L’agence Immedia avait concocté de l’humour à la sauce mauricienne pour les 20 ans d’humour mauricien et les acteurs semblaient prendre plaisir à se moquer des politiciens. Beaucoup de cynisme où nos politiques passe à la moulinette absurde de Berty Prosper, Alain Narainsamy et de Gérard Ratinon relevé par la folie contagieuse de Widaad Toomun. Les gags et délires s’enchaïnent sur les sentimentaux, l’actualité et les rapports humains. Belle répartie entre Yousouf Elahee et “sa cliente” Wodaad Joomun sur la tenue vestimentaire.
Lindsay Mootien, le vieux de la vielle, a repris quelques extraits de la pièce qu’il a présentée, il y a vingt ans de cela. Sanjeev Moheeputh a été le premier à bruler les planches avec des histoires croustillantes qui ont permis au public de s’esclaffer avant la prestation des têtes d’affiche.
Les Moustikers composés de trois décapants personnages dont, Alain Narainsamy, Berty Prosper et Stephan Raynal interviewés par des jeunes humoristes lors d’une émission de “Questions pour un champion” ont lancé des piques à la Road Traffic Branch, sur l’usage de l’hélicoptère à Maurice et Stephane Raynal a été sublime avec son béret et son foulard imitant sir Sanerood Jugnauth. Jeu de mots également lorsqu’il s’agissait de définir le DPP. Le trio donne libre cours à leur imagination et les répliques sont cinglantes — “Dawood prend pitay, donne Paul pension, Donn Pravind Pinition, Donne Pravind Jugnauth.” Une dame en rouge censée être une marchande de cotomili traverse la scène avec une petite fille, Chandra. Ce qui provoque le délire parmi l’assistance.
Miselaine Duval qui avait partagé la scène avec Lindsay Mootien en 1996 a présenté quelques extraits de sa pièce “Femme Tropiquante”. Elle a endossé le rôle d’une femme jalouse épiant sous cesse son mari, Alain Narainsamy, sur les airs du morceau de Céline Dion, “Pour que tu m’aimes encore”. Le public est aux anges et salue la prestation de ces deux artistes par un standing ovation.