Si l’écurie Maingard semblait bien placée pour réussir le plein samedi dernier, elle s’est finalement contentée de deux victoires seulement par l’entremise de Master Mascus et Solar Captain. Ce dernier réalisa l’essentiel pour remporter l’épreuve phare d’une courte tête devant Bastille Day. Ce doublé ainsi que d’autres accessits permet à cet établissement de récolter Rs 536 000 en terme de stakes money pour porter son total de gains à Rs 7 225 500. Il se rapproche un peu plus de Rousset (Rs 7 986 000) qui a tiré son épingle du jeu grâce à Forest Shelter, alors que Gujadhur, qui s’est séparée de Robbie Burke et qui avait fait confiance pour cette journée à Noresh Juglall, conserve la tête avec Rs 8 630 000 malgré cette journée sans. Malgré l’absence de son jockey attitré, l’écurie Serge Henry n’a pas fait dans la demie mesure, remportant un doublé signé Made Of Money et Sky Link, tandis qu’Alain Perdrau et les siens foulaient la piste après trois journées de disette grâce aux victoires de Salvador Dali et Pegasus Legacy, tous deux pilotés par Rye Joorawon. Liam a permis à l’écurie Foo Kune de continuer son petit bonhomme de chemin en enlevant sa neuvième victoire de la saison.
Doublés de S. Henry, Perdrau et Maingard
Convaincant vainqueur à ses débuts en C4, Solar Captain était donné comme le grand favori pour la victoire dans l’épreuve phare de cette vingt-et-unième journée, The Mandron Touring Paris Challenge Cup, qui accueillait les coursiers de C1/2. Le sujet de l’écurie Maingard effectuait un grand bond à l’échelle des valeurs, mais aussi sur la distance puisqu’il passait d’un 1400m à un 1850m sans bénéficier d’une course intermédiaire comme l’aurait souhaité son entraîneur. Mais sur son palmarès sud-africain, on savait que ce fils de Captain Al possédait la classe d’un tel engagement. Si Solar Captain s’imposa, il dut puiser dans ses réserves pour contenir le finish de Bastille Day.
Galant Gagnant fut sollicité à l’ouverture des stalles pour s’emparer du commandement, tandis que son compagnon d’écurie Bastille Day s’élança prudemment. Esteco se porta sur le flanc du meneur, tandis que le favori trouva facilement la corde devant National Play après 400 mètres de course. Makes Me Wonder évoluait à l’extérieur devant Honour In gold qui était accompagné de Al’s Deputy, tandis que Bastille Day et Sports Factor fermaient le cortège. Les positions demeurèrent longtemps inchangées vu que le meneur assurait un bon rythme. Les choses se précisèrent à 400m de l’arrivée avec l’offensive d’Esteco qui déborda facilement Galant Gagnant qui montrait déjà des signes de faiblesse. Si Solar Captain put quitter les barres pour suivre Esteco, en revanche, National Play ne put déboiter dans le dos de Galant Gagnant qui faiblissait et fut sévèrement gêné. Sports Factor qui arrivait tout juste derrière fut également incommodé. Bastille Day eut un parcours plus limpide vu qu’il contourna le peloton. Makes Me Wonder fut le premier à accrocher Esteco avant que Solar Captain ne se mette en évidence à son intérieur. Bastille Day s’amena à leur extérieur. La monture de Hoolash se montra plus accrocheur que prévu, mais ne put maintenir le rythme jusqu’à la fin. Nooresh Juglall était à fond sur Bastille Day qui grignottait du terrain à chaque foulée. Cependant, la poigne du cavalier mauricien ne fut pas suffisant pour rattraper Solar Captain qui conserva l’avantage jusqu’au bout. Les 1850m furent couverts en 1.53.23. Ce qui le situe à seulement 5/100 du record de la distance.
Un peu avant, Faucon s’illustrait sur Master Mascus. Convaincant vainqueur de ses deux premières courses, le protégé de Ricky Maingard se vit faciliter la tâche sur papier avec le retrait d’Uly vendredi, mais il dut finalement puiser dans ses réserves pour préserver son invincibilité sur notre turf. On pensait voir A Quiet Rush qui avait hérité de la première ligne, seul en tête, mais Bolting Cat s’élança correctement cette fois pour l’empêcher de s’endormir. Cependant, Joorawon n’insista pas longtemps et plaça sa monture sur l’arrière main du coursier de l’écurie Rousset qui assura un bon rythme à la course. Beach Club était bien calé à la corde en troisième position devant Master Mascus, Monsieur Dane, Polar Falcon, Rich Strike, Slinga Malinga, Major Storm et Sharks Bay respectivement. Les choses se précisèrent à la route avec l’attaque de Bolting Cat qui se rapprocha à l’extérieur du meneur. Le favori eut du mal à suivre et Faucon sortit même la cravache à 300 mètres de l’arrivée afin que sa monture s’applique. Beach Club était toujours dans le coup, mais il ne trouva pas le coup de reins nécessaire pour espérer faire la différence à ce niveau. Joorawon semblait pouvoir réussir le triplé sur Bolting Cat, mais Master Mascus lui priva de cette joie, car lorsqu’il mit la tête au travail, il refit du terrain à vue d’oeil pour faire la différence dans les derniers mètres.
Made Of Money 5 ans après
Il fallait remonter à mai 2007 pour voir la dernière victoire de Made Of Money. Depuis, ce fils de Rich Man’s Gold avait vu sa valeur revue en constante baisse et en l’espace de six journées cette saison, il passait de la C5 à la C8. Héritant du premier couloir, il obtint un parcours en or même si son entraîneur estime que Vikram Sola a commis une petite faute en délaissant les barres dans la dernière courbe au profit de Urbi Et Orbi. A bien voir, on peut penser que l’apprenti Sola a finalement pris le bon choix, car le favori qui s’infiltra à la corde, n’eut pas toutes ses aises sur la fin. Une enquête fut même ouverte d’office par les commissaires des courses avant que Nooresh Juglall ne loge une objection contre Port Albert pour interférence. Objection qui fut retenue par les RS qui déclassèrent Port Albert au profit du favori. Port Albert fut sollicité à l’ouverture des boites afin de prendre le train à son compte. Ivory Snow vint se placer sur son arrière main devant Made Of Money qui précéda Urbi Et Orbi qui était à l’intérieur de Benjamen Boo. Vinrent ensuite Sherbrooke, Double Grip, Mdansi, Don’t Tell Mama et Pride Of Prussia respectivement. Port Albert assura un bon rythme à l’épreuve et fut sérieusement accroché par Ivory Snow dans la dernière courbe. Made Of Money s’amena entre les deux dans la ligne droite finale, tandis que Urbi Et Orbi était lancé à la corde. Sherbrooke et Benjamen Boo s’amenèrent en épaisseur. On eut droit à une belle empoignade. Le favori n’eut pas toutes ses aises à l’intérieur, alors que la monture de Faucon se rapprochait dangereusement, mais le dernier mot revint à Made Of Money qui s’imposa de peu devant Sherbrooke.
L’écurie Serge Henry réalisa le doublé dans la troisième épreuve où on s’attendait à un duel entre Wonderlaine et I Am What I Am. En revanche, ces deux chevaux évoluèrent en dessous des prévisions, contrairement à Sky Link qui enregistra une deuxième victoire consécutive. Iwannadance s’appliqua avec les oeillères et contourna le peloton pour s’emparer du commandement. Carson City vint se porter sur son flanc. Sky Link surmonta le handicap de sa ligne extérieure pour se placer en troisième position côté corde devant Naughty Prince qui avait à son extérieur Danger Man. On vit ensuite Wonderlaine, Tobin, Siegfried, Royal Day et I Am What I Am. Nullement inquiété, Juglall laissa souffler sa monture dans la descente avant de durcir l’allure à la route. Carson City fut le premier à se faire prendre de vitesse. A l’arrière, on pouvait suivre la progression de Tobin qui mena dans son sillage Wonderlaine et I Am What I Am. Iwannadance se montra plus accrocheur que prévu face à l’assaut de Sky Link. Ce dernier prit la mesure du meneur à mi-ligne droite. Tobin et Wonderlaine essayaient de refaire leur retard au milieu de la piste, mais il fut furent jamais en mesure d’inquiéter le représentant de l’écurie Serge Henry qui maintint le rythme sous la conduite de l’apprenti Bardottier.
Après trois journées sans, l’écurie Perdrau a renoué avec le succès grâce à Salvador Dali. Ce dernier domina le favori Carcassonne à l’issue d’une sage course d’attente sous la conduite de Rye Joorawon qui en profitait pour signer sa septième victoire de la saison. Comme il fallait s’y attendre, Italian Lakes prit la direction des opérations dès les premières encablures. Si True Connection se plaça tranquillement dans son dos, on vit un rideau de chevaux composé de Wing Man, Carcassonne et Absalom à son extérieur. Ce dernier continua sa progression pour prendre le relais en tête après environ 700 mètres de course.  Il fut rejoint sur son arrière main dans la descente par Wing Man qui précéda Italian Lakes, True Connection, Carcassonne, Double Dash, Mohican, Liberty Eagle, Piece Of Paradise et Salvador Dali respectivement. Les choses se précisèrent à la route avec l’attaque de Carcassonne à l’extérieur. A l’arrière, Piece Of Paradise et Salvador Dali était déjà lancés, mais c’est le représentant de l’écurie Perdrau qui faisait la meilleure impression bien qu’évoluant en épaisseur. Carcassonne aborda la ligne droite finale en vainqueur. Mais piloté hands and heels, Salvador Dali sortit un meilleur finish pour forcer la différence.
Pegasus Legacy offre le doublé à Perdrau
Rye Joorawon inscrivit sa deuxième victoire de la journée pour le compte de l’écurie Perdrau grâce à Pegasus Legacy qui enregistrait, lui, sa première victoire de la saison. Piquet se montra le plus rapide à l’ouverture des boites et prit le train à son compte en quelques foulées et garda sa position sur le premier furlong, forçant Sooful à user quelque peu Snappy qui prit le relais par la suite. La doublure de l’écurie Gujadhur imprima un train sélectif pour creuser l’écart dans la descente. Au poteau des 600m, il comptait plus de 5L sur Piquet qui mena le peloton composé de Joe’s Legacy, Tigger, Tandragee, Pegasus Legacy, Imperial City, Assogia Wood et Bayard respectivement. L’écart se réduisit dans la courbe. Piquet fut le premier à tomber sur le fuyard, mais il ne fut pas en mesure de prolonger son effort jusqu’au bout. En revanche, Tandragee et Pegasus Legacy s’amenaient en force au milieu de la piste, tandis que Tigger se rapprochait vivement à la corde. Tandragee donna l’impression de pouvoir l’emporter, mais il ne put contrer le finish de Pegasus Legacy.
La septième épreuve n’a pas livré de surprise. La victoire est revenue au favori Liam qui en profita pour inscrire son deuxième succès consécutif. Manta Ridge tenta de profiter de sa ligne intérieure pour faire travailler le représentant de l’écurie Foo Kune, mais ce fut peine perdue, car le favori put trouver sa position favorite sans grand effort. Umhlanga surmonta le handicap de sa ligne extérieure pour se placer en deuxième position avant d’être débordé dans la courbe par Advocacy. Seeking Angelo se rapprocha en épaisseur pour se retrouver en quatrième position devant Manta Ridge, Court Report, The Balladeer, Santos et Ballito Boy respectivement. Les positions demeurèrent pratiquement inchangées jusqu’au dernier tournant avec les assauts de Manta Ridge et Seeking Angelo qui accrochèrent Advocacy. Ballito Boy et Santos étaient plus en retrait, mais ils n’eurent pas toutes leurs aises à l’entame de la ligne droite. Manta Ridge fit impression pendant quelques foulées, mais lorsque Woodworth demanda un nouvel effort à Liam, ce dernier sortit un joli coup de reins pour accélérer à nouveau pour s’imposer assez facilement. A noter que seuls 9 chevaux étaient au départ de cette épreuve, car Le Mistral qui avait fait des siennes derrière les stalles avait été retiré pour cause d’incapacité physique.
L’écurie Rousset se signala dans l’épreuve de clôture grâce à Forest Shelter qui confirma sa récente victoire pour priver Faucon du triplé. Iwayini mit à profit sa première ligne pour condamner Captain Tempest et Raga Muffin à faire les extérieurs sur la partie initiale. Faucon n’insista pas longtemps et plaça sa monture dans le dos du meneur. Forest Shelter évolua en troisième épaisseur jusqu’au poteau des 1100m où il put se placer à l’extérieur d’Eagle Award. Fort Noble se retrouva dans son dos devant Anti-Freeze, Infinite Destiny, Highland Jet et Zip It qui s’était élancé lentement. Forest Shelter fut lancé dans la dernière courbe entre Raga Muffin et Anti-Freeze, et ce faisant, Fort Noble qui était en embuscade derrière eux dut être repris par son cavalier. Iwayini tenta de faire  le bout en bout, mais il était vite accroché à l’entrée de la ligne droite finale. Lermyte sortit la cravache, mais le coup dirigé vers sa monture se logea accidentellement sur la tête de Captain Tempest qui s’amenait à son extérieur. La monture de Faucon ne baissa pied et prit la mesure d’Iwayini en l’espace de quelques foulées. Le danger vint de Forest Shelter qui était lancé à fond par Geroudis. On eut droit à une belle empoignade et le dernier mot revint au jockey de l’écurie Rousset. Les 1600m furent couverts en 1.38.15. Ce qui constitue un nouveau class record.