« La route est longue mais elle est prometteuse et Terra jouera certainement un rôle significatif dans l’économie de l’île Maurice, dans le droit fil de ce qui a été accompli depuis 1938 avec Harel Frères », souligne Cyril Mayer, Managing Director du groupe Terra dans la première édition du magazine de l’entreprise intitulé « Terratalk ».
La publication de ce journal d’entreprise intervient quelques mois après la réalisation avec succès d’un exercice de rebranding de cette société qui compte 174 années d’opération. « Ce magazine est le reflet de notre ambition de mettre la communication au coeur de nos préoccupations », fait ressortir Cyril Mayer qui dit compter sur le soutien de tout le personnel du groupe pour le développement de celui-ci. Ce message est également repris par Vincent de Marassé Enouf, Group HR Manager-Commercial Operations.
Selon le magazine, il ressort d’un sondage effectué en décembre 2011/janvier 2012 que 82 % des personnes interrogées au sein de l’entreprise considèrent que le rebranding du groupe Harel Frères est une bonne décision et 80 % d’entre eux affirment avoir un sens d’appartenance envers Terra. On relève aussi dans ce magazine que le groupe Terra est en train de considérer de nouvelles possibilités d’expansion de ses activités dans le secteur sucrier en Afrique, notamment en Afrique de l’Est. Le secteur des services financiers est aussi en point de mire. « Nous avons augmenté notre investissement dans le groupe Swan, tout en finalisant la fusion de Swan et de Cim Insurance et avons signé un accord de joint-venture avec Altree, un cabinet de services financiers basé aux Bermudes en vue de la création d’une compagnie offshore à Maurice », annonce Sébastien Mamet, Strategic Development Executive du groupe.
Sébastien Mamet parle également du projet de partenariat entre Grays, filiale du groupe, et une entreprise indienne et qui porte sur des activités d’embouteillage et de distribution de quelques-uns des produits alcoolisés en Inde. Terra s’intéresse aussi au secteur des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Après l’acquisition d’une part de 5 % dans Orange Madagascar en 2010, le groupe se penche actuellement sur deux projets de fibre optique (fibre to home) à Maurice et au Kenya.
« L’avenir de Terra se situe à la fois dans le développement de nos secteurs d’activités existants et dans l’identification de nouveaux créneaux », soutient Sébastien Mamet.