Graduellement, l’Independent Commission Against Corruption (Icac) épuise la liste de fonctionnaires à être convoqués dans le cadre de l’enquête sur le scandale du National Geriatric Hospital avec le rachat de la clinique MedPoint au coût de Rs 144,7 M et le Waiver de Rs 2,43 M accordé par la Banque de Développement sur un prêt de Rs 24 M. Tout semble indiquer que la convocation servie ce matin au directeur du département Architecture du ministère des Infrastructures publiques et membre du Project Plan Committee Hirendranath Rambhojun pourrait être le dernier département concerné avant de passer à un pallier supérieur de l’enquête. Toujours au programme du jour de l’Icac : la reprise de l’audition du Principal Assistant Secretary du ministère de la Santé et président du Departmental Tender Committee à la Santé, Anil Kumar Utchanah. Le principal objectif de l’audition du directeur du département Architecture du ministère des Infrastructures publiques est de permettre à l’Icac de compléter le tableau des procédures non-suivies dans l’octroi du contrat de l’hôpital spécialisé pour le troisième âge à la clinique MedPoint. En effet, le Project Plan Committee (PPC), institué dans le cadre du Performance-Based Budgeting et placé sous la tutelle du ministère de l’Infrastructure, est appelé à procéder à un examen de tous les projets d’infrastructure financés par le gouvernement avant leur inclusion dans le Public Sector Investment Programme (PSIP). D’ailleurs, répondant à une interpellation à l’Assemblée nationale mardi dernier, le vice-Premier ministre et ministre des Finances Pravind Jugnauth a donné une indication formelle du mandat du PPC. Il a indiqué que dans son sixième rapport au début de cette année, le PPC avait étudié les deux phases du projet de rénovation du patrimoine qu’est le Plaza et avait donné son aval pour la deuxième phase avec une enveloppe financière de Rs 67 millions. L’aval du PPC est considéré comme une étape sine qua non avant le déboursement des sommes allouées dans le budget pour le démarrage des travaux. D’ailleurs, la direction générale de l’Icac en sait quelque chose car le projet de construction d’un nouveau QG à Ébène au coût d’un peu moins de Rs 300 millions n’avait pas obtenu le visa du PPC en pas moins de deux passages. Les limiers de l’Icac tenteront lors de cette première séance de travail avec Hirendranath Rambhojun d’avoir des éclaircissements sur les attributions formelles du PPC, les méthodes de fonctionnement de cette instance et les liens de coordination avec les différents ministères pour s’assurer que tous les projets soient avalisés. Le directeur du département de l’Architecture devra confirmer si oui ou non le projet visant à transformer la clinique de MedPoint en un National Geriatric Hospital, au coût total de Rs 148 millions puisées des fonds publics, a été avalisé par le Project Plan Committee, dont le secrétariat est assuré par le ministère de l’Infrastructure publique. La réponse de Hirendranath Rambhojun à cette simple question est cruciale dans la mesure où une réponse négative apportera de l’eau au moulin du ministre de tutelle Anil Baichoo, qui maintient dur comme fer que le ministère des Infrastructures publiques n’a rien à faire avec le rachat de MedPoint. Au cas contraire, il pourrait se retrouver dans une situation assez compromettante. Néanmoins, Le Mauricien est en mesure d’affirmer que jusqu’à octobre de l’année dernière, soit à la soumission des conclusions de la controversable évaluation du projet MedPoint, ce projet ne s’était pas retrouvé à l’agenda du PPC, la clé ouvrant les portes du PSIP. D’autre part, le président du Departmental Tender Committee, le PAS Anil Kumar Utchanah, devra retourner au QG de l’Icac cet après-midi pour reprendre et clore probablement la série d’auditions sur l’affaire MedPoint. Jusqu’ici, ce haut fonctionnaire de la Santé a fait le tour des procédures adoptées pour la réalisation du projet de National Geriatric Hospital, l’existence des Unsolicited Bids soumis par la clinique MedPoint bien avant le démarrage de l’exercice d’appel d’offres, les relations entre le Bid Evaluation Committee et le Departmental Tender Committee et l’élaboration des spécifications retenues dans l’appel d’offres du ministère de la Santé. Concernant la décision de retenir la cotation de MedPoint même si la superficie de 3 720 mètres carrés ne respectait pas le minimum de 4 500 mètres carrés, le PAS Utchanah a renvoyé les enquêteurs de l’Icac au président du Bid Evaluation Committee, le PAS Jairaj Hauroo. Tout au long des précédentes séances d’audition « Under Warning », le président du Department Tender Committee a soutenu que « je n’ai fait que suivre les instructions from higher quarters ». Mais Le Mauricien n’a pas été en mesure de confirmer si le fonctionnaire a révélé à l’Icac l’identité de ces « higher quarters ». La séance de cet après-midi risque d’être difficile pour le PAS car l’étape des explications sur la « Hand Delivered Offer » du 14 décembre aux anciens propriétaires de MedPoint reviendra au premier plan. Pour les besoins de cette décision, il semblerait que le Principal Assistant Secretary Utchanah assurait la suppléance aux fonctions de Permanent Secretary. Dans la conjoncture, la question qui reste posée demeure si l’Icac se contentera du fait que « ces instructions en vue d’expédier les affaires de MedPoint étaient contenues dans un Cabinet Memorandum du ministère de la Santé » ou s’ils tenteront encore une fois de percer le mystère de ces « higher quarters ». Les décisions subséquentes, qu’entérinera la direction générale de l’Icac à la lumière des Findings des enquêteurs, seront déterminantes.