entraînement Gujadhur avait mis toutes les chances de son côté dans l’épreuve principale, qui portait le nom de son ancien champion, Hinterland, en y alignant deux partants de choix en Tandragee, piloté par Jeanot Bardottier, et Ryder Cup, confié à Daniel Moor, victorieux avec la casaque bleu électrique deux semaines plus tôt. On a finalement eu droit à un duel entre ces deux cavaliers pour la victoire. La lutte ne se résuma pas sur la piste, car les deux cavaliers eurent à s’affronter dans la chambre des commissaires après que l’Australien eut logé une objection contre Tandragee pour interférence alléguée. Après avoir écouté les parties concernées, les résultats furent maintenus en faveur de Tandragee, qui remporta cette coupe pour la deuxième année consécutive.
La sirène avait retenti dans un premier temps pour annoncer l’ouverture d’office d’une enquête des Racing Stewards, qui avaient noté un incident dans la ligne d’arrivée, avant que Daniel Moor ne formule son objection. Les points avancés par l’Australien sont que Tandragee a poussé son cheval wide by one and a half horse à mi-ligne droite sur au moins quatre foulées, qu’il a dû changer sa façon de monter Ryder Cup sur la fin et que sa monture revint sur celle de Bardottier sur la fin. Moor avança aussi que cette interférence lui a coûté environ une longueur à l’arrivée et qu’il aurait pu gagner si les deux chevaux avaient gardé leur lignes respectives dans l’emballage final. Pour sa défense, Jeanot Bardottier dira que Tandragee aborda la ligne droite à plein gaz. Il concéda que son cheval versa sur sa gauche, mais il fit remarquer que Ryder Cup versa aussi un peu sur sa droite au début de l’incident. Afin de soutenir son avis selon lequel Ryder Cup n’aurait pas pu battre Tandragee, il a indiqué que la marge qui séparait les deux chevaux est restée plus où moins la même à l’arrivée. Le rapport des commissaires fait état que « it was established that leaving the 75 metres Tandragee shifted out under pressure, carrying Ryder Cup outwards with Tandragee being straightened 25 metres before the winning post. The Stewards, being of the opinion that the interference did not materially affect the result of the race, decided to dismiss the objection». Il semblerait que les commissaires n’aient pas pris en compte qu’il y ait eu contact entre ces deux chevaux. Il est tout aussi surprenant de constater que leur rapport n’en fait pas état. Malgré cette bousculade, Ryder Cup est revenu sur son compagnon d’entraînement sur la fin. Alors, peut-on affirmer que Ryder Cup n’aurait pu refaire tout son retard sur Tandragee s’il n’y avait pas eu cet incident ? Nous prendrons exemple sur la course remportée par Ashanti Gold le 28 juin 2014 pour démontrer que le contraire était possible. Ce jour-là, le gris entraîné par Rameshwar Gujadhur avait mené les débats, mais Abington avait pris l’avantage sur lui à 100 mètres de l’arrivée. Ashanti Gold avait toutefois puisé dans ses réserves pour revenir sur l’élève d’Alain Perdrau, réputé meilleur finisseur que lui.
Bardottier doubla la mise sur Lord Al, qui piéga ses adversaires dans The Antoine Ulcoq Plate disputée sur 1365m. Si ce fils de Captain Al ne s’était distingué que sur le kilomètre jusqu’ici, cela ne voulait pas pour autant dire qu’il n’avait pas les 1365m dans les jambes. On se souviendra de sa deuxième place sur le parcours du jour à 0.70 L de Smitten lors de la trente-septième journée 2013 sous la conduite de Robbie Burke. On voyait Hunting Time, Kings Advisor, Starspangledbanner ou encore Millenimesta, qui s’élançaient à son intérieur, capables de lui mener la vie dure sur la partie initiale, mais Lord Al parvint sans trop de peine à déborder Power Dive qui s’était emparé de la position tête et corde après une centaine de mètres. Par la suite, nullement inquiété, Bardottier régla le train à sa guise avant de lancer le sprint à 600 mètres de l’arrivée. Power Dive parraissait en mesure de pouvoir revenir sur lui vu la facilité avec laquelle il évoluait dans la dernière courbe, mais sous la monte énergique de Bardottier, Lord Al conserva l’avantage jusqu’au bout.
La première de Torero Dancer
L’épreuve d’ouverture vit la victoire de Torero Dancer, qui ouvrit son compteur, alors qu’il en était à sa quatorzième tentative sur notre turf. Seven Carat avait pourtant bénéficié d’une première moitié de course de rêve après avoir profité du manque d’initiative de ses adversaires pour se placer tranquillement en tête. En jetant un coup d’oeil au chronomètre, l’espoir était permis pour Shirish Narang — les premiers 800 mètres furent couverts en 51.76 contre 49.96 pour le meneur de la troisième épreuve remportée en 1.39.09 par Castle —, mais son protégé fut contraint d’accélérer le rythme dans la descente avec l’offensive d’Arrowhead qui réagit face à la progression de Kaafel en épaisseur. Torero Dancer fut également déboîté, mais Rama laissa partir Kaafel, et il attendit sagement les derniers 300 mètres pour le solliciter. Seven Carat donna l’impression de pouvoir tenir jusqu’au bout, mais Torero Dancer se montra très appliqué et il refit du terrain à chaque foulée pour forcer la différence.
Battu sur le fil par Win A Million cinq semaines plus tôt, Act Of Valor ne laissa pas passer sa chance dans The Zillah Cup où il offrait les meilleures garanties. En effet, il était LE spécialiste du kilomètre contrairement à ses adversaires, et le fait qu’il n’ait que Canadian Club a déborder à l’ouverture des boîtes lui facilita la tâche. Ses partisans eurent sans doute des sueurs froides dans la dernière courbe où Lietuva avait pris l’avantage sur Act Of Valor, mais Naiko n’avait pas encore dit son dernier mot et lorsqu’il se mit en évidence, son cheval accéléra pour reprendre l’avantage sur la monture de David. Red Lotus et Billy Bojangles s’approprièrent les deux autres accessits et confirmèrent que les 1000m sont un peu courts pour leurs réelles aptitudes.
Naiko réalisa son doublé, mais tout comme Act Of Valor, Castle dut puiser dans ses réserves pour venir à bout de Carson City et Wind Glider. Les commissaires décidèrent d’ouvrir une enquête sur un incident intervenu dans la ligne droite finale entre Wind Glider et Parado. Jeanot Bardottier avait tenté le coup tactique en plaçant Wind Glider aux avant-postes dès les premières encablures avant de laisser partir Lion’s Print. Si Viento Magico avait évolué en queue de peloton la semaine dernière, son cavalier lui demanda un effort afin qu’il puisse se porter sur l’arrière main du meneur. Ce dernier réduisit quelque peu l’allure au bas de la descente, ce qui permit au favori, qui s’était montré lent, de recoller au peloton. Lorsque Castle contourna ses adversaires dans la dernière courbe, on pensait qu’il allait le faire facilement, mais Wind Glider et Carson City firent de la résistance. Cependant, ils ne purent contrer le finish du favori qui s’imposa par un peu moins d’une demi-longueur. Le malheureux de la course se nomme Parado qui fut lancé à l’intérieur de Lion’s Print tout comme Wind Glider. Ce dernier fut le premier à s’y engager, forçant l’alezan de Ricky Maingard à tenter de s’infiltrer dans l’ouverture à la corde. Cet espace devait toutefois rétrécir lorsque Lion’s Print versa à l’intérieur, poussant sur les barres Wind Glider, qui referma le passage à Parado. Ce dernier dut être repris à l’extérieur afin d’éviter les talons de Wind Glider, mais il se retrouva cette fois dans le dos de Lion’s Print qui n’avançait pas. N’était cet incident, Parado aurait pu prendre une part active à l’arrivée. Les résultats furent donc maintenus. Une enquête sera ouverte sur cet incident mardi matin.
O’Chee Pan perd son invincibilité
Sur le papier, O’Chee Pan parraissait capable de conserver son invincibilité en quatre sorties sur notre turf, mais malheureux dans la ligne droite finale, il ne fut pas en mesure de disputer la victoire et se contenta de la troisième place. De sa quatrième ligne, on s’attendait à voir le sujet de Ramapatee Gujadhur au sein du peloton de tête, mais il trouva plus rapides que lui pour se retrouver en cinquième position à la corde. Win A Million, qui avait hérité de la première ligne et qui ne portait que 49.5kg sur le dos, s’installa aux avant-postes sans trop de difficultés vu que King’s Soldier n’insista pas — Rehaze Hoolash fut interrogé sur sa tactique par les commissaires — et son apprenti, Niven Marday, sut doser ses efforts pour lui permettre de garder assez de réserves pour le sprint final. Le danger vint de Sole Mio, mais ce dernier manqua de punch après avoir été forcé à attaquer en épaisseur dans le dernier virage. O’Chee Pan se retrouva derrière un rideau de chevaux, et il fut contraint d’attendre la fin des false rails afin de pouvoir passer à la vitesse supérieure. Malheureusement pour lui, le passage se referma à 150m du but lorsque Polar Palace versa à l’intérieur. Bardottier dut reprendre sa monture, qui heurta les barres et qui fut débalancé. Cet incident le mit définitivement hors du coup pour la victoire. Dinesh Sooful qui pilotait Polar Palace fut trouvé coupable de monte négligeante et il fut sanctionné d’une suspension de deux journées.
Rye Joorawon, qui avait été licencié par Alain Perdrau à l’issue du dix-septième acte, n’attendit pas longtemps pour se signaler sous ses nouvelles couleurs. Le Mauricien fit mouche sur Chinese Gold qui renoua avec le succès à l’issue d’une sage course d’attente pour dominer Captain Magpie et Ruby King. Ce dernier calqua sa course sur celle de Chinese Gold. Lorsque ce dernier contourna Always Flirting qui faiblissait, Ruby King en fit de même, mais il choisit d’attaquer au milieu de la piste dans la ligne d’arrivée. Cependant, il fut forcé à passer à l’intérieur de Captain Magpie, car Bay Of Bengal versa sur lui. La monture de van Rensburg courut en progrès comme attendu, mais parti trop vite, il ne put résister au finish de Chinese Gold. Quant à Bay Of Bengal, il fut constaté par le vétérinaire qu’il avait saigné.
La septième épreuve ne livra pas de surprise. La victoire revint à Mr Leyend qui confirma sa supériorité dans un champ relativement moyen. Afin de faire chuter le favori, la tactique à adopter aurait été de réduire la course à un sprint sur environ 400 mètres. Si la course ne fut pas lancée sur des bases élevées par Joe’s Legacy, le rythme s’endurcit après un furlong seulement après que Freedom eut pris le relais. Apple Pie se rapprocha à l’extérieur de Joe’s Legacy, permettant ainsi à Mr Leyend, qui était dans son dos, d’améliorer sa position sans grand effort. Dans la dernière courbe, l’issue ne faisait pas vraiment de doute. Freedom et Apple Pie firent illusion sur quelques foulées avant de vite rebasculer à la réalité, qui vit la monture de van Rensburg se détacher de façon irrésistible. À noter que Racketeer Blues a été suspendu indéfiniment suite à ses mauvais départs répétés.