Manifestation de Lalit devant le Parlement ce mercredi du 30 mai

Lalit est monté aux premières loges pour faire entendre sa voix dans le cadre des consultations pre-budgétaires. À la faveur d’une manifestation organisée devant l’hôtel du gouvernement à la mi-journée, des militants de ce parti politique contestent le rapport du “Joint Technical Commitee” sur le sucre avec un ballon d’oxygène de Rs 1,3 milliard à ce secteur.

Dans un tract, qui a été distribué à cette occasion, Lalit réclame une autre politique d’exploitation foncière, avec accent sur la production alimentaire, la création d’emplois et la construction de logements sociaux. Au chapitre de l’industrie sucrière, avec les délibérations en cours du “Steering Committee”, présidé par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, Lalit formule six demandes, à savoir le rejet du rapport sur le sucre avec l’abandon du projet de subventionner ce secteur à coup de Rs 1,3 milliard, la contestation de toute révision des tarifs d’électricité, la fin du travail saisonnier, le maintien de la taxe sur la valeur ajoutée sur la “Land Conversion” aussi bien que la taxe sur l’environnement et un non catégorique à toute politique de dépréciation de la roupie en vue d’accroître les revenus sucriers.

En marge de ces revendications, Lalit revient à la charge sur la question de la politique foncière. Avec le prochain budget en vue, Rajnu Lallah, porte-parole de Lalit sur la question, s’appesantit sur le fait que « bizin servi later tablisman pu kree lanplwa, konstrir loza, ek asir sékrité alimanter ». Dans cette perspective, une série de propositions sera élaborée allant de l’abrogation de la loi sur le morcellement des terres agricoles à l’octroi de la “Concession Tax” pour favoriser la création de villages agro-industriels intégrés et l’abolition des subsides sur la canne pour les reporter sur la production alimentaire.

Au chapitre des subventions à l’industrie sucrière, Lalit est des plus critiques devant les derniers développements intervenus au cours de ces dernières années. « Dan enn sel zenerasyon, tablisman finn detrir pre 50 000 an­ plwa dan karo, dan transportasyon, dan mulin. Abe, Guvernman kontiyn sibvansyonn li ? » se demande Rajni Lallh dans le tract de Lalit. qui ajoute que « tu nu propozisyon viz kreasyon plas travay. Samem refrin inportan: travay agrikol, travay dan lapes, travay dan lizinn, travay akademik ek resers, travay dan transportasyon, travay dan marketing ek dan devlop­ man prodwi ».

En conclusion, Lalit accorde une importance particulière à la sécurité alimentaire. « Ena buku danze lager ek problem klimatik dan 21yem Syek. Alor, bi­zin ena prodiksyon e prezervasyon manze pu ki pei la ena sekirite ali­manter. Sa li enn priorite absoli. Bi­zin fer li gran lesel. Bizin servi later tablisman pu fer sa. Bizin Moris vinn enn model prodiksyon alimanter san pestisid, erbisid ni intran simik », soulignent les militants de Lalit.