Il y a 30 ans, Maurice organisait ses premiers Jeux des Iles de l’océan Indien, les deuxièmes après ceux de 1979 à La Réunion. 1985 qui restera à jamais gravé dans les mémoires après les exploits réalisés par les athlètes locaux. On se souviendra de cette image, point levé de Sultan Beeharry, tout heureux d’avoir offert à Maurice sa toute première médaille d’or en natation grâce à sa victoire au 100m brasse ou tout comme le judoka Joseph Mounawah, premier médaillé d’or de l’histoire du judo mauricien, sans oublier ces larmes de joie de Sheila Seebaluck après son succès au 800m.
Il y a également eu cette finale à couper le souffle entre Maurice et La Réunion.
Après avoir mené par quatre buts  à un, Maurice se faisait remonter au score, forçant ainsi les prolongations avant l’épreuve fatidique des penaltys. Il a alors fallu un Désiré L’Enclume des grands jours, 26 ans à l’époque, dans les buts mauriciens pour libérer tout un peuple. Après avoir été déterminant sur les deux premiers penaltys, Elvis Antoine donnait la victoire (4-2) à Maurice. Au décompte final des médailles, Maurice avait terminé à la deuxième place avec 126 médailles (36 or, 38 argent et 52 bronze) derrière La Réunion qui avait, elle, récolté une médaille de plus (49 or, 45 argent et 31 bronze).
En 2003 également, il y a eu des moments de liesse comme en 1985. Mais contrairement au vieux stade George V, c’est le stade flambant neuf curepipien qui avait vu le Club M s’imposer, une fois encore, en finale de football face à La Réunion. Jimmy Cundasami avait ouvert le score en première période, avant que Jean-Marc Ithier n’inscrive le but du 2-1 à sept minutes de la fin sur un coup de tête. Au classement final des médailles, Maurice avait terminé, une fois encore, deuxième avec un total de 183 (56 or, 75 argent et 52 bronze) derrière France océan Indien qui avait totalisé trois médailles de moins (67 or, 49 argent et 64 bronze).