La FMKBDA (Fédération mauricienne de Kick-Boxing et des Disciplines Assimilées) a réalisé une belle année 2012. Une année au cours de laquelle ses tireurs ont été réguliers, à l’image de Fabrice Bauluck, Facson Perrine ou encore Boris Brissonnette qui ont brillé sur le plan continental et mondial. Contrairement aux autres fédérations qui ont été à la traîne au cours de l’année, la FMKBDA a elle carburé au super et ce, fidèle à son habitude. Au final, elle termine en tête dans ce Week-End Hit Parade avec un total de 7.5 points devant la FMJDA (Fédération mauricienne de Judo et des Disciplines Assimilées) et l’AMB (Association mauricienne de Boxe).
Est-ce vraiment une surprise de voir le kick-boxing émerger en tête de ce classement ? Pas vraiment et ce, pour plusieurs raisons. D’abord, un de ces fidèles porte-drapeau, en l’occurrence Fabrice Bauluck, a remporté le titre de sportif de l’année de Week-End, la semaine dernière. Il faut aussi prendre en considération que l’année dernière, malgré la participation des autres fédérations aux Jeux des Îles de l’océan Indien aux Seychelles et des Jeux d’Afrique au Mozambique, cette fédération avait pu tirer son épingle du jeu en terminant à la deuxième place (6.5 points) devant…l’AMA (Association mauricienne d’Athlétisme) et la FMJDA.
Rs 1M seulement et que des résultats positifs
En somme, la FMKBDA – considérée parmi les fédérations dites petites – a su justifier la confiance de la rédaction sportive de Week-End en poursuivant le travail avec beaucoup plus de sérieux, de rigueur et surtout de détermination. Ces qualificatifs vont du reste très bien à cette fédération, puisque malgré un manque évident de moyens financiers, elle a su, comme on le dit dans notre bon patois, « coupé tranché » pour boucler sa saison comme il se doit. Pourtant, la fédération de kick-boxing ne bénéficie pas d’une fortune auprès de l’État. Au total, elle a obtenu Rs 1M, contrairement à la MFA (Mauritius Football Association) qui a, elle, obtenu Rs 8.7M ! Au niveau des résultats en revanche, il n’y a pas photo !
La force de la FMKBDA repose surtout sur sa stabilité et ce, à tous les niveaux, à commencer par sa gestion. Elle n’a pas connu de problème ou conflit d’intérêt, dans la mesure où ses membres voient avant tout l’intérêt de la discipline et rien d’autre. On ne se tire pas dans les pattes comme se plaisent à le faire tant de dirigeants sportifs locaux. Cette stabilité au niveau de la gestion administrative est très importante pour la bonne marche d’une fédération.
Il y a également la gestion saine de ses finances. Là également chapeau aux membres de cette fédération. Car avec seulement Rs 1M, ils ont su trouver la bonne formule pour boucler la saison 2012 tout en respectant ses engagements auprès de ses tireurs, notamment au niveau continental et international. Et en parlant justement de compétition internationale, il convient de souligner que c’est justement en raison des bonnes performances de ses tireurs que la FMKBDA a pu se hisser en haut du classement.
A la Coupe du monde d’abord, soit en mai dernier, en Hongrie, Fabrice Bauluck s’est offert sa première médaille d’or dans cette compétition, alors que Boris Brissonnette a ,lui, remporté le bronze. Aux Championnats d’Afrique à Madagascar, en septembre dernier, Fabrice Bauluck a remporté sa troisième médaille d’or dans ce tournoi, alors que le Rodriguais Facson Perrine s’est lui offert sa deuxième consécration à ce niveau de la compétition. Hormis ces deux compétitions, les locaux ont eu l’occasion de participer à un stage-compétition en août dernier, en Afrique du Sud, pays avec lequel la FMKBDA a signé un protocole d’accord depuis un bon bout de temps déjà. A l’occasion, la jeune garde s’était imposée (8 victoires à 3) face aux Sud-Africains.
Gros réservoir de jeunes
En parlant de jeune garde justement, comment ne pas saluer le gros travail entrepris à partir des comités régionaux pour la formation des jeunes. Ces derniers sont ensuite pris en charge par l’entraîneur national, Judex Jeannot, qui à son tour, ajoute sa touche personnelle pour peaufiner le travail. Cela fait qu’aujourd’hui, la FMKBDA peut compter sur des jeunes comme Didier Dalon, Angelo Thomas, Burtland Simisse, Cédric Changou et Fanfan Nagamah pour ne citer qu’eux. Avoir autant de jeune derrière Fabrice Bauluck, lui même âgé de 24 ans seulement, et Facson Perrine, 20 ans, on peut dire que cette discipline a encore de très belles années devant elle.
Au niveau du calendrier, la fédération n’a également pas failli et a tout fait pour respecter ses engagements. A ce stade, le tournoi à cachets de Rs 10 000 et le championnat national de mu thai ont été renvoyés  en raison de la tenue des élections villageoises et municipales. La première compétition devait se tenir à Curepipe, alors que l’autre était programmé à Olivia, dans l’est de l’île.
En somme, la FMKBDA a été irréprochable et les points avancés témoignent du parcours réalisé par cette fédération, déjà vainqueur de ce classement en 2006 et 2003. On peut même avancer que les objectifs ont été atteints et ce, même si la fédération s’attendait à voir un meilleur Facson Perrine à la Coupe du monde. L’année prochaine, les défis seront beaucoup plus importants pour la fédération et ses tireurs.
En effet, hormis la Coupe du monde, les regards seront surtout tournés vers les Championnats du monde seniors. Et pour cause: Fabrice Bauluck tentera de décrocher son premier sacre chez les seniors après sa double couronne (2004 et 2006) chez les juniors. Souhaitons tout simplement que le rêve du tireur et de sa fédération se réalise enfin après deux médailles d’argent et une de bronze chez les seniors.