« Nou pei nou kombat ». C’est sur ce thème que le Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD) a tenu son traditionnel meeting du 1er Mai ce mercredi sur le terrain de football de l’école Hôtelière sir Gaëtan Duval. « Kan ena PMSD dan gov pena larogans ! », a-t-il ajouté.

Dès son arrivée, le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, a affirmé qu’à l’approche des prochaines élections générales, son parti fera partie du prochain gouvernement. « Nou pou swazir nou alie ki pou garanti satisfaksion bann morisien. Se enn gran vizion PMSD ki finn amenn pei kot li ete zordi. Moris ti pou ankor dan lamize si pa ti ena PMSD. Nou ti touzour pros bann ti dimounn », a avancé XLD.

Pour XLD, le PMSD au gouvernement comme dans l’opposition, « c’est une garantie contre la dictature ».

Il se dit, à cet effet, satisfait de son bilan en tant que leader de l’opposition. Selon lui, la priorité du gouvernement n’est pas la population. « Si mo ti dan governman, coup pied ti pu gagner ! », affirme XLD en ce qu’il s’agit de l’Immigration Bill

S’exprimant sur son programme, Xavier-Luc Duval a réitéré son souhait de procéder à un recensement ethnique et un redécoupage des circonscriptions. Il a aussi insisté sur l’abolition du certificat de moralité, sauf pour les violeurs et pédophiles. « Morice bizin suivre pays ki pli développé ».

De plus, XLD a exprimé son désir de légaliser le cannabis à des fins médicales. Néanmoins, Il a affirmé que sa priorité une fois au pouvoir est la construction des maisons. Il a par la suite annoncé que le PMSD proposera des candidats dans toutes les circonscriptions du pays.

L’ancien deputy speaker et député, Adrien Duval, a rappelé à ses partisans que c’est grâce à leur leader, Xavier-Luc Duval, que « le pays a été nettoyé ». Selon le fils du leader des bleus, les départs de Showkutally Soodhun, Alvaro Sobrinho ou encore de l’ex-présidente de la République Ameenah Gurib-Fakim sont intervenus grâce à Xavier-Luc Duval.

Durant son passage sur l’estrade, Adrien Duval n’a pas mâché ses mots à l’encontre du leader des mauves, Paul Bérenger, le qualifiant de « plus grand traître de l’histoire de la politique ». « So program pass diber fer lizie dou », a affirmé Adrien Duval.

Aurore Perraud, quant à elle revenu, n’a pas manqué de rappeler qu’elle ne regrette pas « une seule fois ma décision de démissionner du gouvernement ». Pour Aurore Perraud, les députés du PMSD font trembler le gouvernement. « Dan nou sirkonskripsion, gouvernman inn avoy taper lor mwa. Sa ve dir terin pe glise ».

Elle a avancé également que le leader de l’opposition ne trimbale « aucune casserole ou n’a d’affaire à la cour », contrairement « à d’autre politiciens ». « Moris bizin dimounn propre, ki pas ka’v aste ek biye ».