Les premiers Jeux nationaux handisports, organisés par le ministère de la Jeunesse et des Sports en collaboration avec le Mauritius National Paralympics Committee (MNPC), les quatre fédérations handisportives et valides, se dérouleront ce jeudi et vendredi. La cérémonie d’ouverture est prévue pour 10h, au gymnase Pandit Sahadeo, à Vacoas, en présence du ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, et avec la participation de quelque 200 finalistes. Les compétitions se dérouleront tout juste après l’ouverture officielle et se poursuivront le lendemain sur les différents sites de compétitions identifiés.
Les membres du comité organisateurs ont tenu une réunion, hier matin, au gymnase de Phoenix, l’occasion de faire un point de la situation. Selon nos informations, tout est en place et les quelques jours restants serviront à apporter des retouches là où c’est nécessaire. D’ailleurs des dispositions ont déjà été prises pour véhiculer les athlètes et les responsables vers les différents sites de compétition. Chaque athlète devra être accompagné d’un parent, cela afin de faciliter l’organisation.
Il nous revient que tous ceux participants à ces Jeux auront leurs déjeuners sur place et que toutes les mesures possibles ont été prises pour que ces Jeux se déroulent dans les meilleures conditions. La police a également été sollicitée, aussi bien que quatre fédérations valides que sont l’athlétisme, le football, la natation et la pétanque. Pour ce qui est des compétitions, elles se dérouleront au gymnase Pandit Sahadeo, au complexe sportif de Glen Park, au gymnase de Phoenix, à la piscine Serge Alfred à Beau-Bassin et au stade Germain Commarmond, à Bambous.
Selon nos informations, ils ont été quelque 650 handisportifs à s’être inscrits lors des préliminaires qui ont débuté à la mi-juillet avec la compétition de basket-ball en fauteuil au gymnase de Phoenix pour prendre fin, il y a un peu plus d’une semaine, avec les éliminatoires en athlétisme au stade de Bambous. Avant même le début des finales, les organisateurs parlent de premier point positif avec ce nombre d’inscrits.
Qui plus est, ils étaient nombreux à participer, pour la première fois, à des activités à ce niveau de la compétition. L’occasion pour eux de s’exprimer et surtout faire valoir leurs qualités. Reste maintenant aux quatre fédérations handisportives de faire le nécessaire pour que ces derniers deviennent des licenciés. Il convient aussi de souligner que la tenue de ces Jeux sur les deux jours de compétition permettra au grand public de découvrir les huit disciplines au programme.