Cette année-ci, nous célébrons quarante (40) belles années de relations diplomatiques entre Maurice et la République Populaire de Chine. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai toujours ressenti un profond attachement pour le pays de Mao Zedong, attachement qui devait se confirmer lors de mes visites récentes dans cet extraordinaire pays. Peut-être que le fait d’avoir aussi été exposé tôt à la culture chinoise (plusieurs amis sino-mauriciens, films chinois/hongkongais, arts martiaux, cuisine chinoise, le label « made in China » …) a contribué à me faire sentir « at home » à chaque fois…
La Chine est un gigantesque pays et compte tellement de provinces et de villes qu’il est presqu’impossible en une vie d’en connaître tous les recoins. Mais le fait est que beaucoup de Mauriciens qui s’y rendent – en passant par Hong-Kong, via Dubayy, ou Kuala Lumpur – visitent principalement les villes de Guangzhou, Shenzen, Fu Shan, Shanghai et Beijing.
Kreol à Guangzhou
C’est vrai que Guangzhou est devenu une sorte de seconde patrie pour de nombreux Mauriciens. Cette ville très animée dans le sud de la Chine a connu un progrès socioéconomique important ces dernières années, et on y voit toujours des gens d’autres pays qui y viennent pour faire de bonnes affaires, que ce soit les commerçants (pour les vêtements, chaussures, objets de déco, ameublements, items de construction et pour le bâtiment) ou les particuliers (surtout ceux qui ont besoin de « revêtir » leurs maisons). Dans le centre-ville, on y croise beaucoup de Mauriciens, et on peut même y entendre des jurons en créole … Et il y a des hommes d’affaires chinois qui parlent kreol morisien !
Beijing et le poids de l’Histoire
Guangzhou et Shanghai mis à part, la capitale chinoise suscite un intérêt certain non seulement en raison de la formidable Grande Muraille de Chine, des reliques et vestiges de l’Empire ou du superbe stade principal des Jeux Olympiques de 2008, mais aussi parce que Beijing est bien le centre politique, administratif et culturel du pays. Lorsqu’on se pavane dans les rues, on peut ressentir le regard de Mao, père fondateur de la Chine moderne et celui de Deng Xiaoping, père du développement économique. Il y règne un certain ordre, une sorte de protocole dans la vie de tous les jours, qui est bien régulée. La police, les autorités veillent au grain. Les gens sont toujours sympathiques et accueillants, on y décèle une activité intense, on travaille dur. Au Tiananmen Square, le poids de l’Histoire se fait sentir, et rien que d’y marcher nous fait voyager à travers le Temps…
Shandong et le Confucianisme
Cependant, plus au sud de Beijing existe une province de près de 90 millions d’habitants et qui peut être considérée comme le berceau de la civilisation et de la culture chinoises : Shandong. Non seulement plusieurs grands penseurs, politiques, militaires et poètes, y ont vu le jour, mais celui qui a le plus influencé le mode de vie des Chinois est né et a vécu dans cette province : Confucius lui-même ! Ainsi, le Confucianisme, le Taoïsme et le Bouddhisme s’y côtoient à merveille, non seulement en tant que philosophies et principes non-dogmatiques, mais aussi dans le paysage naturel et infrastructurel de la province, très pro-écologique. De Jinan à Qinqdao, en passant par Xibo, Weifang et les autres villes, il y règne une atmosphère empreinte de « spiritualisme », de pragmatisme et de sagesse de toute part…
Aide chinoise
Depuis 1972, notre pays a pu bénéficier de plusieurs dizaines de milliards de roupies en termes d’assistance financière de nos amis chinois, que ce soit pour des dons ou des prêts très généreux. Mis à part l’argent, la Chine a aussi grandement aidé Maurice en termes d’assistance technique, de bourses d’études, de programmes de formation, de pourvoi de main-d’oeuvre, et de réalisations d’infrastructures. Pour un petit pays comme le nôtre, nous ne pouvons qu’être fiers des visiteurs de marque de la République Populaire de Chine, qui ont foulé notre sol, le plus prestigieux d’entre eux étant le Président Hu Jintao en personne, en février 2009.
Vive le Socialisme
Toujours est-il que les gens que j’ai rencontrés là-bas, qu’ils soient dirigeants politiques, commerçants, chauffeurs, journalistes, universitaires, restaurateurs, ou simples citoyens, ont démontré de remarquables qualités d’accueil, d’humilité, de chaleur humaine et un certain degré de sagesse… L’année dernière a marqué les 35 ans de la disparition du légendaire Mao, et en même temps les 90 ans de la création du Parti Communiste Chinois.
La Chine est un exemple concret d’un Communisme marxiste-léniniste qui a su emmener le progrès et la stabilité. Les individus vivent ; la somme de leurs qualités et de leurs contributions respectives fait la force de la société ; celle-ci doit sortir gagnante, grandie. Le progrès de la société, sous la supervision de l’État, fait le bonheur des êtres, en somme… Ce n’est certainement pas le Castrisme genre « Patria o muerte » …
Donc, longue vie à la République Populaire de Chine, à ses dirigeants visionnaires et à son peuple. Longue vie également à cette formidable entente entre Maurice et la Chine. Xie, Xie, China !