Cette journée avait comme principal attrait la troisième et dernière manche du championnat des 3-ans. C’est Captain Magpie, vainqueur de la deuxième manche, qui a été sacré à l’issue d’un pillar to post, tandis que ses principaux adversaires héritaient d’un parcours moins limpide suite à une interférence commis par le vainqueur sur la partie initiale qui faussa le déroulement de la course. Du reste, la faute de Bardottier fut sanctionnée d’une suspension de 4 semaines et d’une amende de Rs 50 000. Ce même jockey aura pourtant été le grand bonhomme de ce rendez-vous dominé par les cavaliers locaux, avec un triplé qui lui permet de prendre l’avantage sur Joorawon victorieux sur le cheval de Foo Kune, Rum Tum Tugger. La grosse performance chronométrique de la journée est à mettre à l’actif d’Albert Mooney qui boucla les 1400m de la cinquième épreuve en 1.23.62, améliorant ainsi le temps référentiel pour la C1&2 par 4 centièmes, et ce, malgré la présence des false rails placés à 5 mètres entre les 1250m et la dernière courbe.
Convaincant vainqueur de la deuxième manche du championnat des 3-ans lors de la dix-huitième journée, Captain Magie a remis ça dans la troisième et dernière manche face à ses contemporains pour être sacré vainqueur de cette compétition. Il succède ainsi à Istiqraar à ce palmarès. Les commissaires avaient décidé d’ouvrir une enquête sur le départ avant que Robbie Burke qui pilotait Blaze Of Noon, sorti troisième, ne loge une objection contre le gagnant pour interférence alléguée. Lors de l’enquête, il fut établi qu’en se rabbattant à la corde, Captain Magpie incommoda Shoddy Nick et Mount Hillaby qui à leur tour gênèrent Blaze Of Noon, mais aussi Zambezi Torrent. Ce dernier se retrouva ainsi plus en retrait qu’il l’avait souhaité, soit éventuellement dans la position de Mount Hillaby qui était troisième côté corde. Jeanot Bardottier plaida coupable sous le Rule 160 A (e) d’avoir monté in a reckless manner, gênant ainsi plusieurs adversaires. Il écopa d’une suspension de 4 journées mauriciennes et d’une amende de Rs 50 000. L’objection ne fut, elle, pas retenue, les commissaires évoquant la marge du vainqueur et du fait que ce fut une interférence indirecte. Pour revenir au déroulement de la course, on s’attendait à voir Zambezi Torrent dans le peloton de tête d’autant qu’il avait hérité de la première ligne, mais le favori évolua nettement plus en retrait, soit en dernière position. Et lorsqu’on vit Bardottier reprendre sa monture entre les 1200m et les 1000m, on savait que cela n’allait pas faire l’affaire du coursier de l’écurie Gujadhur et les autres finisseurs. Le meneur haussa le ton à 600 mètres de l’arrivée et il maintint le rythme jusqu’au bout.
Auparavant, Bardottier s’était signalé sur Act Of Valor dont c’était la deuxième sortie après son opération subie à la gorge où un problème avait été décelé. En l’absence d’un réel front runner dans ce lot, le coursier de l’écurie Perdrau n’éprouva pas de grosses difficultés pour s’emparer du commandement. Mis sous pression dans la dernière courbe, il abusa de la largeur de la piste à l’entrée de la ligne droite. Malgré cela, son cavalier utilisa la cravache de la main droite. Ce qui fit qu’il continua à dériver sur sa gauche. Malgré les efforts de Damien Oliver dont c’était la dernière journée sous les couleurs de l’écurie Gujadhur, King Fahiem se contenta de la deuxième place devant Captains Bounty pour lequel le but arriva trop tôt.
Triplé de Bardottier
S’il se contenta des podiums sur ses trois autres montes, Bardottier clôtura la journée avec la victoire de Divine Crusader qui portait également la casaque de la famille de Chasteigner du Mée. Obama croyait avoir fait le plus difficile en s’emparant du commandement devant Divine Crusader qu’il condamna à son extérieur, mais il fut attaqué dans la descente par Mister Brightside qui prit le relais à 600 mètres de l’arrivée où le sprint fut lancé. Ce qui n’était visiblement pas la meilleure des tactiques à adopter sur un cheval qui effectue ses débuts sur un 1500m — Ségeon avait adopté la même stratégie peu judicieuse, car inadaptée pour certains chevaux un peu plus tôt durant la journée sur Fyrkat et Besugo. Mister Brightside fut vite débordé par Divine Crusader qui aborda l’ultime ligne droite en tête avant de contrer les assauts du favori Lividus et de la doublure de l’écurie Merven, The Pieman.
Pour la deuxième semaine consécutive, Niven Marday inscrivit son nom au tableau des vainqueurs. L’apprenti mauricien se signala sur Tornado Man qui était le moins lourdement handicapé en dépit du fait qu’il montait nettement de classe par rapport à sa dernière course. Le coursier de l’écurie R. Gujadhur gagna sa course lorsqu’il ravit le commandement à Power Dive au poteau des 1200m. Par la suite, il creusa l’écart pour souffler dans la descente où Fyrkat se rapprocha. Marday attendit les derniers 600 mètres pour lancer le sprint. Power Dive fut le premier à se montrer menaçant, mais il ne fut pas en mesure de prolonger son effort jusqu’au bout. Le favori Beautiful Bhutan aurait pu se battre pour un podium, mais il n’eut pas toutes ses aises sur la fin.
Après une journée sans, l’écurie Foo Kune, qui avait sollicité Rye Joorawon pour piloter ses chevaux en attendant la venue de Sherman Brown, renoua avec le succès grâce à Rum Tum Tugger. Ce dernier confirma son étendard de favori en résistant à Midnight Master qui ne put être accompagné comme il se doit par son cavalier vu qu’il versa à l’intérieur comme à son habitude. On s’interroge sur la tactique de Craftsman qui était muni d’oeillères pour la première fois. On s’attendait à ce que Woodworth tente de ramener sa monture une fois les choses en main, mais le Malaisien lui fila les rênes, lui permettant de compter environ 4L d’avance sur son plus proche adversaire sur une bonne partie de l’épreuve. Et comme il fallait s’y attendre, Craftsman qui avait été très joué, plafonna dans la ligne d’arrivée.
Sans tambour ni trompette, Robbie Burke continua son petit bonhomme de chemin pour le compte de l’écurie Maingard. L’Irlandais fit mouche sur Summer Sanctuary qui était parmi les favoris dans The Maxime Boullé Cup en dépit du fait qu’il était aligné pour la première fois de sa carrière sur 1850m. Contrairement à ses précédentes sorties où il évolua en arrière-garde, Summer Sanctuary suivit de très près, dans le dos de Rear Admiral. Ce dernier fut débordé au début de la descente par Besugo qui avait été déboîté aux environs des 1100m vu qu’il tirait beaucoup. C’est sans surprise que Besugo plafonna dans la ligne d’arrivée où émergea Summer Sanctuary qui résista au retour de Carcassonne avec une certaine assurance.
Class record pour Albert Mooney
En remportant The Raoul Rochecouste Cup par plus de trois longueurs et dans le joli temps de 1.23.62 (ce qui constitue un nouveau class record), Albert Mooney a confirmé qu’il vallait beaucoup plus que sa dernière course dans la deuxième manche du championnat des 4-ans qui avait fait couler beaucoup d’encre avec, entre autre, les suspensions du jockey brésilien Fausto Durso et de l’entraîneur Budheswar Gujadhur, et où il avait pris une modeste quatrième place. Albert Mooney affichait une condition physique nettement améliorée et le parcours réduit était à son avantage. Le plus rapide au départ, il imprima une allure régulière avant de laisser sur place ses adversaires dans la ligne d’arrivée. N’était-ce la présence des false rails à 5 mètres — ce qui représentait un peu plus de 2 secondes additionnels à parcourir sur un 1400m —, Albert Mooney aurait certainement pu mettre en danger le record de la distance qui est la propriété de son compagnon d’écurie Green Keeper (1.22.21).
La plus grosse surprise de la journée est venue de Master Mascus qui était offert à 16 contre 1 chez les bookmakers vu que ses meilleures performances commençaient sérieusement à dater. Du reste, sa valeur avait été revue en constante baisse durant ces deux dernières saisons. Muni d’oeillères à nouveau, ce fils de Western Winter s’empara vite du commandement et profita que Posse Comitatus eut été repris pour creuser l’écart au premier passage du but. Par la suite, Woodworth laissa souffler sa monture dans la descente. Ce qui permit au peloton de se rapprocher. Mais une fois que Skyppyjon Jones arriva sur son arrière-main au poteau des 600m, Master Mascus remit une couche. On pensait qu’il allait faiblir dans la ligne droite, mais sous la monte énergique de Woodworth, il résista contre toute attente aux attaques de ses adversaires.