FIROZ GHANTY,

Cascadelle, ce 29 octobre 2018

L’année prochaine, c’est l’année des élections législatives, le mandat du gouvernement arrive à terme. Même si la Constitution permet au gouvernement de repousser le délai pour convoquer les élections, il n’y a pas d’indications dans ce sens. Mais qu’importe ! Le vrai problème est ailleurs !

L’Alliance PTr/MMM de 2014, avec son projet insensé de République avec Navin Ramgoolam à la tête du pays pour un nombre illimité de mandats consécutifs, avait fait basculer l’opinion massivement pour le chasser du pouvoir et apporter un désaveu cinglant à Paul Bérenger. Dans son analyse de la défaite, Paul Bérenger donnera deux arguments, d’abord qu’il n’avait pas pris la mesure de l’impopularité de Ramgoolam et ensuite parce qu’il voulait empêcher le MSM de faire alliance avec le PTr à la dernière minute ! Il y a de quoi être inquiet quand cela vient d’un dinosaure de la politique. C’est avouer qu’il ne sait plus jauger les informations qui lui parviennent sur l’état réel du pays ! Et qu’il s’est coupé des réalités de la vie quotidienne des gens ! La méfiance à son égard a fait d’importants dégâts au MMM.

L’Alliance MSM/ML/PMSD n’envisageait même pas de gagner les élections de 2014. Surprise, elle a pris le pouvoir sans savoir quoi en faire, sur un programme opportuniste, capitalisant sur le ras-le-bol général après les dix ans du règne infernal et les outrances de Navin Ramgoolam. Ce gouvernement a, en un laps de temps record, réussi à accumuler des scandales et des affaires qui ont forcé à la démission de ministres en fonction, de responsables de l’appareil d’état, de nominés politiques, jusqu’au sommet de l’Etat. La corruption, le gaspillage, le favoritisme, l’incompétence, l’absence de direction à la tête du pays, les ravages de la drogue, la violence sociale, le communalisme, la soumission et la braderie des terres à des pays étrangers, ont atteint des sommets inconnus jusqu’ici. Il n’y a pas de mots assez forts pour qualifier la situation dramatique dans laquelle nous sommes.

Nous connaissons les raisons profondes. La Bourgeoisie Politique au pouvoir depuis cinquante ans, avec ses dynasties, ses dynasties satellites, ses clans, ses courtisans, ses intellectuels, ses artistes, sa presse, ses idéologues, ses religieux qui théorisent ses valeurs, a fini par gangréner les institutions du pays et les générations qui suivent, qui n’ont rien connu d’autre, en font la base de leur mode de vie et pérennisent ainsi un système politique et sociale malade, sous perfusion, mais qui ne veut pas mourir. Le secteur privé, c’est-à-dire le capitalisme, collabore totalement avec cette Bourgeoisie Politique pourrie, parce qu’elle endort les masses et qu’il en profite pour accumuler des centaines de milliards de roupies.

L’Alliance MSM/ML, le PTR, le MMM iront séparément et seuls aux prochaines élections. Les nébuleuses politiques fractionnistes et atomisées, dans et hors du parlement, vont s’agglutiner ici ou là pour tenter de survivre en sauvant, peut-être, la tête de leur « chef », et le PMSD, comme d’habitude, ira lécher quelque botte pour un ou deux sièges de député, d’ambassadeur et un ministère pour son « leader ».

Il est impensable qu’un seul parti puisse constituer le prochain gouvernement. Obligatoirement se fera une recomposition d’alliance avec des arguments inacceptables pour la justifier, il sera trop tard pour les arrêter. Ou alors, scénario inimaginable, la constitution d’un gouvernement minoritaire continuellement menacé d’un coup d’état de palais.

Le PTr et Navin Ramgoolam semblent en position de revenir au pouvoir avec une alliance bâtarde après les élections. CATASTROPHE ! MALHEUR ! A-t-on déjà oublié ce que cela signifie ?! Excès, insultes, arrestations de journalistes, de syndicalistes, licenciements, Rolls Royce, Aston Martin, cigares, Londres, coffres-forts, émeutes, Kaya, Gérard Bacorilal, Berger Agathe, etc., etc. ! Les mêmes qui l’ont viré en 2014, lui ont lancé des projectiles le 6 février 2015 à la Rue Desforges, qui avaient chassé du pouvoir Anerood Jugnauth en 1995, qui ont remis Anerood Jugnauth au pouvoir en 2014, vont remettre Ramgoolam au pouvoir !? Il va se venger, il a une revanche à prendre.

Le fascisme, l’extrême droite, les extrémismes religieux, les nouveaux impérialismes prennent le pouvoir sur tous les continents, la Démocratie et la République sont partout en faillite, la déferlante ne semble pas prêt de s’arrêter ! Ramgoolam trouvera des interlocuteurs avec qui il partage les mêmes valeurs !

Ce Peuple est-il tellement désespéré ? Ne peut-il même plus envisager autre chose que de redonner le même bâton à celui-là même qui lui a tapé dessus ? N’y-a-t-il vraiment aucun autre possible à part le suicide collectif ? Allons-nous faire semblant de ne rien voir arriver ? Attendre ? Pour après pleurer ?! Comme après l’arrivée de Trump au pouvoir ou le Brexit au Royaume Uni ?

NON ! Il y a un autre possible pour sortir de cet Enfer, mais pour cela il faut une nouvelle Pensée politique et sociale en adéquation avec le monde actuel. Il faut une nouvelle direction politique fondée sur un projet de société, un programme de gouvernement mis en action par une nouvelle structure politique et par une autre stratégie de lutte.

Mais peut-être est-ce nous qui nous trompons ? Et que les peuples veulent des systèmes politiques autoritaires et des autocrates pour les diriger ?