La majorité des autobus, qui circuleront demain pour transporter les partisans aux manifestations politiques pour la fête du Travail du 1er-Mai organisées par les deux principaux blocs politiques – l’alliance Ptr-PMSD et le Remake 2000 de l’alliance MSM-MMM – se retrouveront en situation illégale. Les dernières informations obtenues officiellement de la National Transport Authority à la mi-journée indiquent que seulement une quinzaine de permis Special Route ont été émis. En principe, il faudra s’attendre entre 500 et 600 autobus à être loués par les partis politiques pour le 1er-Mai.
« Ce n’est que demain que la National Transport Authority (NTA) sera en mesure d’évaluer la situation. À ce stade, nous ne pouvons pas confirmer si entre 500 et 600 autobus ont été réquisitionnés et loués aux partis politiques pour le 1er-Mai. La seule indication officielle est qu’à la mi-journée, la NTA n’a délivré de permis Special Route que pour une quinzaine de bus seulement », fait-on comprendre du côté de la NTA, visiblement embarrassée par cette affaire de bus Special Route à des fins politiques mais roulant sans le permis exigé par la Road Traffic Act.
Tout compte fait, le grand public voyageur devra s’attendre à une journée des plus difficile aux arrêts car bien rares seront les autobus qui circuleront sur les lignes normales. « Nous avons pris des dispositions pour essayer de venir en aide au public voyageur. Même si c’est un jour férié, des inspecteurs seront déployés dans les plus importantes gares routières, notamment Mahébourg, Flacq, Port-Louis, Rose-Hill et Quatre-Bornes. La tâche sera de voir que les difficultés dans le transport en commun soient mitigées au mieux des possibilités. Les inspecteurs de la NTA ont le pouvoir de rediriger les autobus sur des lignes où la demande se fait sentir », fait-on ressortir officiellement à la NTA.
La priorité pour demain sera de réduire les inconvénients pour les passagers sur les lignes normales. La question de sanctions contre des opérateurs d’autobus pour violation des dispositions de la Road Traffic Act, ne sollicitant pas de permis Special Route, ne sera abordée que mercredi sur la base des rapports soumis par les inspecteurs de la NTA au terme de leurs  observations sur le terrain. La NTA pourrait même sommer les compagnies d’autobus aussi bien que les opérateurs privés de soumettre un « return » de leurs opérations pour le 1er-Mai en vue de compléter les rapports des inspecteurs.
À titre d’exemple, la Compagnie nationale de transport (CNT), qui dispose d’une flotte de 525 autobus, ne prévoit la mise en opération que de 67 bus sur les lignes normales pour demain. Les autres autobus ont été alloués aux deux principaux blocs politiques avec le MSM complètement écarté de la liste.
Et dire que la CNT dessert des lignes du transport en commun stratégiques dans les villes et villages de l’école. L’on peut anticiper que la perturbation risque d’être importante comme aux précédentes années sauf que pour 2012, le public et les autorités savent que ces bus Special Route roulent sans aucun permis au vu et au su de la NTA et de la police…