Si elle s’était contenté d’une seule victoire une semaine plus tôt, l’écurie Foo Kune a réalisé une nouvelle performance quatre étoiles hier, s’adjugeant la plus grosse part du gâteau avec 4 victoires, dont l’épreuve principale grâce à Prince Of Troy. Ce qui lui permet de reprendre la tête du classement à Merven avec un total de gains s’élevant à Rs 6 239 700. Raj Ramdin, Ramapathee Gujadhur, Serge Henry et Alain Perdrau sont les seuls autres entraîneurs, outre Budheswar Gujadhur, à avoir foulé la grande piste hier. Au niveau des jockeys, Robbie Burke a profité de l’absence de Johnny Geroudis et d’une journée sans Cédric Ségeon pour accentuer son avance en haut du tableau. Avec 27 réalisations, il compte désormais 7 victoires de plus que le jockey de l’écurie Rousset. On retiendra le retour gagnant de Mark Neisius qui, grace à son permis de résident, évolue désormais en freelance Champ de Mars. Le Sud-Africain s’est signalé sur Cassido.
Battu de peu à sa dernière sortie après une série de trois victoires, Prince Of Troy s’est racheté de brillante façon dans The Alfred Herrenschmidt Cup qui était la première épreuve de 2100m de la saison. La distance du jour constituait un bon test pour quelques chevaux qui se préparent en vue d’une éventuelle participation dans le prochain Ruban Bleu. Si Prince Of Troy a obtenu son ticket pour cette grande course programmée pour le 1er septembre prochain où il palliera l’absence de Top Seller, on ne peut affirmer qu’il possède assez de tenue vu que l’épreuve d’hier a été finalement réduite à un sprint sur 600 mètres. Reste qu’il a sorti une performance quatre étoiles pour dominer à la régulière Intercontinental et surtout Acuppa et Rudi Rocks qui ont couru en dessous des prévisions.
Why Worry se montra le plus rapide à l’ouverture des stalles, mais vu qu’il est un attentiste, il fut retenu pour se laisser déborder par Intercontinental, Solar Symbol et Druid’s Moon. Après avoir fourni un effort pour s’assurer du commandement, la doublure de l’écurie Gujadhur put réduire l’allure dans la première montée. Nullement inquiété, Mark Neisius laissa souffler sa monture jusqu’au bas de la descente. Acuppa était alors quatrième en one off devant Why Worry, Prince Of Troy, Code Rock et Rudi Rocks qui recolla au peloton après s’être fait quelque peu distancer sur la partie initiale. Prince Of Troy déboita à la route pour progresser à l’extérieur de Why Worry. Rudi Rocks était déjà dans son dos. En tête, Solar Symbol était déjà mis sous pression par Druid’s Moon à 300 mètres de l’arrivée. C’est à ce même moment que Robbie Burke lança franchement Prince Of Troy à l’extérieur d’Acuppa qui s’était décalé dans le dos de Druid’s Moon. En embuscade à la corde, Teeha attendit la fin des false rails pour lancer Intercontinental à l’intérieur de Solar Symbol. Ce dernier fut incapable d’accélérer tout comme Druid’s Moon qui s’effaça. Acuppa ne se montra pas aussi percutant que prévu. Why Worry s’engagea entre ces deux chevaux. Prince Of Troy fut lancé au milieu de la piste, mais pencha sur sa droite sur quelques foulées. Rudi Rocks était, lui, légèrement plus en retrait. A mi-ligne droite, Intercontinental et Prince Of Troy avaient émergé du peloton. Teeha et Burke se démenèrent comme de beaux diables. Le représentant de l’écurie Rousset qui avait eu moins de terrain à parcourir mit le nez à la fenêtre, mais Prince Of Troy puisa dans ses réserves pour sortir un joli coup de reins et prendre l’avantage à une dizaine de mètres de l’arrivée. Les 2100m furent bouclés dans le temps moyen de 2.09.92.
Revoila Neisius !
Le récital de l’écurie Foo Kune avait débuté avec Cassido confié à Mark Neisius. Ce dernier qui effectua son retour en compétition en tant que freelance, n’aura pas attendu longtemps pour se signaler. Le Sud-Africain fit mouche sur la doublure de l’écurie Foo Kune dans la deuxième épreuve disputée sur le kilomètre. Robbie Burke avait, lui, opté pour Golden Sheik qui n’avait pas couru depuis la neuvième journée, mais qui avait hérité de la première ligne dans les boites. L’Irelandais en profita pour propulser sa monture en tête dès l’ouverture des stalles. Democratic Man vint se placer sur le flanc du meneur qui courut bien dans son pas. Wolfe Tone était troisième à l’intérieur de One And Only devant Cassido, Ballito Boy, Pilot, Torero et Patch Of Blue respectivement. Democratic Man déborda le meneur dans la dernière courbe et semblait pouvoir filer vers la victoire vu sa belle action. Cependant, il demeura sans accélération dans la ligne droite. Golden Sheik reprit l’avantage, mais pencha vers l’intérieur, forçant Wolfe Tone qui avait tenté de s’infiltrer à la corde d’être repris à son extérieur. Entre-temps, on pouvait voir la progression au milieu de la piste de Cassido. Ce dernier se montra le plus percutant pour s’imposer par un peu plus d’une longueur sur Wolfe Tone.
La casaque jaune étoiles mauves brilla à nouveau dans la troisième épreuve où l’écurie Foo Kune avait à nouveau deux engagés. Mais cette fois, c’est Robbie Burke, en selle sur le favori Ryder Cup, qui eut le dernier mot. De sa première ligne, Ryder Cup s’empara facilement de la position tête et corde tandis que son compagnon d’écurie n’avait pas pris un bon départ. Ségéon demanda un effort à Keep Walking qui contourna le peloton pour prendre le relais après un furlong. Direct Approach et Smitten se rapprochèrent à l’extérieur de Le Mistral avant de se retrouver à la hauteur du favori au Tombeau Malartic. Vinrent ensuite Manta Ridge, Campus, Question Time, Smartelli et Montante dans cet ordre. Keep Walking imprima une allure sélective et il était évident qu’il n’allait pas pouvoir tenir jusqu’au bout. Direct Approach abusa quelque peu de la largeur de la piste dans la courbe, permettant à ses adversaires de se rapprocher à son intérieur. Ryder Cup accrocha le meneur à l’entrée de la ligne droite. L’issue ne fit pas longtemps de doute. Le Mistral qui effectuait sa rentrée, plafonna tout comme Smitten. Ce sont Campus et Smartelli qui se montrèrent les plus percutants, mais ils ne furent pas en mesure d’inquiéter Ryder Cup qui s’en alla gagner dans un fauteuil.
Le festival de l’écurie Foo Kune se poursuivit avec Moon Raider, piloté avec sang froid par Robbie Burke. Ce dernier se contenta de suivre en queue du peloton et sa patience porta ses fruits, car sa monture força la différence dans les toutes dernières foulées. Cheerful News fut sollicité pour se porter en tête. War Academy améliora sa position dans la première montée pour prendre le relais au poteau des 1400m. Fifun se plaça à l’extérieur du meneur qui imprima une allure régulière alors qu’on s’attendait à ce qu’il réduise le train vu les doutes qui subsistaient sur sa tenue. Barney Barnato s’était rapproché à l’extérieur de Lividus qui précéda Piece Of Paradise, Tamworth, Thursday Lunch et High Accolade qui avait débordé Moon Raider. Lividus fut le premier à passer à l’attaque, déboitant au poteau des 400m pour contourner le peloton et aborder la ligne droite finale en tête. Sous le poids de l’effort, le gris de l’écurie Maigrot pencha sur sa droite, mais il fut vite redressé par Bradley Parnham pour maintenir la bonne trajectoire. Piece Of Paradise refit du terrain à vue d’oeil à son extérieur pour accrocher Lividus à mi-ligne droite. On pensait que la victoire allait se jouer entre ces deux chevaux, mais lancé à l’extérieur complètement, Moon Raider termina en force pour les coiffer dans les derniers mètres.
Auteur d’une modeste septième place à sa deuxième tentative, Snappy a montré son meilleur visage dans The Yvonne & Pierre Fritz Cup où il employa la tactique avec laquelle il avait enregistré ses six premières victoires chez nous, soit le start to finish. Gavin Lerera mit à profit sa première ligne sans bousculer sa monture pour s’installer en tête dès les premiers mètres. Captain’s Key se plaça tranquillement dans son dos devant le favori qui était flanqué de Mr Black Tom. Uly évoluait à l’intérieur de Cash Lord. Snappy imprima un train sélectif et aborda la ligne droite finale avec de solides prétentions. Bobby Bear accrocha Captain’s Key avant de lancer à la poursuite du meneur. Uly en fit de même à l’extérieur, mais pencha à l’intérieur comme à son habitude. Ces deux chevaux se rapprochèrent vivement sur le tard, mais Snappy résista à leurs assauts avec une certaine assurance. Il boucla les 1365m en 1.21.14. Ce qui constitue la deuxième meilleure performance de la saison sur la distance.
Royal Chalon après 2 ans
Appelé à remplacer pour deux montes Gregorio Arena qui déclara forfait après la quatrième épreuve, Robbie Burke ne laissa pas passer sa chance pour s’offrir sa quatrième victoire de la journée sur Royal Chalon. Une fois de plus l’Irlandais démontra ses qualités de bon finisseur sur le cheval de l’écurie Serge Henry qui après avoir longtemps été aperçu en queue du peloton sortit un coup de reins dévastateur pour renouer avec le succès après deux ans. Le vainqueur fut aidé dans sa tâche par l’allure régulière d’Ashanti Gold qui dut fournir un effort afin d’obtenir sa position favorite vu que Monsieur Dane s’était montré plus rapide à l’ouverture des stalles et qu’Amber Palace avait conservé l’avantage de la corde sur une centaine de mètres. Freedom qui avait manqué son départ, se remit vite sur ses jambes, mais il fut condamné à évoluer à l’extérieur de Constellation qui précéda Governor General, Ridge Too Far et Sergeant Major, tandis que Royal Chalon fermait le cortège. Freedom déboita à 300 mètres de l’arrivée pour accrocher les meneurs à l’entrée de la ligne droite finale. Ashanti Gold se montra très accrocheur, alors qu’Amber Palace marqua le pas. Royal Chalon se rapprocha vivement à l’intérieur et au moment où il s’engagea Ashanti Gold et Amber Palace, l’ouverture se referma. Mais Burke ne baissa pas les bras et força le passage, bousculant dans la foulée le coursier de l’écurie Merven. Et dès qu’il vit le jour, Royal Chalon refit son retard avant de mettre tout le monde dans le rouge dans les dernières foulées.
Deux semaines seulement après avoir brillé sur Cactus Wolf, Jean Roland Boutanive remit ça sur Port Albert qui n’était qu’un outsider dans l’épreuve d’ouverture. Cet élève de Raj Ramdin qui avait enlevé son unique victoire chez nous au finish, montra ses qualités de front runner cette fois. On fut quelque peu surpris de voir Port Albert aux avant-postes devant Cirac et Highland Jet dès les premières encablures. Addition se rapprocha dans la première courbe pour se placer sur l’arrière-main du meneur. Cirac perdit sa position et se retrouva à l’extérieur de Cirac qui précéda Tame The Tiger en épaisseur, Pole Of Cold, Lucky Colour, Double Grip et Wing Man dans l’ordre. Une fois les choses en main, Boutanive prit le soin de réduire l’allure. Tame The Tiger en profita pour se rapprocher dans la descente, mais c’est l’attaque de Pole Of Cold qui déclencha le sprint final à la rue du Gouvernement. Lancé en quatrième épaisseur, le représentant de l’écurie Gujadhur ne fut pas en mesure de prolonger son effort dans la ligne d’arrivée. Cirac qui avait suivi dans son sillage, manqua également de punch. Lucky Colour, en revanche, se fit menaçant à la corde. Double Grip et Wing Man s’invitèrent également à la fête, mais le but arriva trop tôt pour eux. Sous la monte énergique de Jean Roland Boutanive, Port Albert maintint le rythme pour résister aux assauts de tous ses rivaux.
Après cinq journées sans, Alain Perdrau a retrouvé le sourire grâce à Southern Heighs qui s’est rappelé à ses partisans à l’issue d’un pillar to post. Vu que lors de ses deux premières sorties de la saison, il n’avait pas fait preuve de sa même vélocité initiale d’antan, son entraîneur l’avait essayé avec un Monty Robert blanket mardi matin dans les stalles et c’est avec ce même tapis qu’il s’élança de sa septième ligne hier. En quelques foulées, il avait déjà débordé les véloces Posse Comitatus et Captain Tempest qui avaient hérité d’un meilleur couloir. Le plus difficile était fait pour Bardottier qui prit le soin de détendre sa monture qu’il laissa souffler dans la descente. Vu que l’allure s’était réduite, Captain Tempest, qui évoluait sur son arrière-main, tenta de partir au bas de la descente, mais Bardottier ne se laissa pas faire et fila les rênes à Southern Heights qui reprit l’avantage à la rue du Gouvernement avant d’aborder la ligne droite avec de solides prétentions. Le favori plafonna. Posse Comitatus s’amena à son intérieur, mais il manqua de pas. Darcy’s Arcy qu’on n’attendait pas sur le parcours du jour, se montra le plus dangereux, mais sous la monte énergique de Bardottier, le coursier de l’écurie Perdrau repoussa son attaque jusqu’au bout.