La 19e édition des championnats d’Afrique d’athlétisme, qui débutent à partir du 10 jusqu’au 14 août au Maroc, sera le dernier rendez-vous phare de l’année de l’athlétisme mauricien. Décevant dans l’ensemble lors de son passage aux 20es Jeux du Commonwealth à Glasgow, il aura à coeur de faire oublier ses contre-performances et viser le podium qui, on espère, sera plus accessible au stade de Marrakech. Une médaille tout au moins sera plus qu’une consolation…
À l’exception du sprinter Jonathan Permal, curieusement plus convaincant au 100 m (10″46 record personnel) qu’au 200 m (21″21 à 0”04 de sa référence personnelle), et du triple sauteur Jonathan Drack (16,13 m nouveau record personnel), privé tout de même d’une finale pour le moins historique en raison d’une élongation subie lors des qualifications, les huit autres représentants à Glasgow sont restés dans l’ombre, loin de leurs meilleures marques réalisées, faut-il le souligner pour la plupart, dans des compétitions de loin inférieures au niveau prévalant à Glasgow. La confirmation tant attendue a cédé la place à la déception.
Toutefois, seuls six d’entre eux sont concernés par le sommet africain : Permal, Drack, Elvino Pierre-Louis (disque), Jessika Rosun (javelot), Annabelle Lscar (800 m) et Guillaume Thierry (décathlon). Aurélie Alcindor (400 m), Joanilla Janvier (100-200 m) et Sylvain Pierre-Louis (poids) ne sont pas du voyage.
Ceux qui partent au Maroc seront rejoints à Marrakech par Jean-Yan Degrâce (100/200 m), Antonio Vieillesse (110 m haies/400 m haies) Mélissa Arlanda (marteau) et Fabrice Rajah (décathlon). Ce dernier a fait faux-bond pour des problèmes de visa quant à sa participation au stage de la Conféjes qui précède l’événement. Par contre, Antonio Vieillesse rejoindra le groupe directement de Suisse où il est basé depuis cette année, alors que Jonathan Drack est rentré à Toulouse avant de débarquer au Maroc.
Guillaume Thierry, qui est rentré de Glasgow cette semaine, Jean-Yan Degrâce, Melissa Arlanda et Fabrice Rajah se sont envolés jeudi soir. Elvino Pierre-Louis, Jessika Rosun, Jonathan Permal et Annabelle Lascar rallieront tout droit le Maroc de Glasgow accompagnés de l’entraîneur national des lancers, Joël Sévère.
Connaissant la notoriété de l’athlétisme nord-africain notamment dans les épreuves de concours (sauts et lancers), sprint, fond et demi-fond, sans compter les poids lourds venant des zones sud, ouest et est, on peut facilement deviner l’étendue du défi qui se présente à Marrakech.
Ils sont quand même deux à enchaîner leurs quatrièmes championnats d’Afrique d’affilée après l’Éthiopie (2008), Nairobi (2010) et Bénin (2012) : Guillaume Thierry et Annabelle Lascar. Jessika Rosun en sera à son troisième rendez-vous et Elvino PIerre-Louis à son deuxième. Par contre, Antonio Vieillesse retrouve la sélection après une absence en 2012 précédée de trois participations en 2006 (Maurice), 2008 et une place de finaliste au 400 m haies en 2010.
Blessé et contraint à l’abandon à Adis Abeba, Guillaume Thierry est une exception : il est le seul de toute la bande à s’être distingué en s’offrant le bronze à Nairobi et Porto Novo. Habitué au podium, il fut également médaillé d’argent en 2011 aux Jeux d’Afrique à Maputo. Il sera le premier athlète mauricien en piste dimanche au décathlon.
La délégation mauricienne est présidée par Deoduth Dabeea et accompagnée de l’Ukrainien Oleksandr Nevskyy, entraîneur des épreuves combinées au Centre international d’athlétisme de Maurice. La compétition devrait réunir des athlètes d’une cinquantaine de pays. Le président de l’Association mauricienne d’athlétisme, Vivian Gungaram, s’est rendu lui aussi au Maroc pour assister au congrès de la Confédération africaine d’athlétisme qui y siégera les 8-9 août. Ces championnats d’Afrique sont accueillis par le Maroc pour la deuxième fois depuis 1984, quand ce pays abrita la 3e édition. La compétition précédera d’un mois la 2e Coupe intercontinentale prévue les 13-14 septembre à Marrakech. La délégation mauricienne rentrera au pays en deux groupes, les 16 et 17 courant.