Sylvio Michel, leader des Verts Fraternels, demande au Premier ministre Navin Ramgoolam de tenir sa parole concernant la nomination des membres qui devraient siéger au Centre Culturel Nelson Mandela. Les Verts Fraternels, dit-il, sont prêts et ont déjà choisi Jean-Claude Armande à la présidence. C’était samedi lors du rassemblement au monument des esclaves, érigé au Jardin de la Compagnie, suivi d’une cérémonie de dépôts de gerbes.
« Nou bann dimoun ki pe lite pou nou retrouv nou dinite », c’est ce qu’a déclaré Sylvio Michel qui prenait la parole samedi sous un soleil ardent au jardin de la compagnie, au sujet des réparations aux torts causés aux descendants d’esclaves. Il a tenu à souligner que les descendants d’esclaves sont issus de toutes les religions et cultures : « Nou tou fani dan sa pei-la », a soutenu le leader des Verts Fraternels.
Sylvio Michel a tiré à boulets rouges sur la présidente du Morne Heritage Trust Fund, Jacques Panglose et particulièrement le ministre Xavier-Luc Duval, pour, en d’autres mots, « avoir mis au placard » le rapport de la Commission Justice et Vérité. Selon l’intervenant, le rapport serait le cadet des soucis du ministre des Finances et dit par ailleurs attendre la réponse du Premier ministre concernant la nomination de ceux qui siégeront au Centre Culturel Nelson Mandela. Le leader des Verts Fraternels a dénoncé que ce dossier est à la traîne. « Navin Ramgoolam a-t-il une parole qu’il peut respecter ? Ce n’est pas la mer à boire que nous lui demandons. Il a même refusé notre demande fondamentale qui était la mise sur pied d’une Green Reparation Foundation pour les réparations », a lancé Sylvio Michel. Les Verts Fraternels, dit-il, sont « prêts » et ont déjà établi leur liste concernant ceux qui siégeront au Centre Culturel Nelson Mandela avec Jean-Claude Armance à la présidence.
Sylvio Michel conteste également le chiffre recensant 6 200 personnes pauvres à Maurice. Pour lui, le nombre de pauvres à Maurice serait largement supérieur au chiffre énoncé par l’État, avant d’exprimer sa préoccupation concernant la situation précaire et d’extrême pauvreté dans certaines régions, comme à Cité-La-Cure.
Sylvio Michel a par ailleurs annoncé qu’il vient d’achever l’écriture de son livre retraçant le combat des Verts Fraternels pour la compensation des descendants d’esclaves et que celui-ci paraîtra bientôt. Il contiendra, entre autres, ses discours au Parlement en vue de réclamer que le 1er février soit décrété jour férié, des coupures de journaux
Ellye Michel de son côté s’est appesanti sur la compensation aux descendants d’esclaves. « Nous n’allons pas nous montrer hostiles mais nous comptons nous rendre devant les banques, les établissements hôteliers et ceux qui ont bénéficié de l’esclavagisme pour manifester et faire ainsi entendre nos voix », a-t-il déclaré. Et d’annoncer une série de meetings et de réunions explicatives à compter de cette semaine sur la question.