Le 21 février prochain marque les 15 ans de la mort de Kaya. Le lendemain, sa famille et Culture Events organisent un concert hommage pour faire « vivre l’héritage qu’il nous a laissé » au Stade Nelson Mandela, à Cité Vallijee. Outre sa musique, le seggae, les messages de paix, de mauricianisme et d’amour de Kaya seront aussi diffusés à cette occasion.
« Ce n’est pas le nombre d’années qui compte, mais qu’on se souvienne de Kaya, de sa musique et de ses messages. Car Kaya a laissé un héritage, non seulement pour sa famille, mais aussi pour Maurice et l’océan Indien. Il a éveillé le sentiment des gens. On lui doit ce respect. » C’est en ces termes que Véronique Topize, la veuve du chanteur, explique la démarche de l’événement.
Cette dernière a ajouté que Kaya faisait sa musique avec amour, émotions et persévérance. « Pa ti fasil, me li ti krwar dan seki li ti fer. » Ainsi a-t-elle invité les jeunes qui reprennent ses chansons à respecter l’esprit et l’authenticité de celui qui est connu comme étant le père du seggae. « Pa fer nimport kwa ek so lamizik », a supplié Véronique Topize.
De son côté, Azaria, fils de Kaya – qui reprend ses chansons sur scène –, s’est dit heureux de l’organisation d’un tel événement. « Cela me fait énormément plaisir que nous puissions lui rendre hommage après tant d’années. Car Kaya, ce n’est pas seulement la musique, mais aussi les paroles et le feeling. »
Ce dernier, qui fait aussi partie d’un groupe musical, précise qu’il se contente pour le moment de reprendre les chansons de son père, en attendant de développer son propre répertoire.
Racinetatane, le groupe de Kaya, s’est aussi reconstitué pour cette occasion. Le percussionniste Berty Fok fera même le déplacement de La Réunion. Charles Quirin, l’un des musiciens, explique : « Racinetatane est toujours là, mais chacun fait sa propre affaire. Nous nous réunissons lors des grands événements. »
De son côté, Jimmy Veerapin, de Culture Events/Paradize Burning, a souligné que cet hommage n’est en aucun cas une fête. « Nous n’invitons pas les gens pour un “tam tam”, mais pour venir écouter la musique et les messages de Kaya. »
Bruno Raya a quant à lui invité à « ne plus associer Kaya à la négativité ». Et d’ajouter : « Kaya prônait le mauricianisme. Nous allons nous mobiliser pour cela. » De même, il trouve inapproprié de discuter de la paternité du seggae. « Nous savons que le seggae, c’est Kaya, un point c’est tout. Respectons-le, respectons son héritage. »
Ce dernier trouve également symbolique que ce concert hommage se tienne au Stade Nelson Mandela, qui nous a quitté récemment. « Ce sera en quelque sorte un double hommage. »
Le concert est prévu le samedi 22 février de 18h jusqu’au lendemain matin. Seront sur scène à cette occasion : Azaria, Racinetatane, Bruno Raya, Ras Minik ek Cool is I, Blakkayo et Soldat Kaz bad, Dagger Killa, Ras Mayul, Révélation Nayabinghi, Small Axe et Israélites, entre autres.
Les billets sont déjà en vente à Rs 250 dans les magasins Paradize Burning, Harbour Music, Dodo Music, Metro Music Shop et chez Véro Coiff, à Camp-Levieux.