« La fête de Travail est l’occasion de réfléchir à la contribution des travailleurs dans la société et aux défis qui les guettent mais les partis politiques pe fer enn konpetisyon macho ar sa », estime Lalit. Pour son porte-parole Alain Ah-Vee, ce doit être un jour pour sensibiliser la population sur ce que font les partis politiques, qu’il qualifie de « partis bourgeois », dans l’intérêt du patronat. En collaboration avec Ledikasyon pu Travayer, Muvman Liberasyon Fam et Playgroup, Lalit organise une journée de réflexion mardi sur la lutte des travailleurs.
Alors que c’est la grande préparation au niveau des partis politiques pour la tenue des meetings mardi, Lalit condamne cette démarche, la qualifiant de « compétition de foule ». Au Mauricien, le porte-parole du parti rappelle que la fête du Travail n’est nullement la fête des partis politiques. « Bann parti bourzoi ki diriz travayer pe koz lor tou kalite revelasyon, kuma dir zot pe met enn paryaz, kot lintere travayer ladan. » Alain Ah-Vee affirme par ailleurs que « les Mauriciens ont la mémoire courte », car, dit-il, « ce sont ces mêmes partis politiques qui représentent l’intérêt du patronat et qui encouragent la répression syndicale, les politiques d’austérité et toutes sortes de manoeuvres contre la classe des travailleurs ».
Le porte-parole de Lalit est d’avis que ces grands meetings organisés le jour de la fête du Travail n’apporteront aucun changement démocratique dans la vie des travailleurs. De plus, soutient notre interlocuteur, au lieu de faire des rassemblements ça et là en ce jour, avec un agenda différent et bien souvent personnel, il faudrait plutôt encourager une célébration commune avec un seul programme. Et c’est en ce sens que pour le 1er-Mai, les membres de Lalit, Ledikasyon pou Travayer et Playgroup se rencontrent pour une journée de réflexion autour du thème « Solidarite travayer internasyonal kont kriz kapitalis ». Lalit est d’avis la célébration de la fête du Travail devrait se faire autour d’un concept international car les travailleurs du monde entier sont en train de souffrir du capitalisme. Le parti rappelle la nécessité en ce jour d’une bonne coordination entre les travailleurs. « Nous sommes dans un contexte économique dramatique avec la crise de l’euro qui aura un effet direct sur le niveau de vie des travailleurs, nous devrons plutôt nous concentrer sur les solutions pour améliorer la vie de ces derniers au lieu sur la situation politique à Maurice », observe Alain Ah-Vee. Et d’ajouter : « Se ki important se lalit travayer et non pa bann revelasyon de tel ou tel parti politik. »
Lors de cette journée de réflexion que propose Lalit, se tiendront également deux ateliers de travail sur les thèmes « Le mauricianisme en tant qu’outil pour combattre le communalisme » et « Le Nationalisme en tant que stratégie contre l’impérialisme ». « Sa slogan “Enn Sel Lepep Enn sel Nation” ki patrona servi-la, se pou dir ou tou dan mem bato. Se travayer ki prodwir kapital pei, eski li normal ki patrona ki deside ki pou fer ? », s’insurge Lalit.
La projection d’un film sur les Chagos ainsi qu’une exposition de livres en créole figurent également au programme de Lalit dans le cadre de la célébration du 1er-Mai.