Condamné à 23 ans de prison pour le meurtre de son voisin en 2011, Brian Lacloche, par le biais de ses hommes de loi, Mes Rama Valayden et Segaren Veeramundur, a logé l’appel pour contester le verdict de la cour d’Assises. Brian Lacloche remet en question le “summing up” du juge Benjamin Marie-Joseph qui, souligne-t-il, « was perverse as no reasonable jury with the evidence adduced could have come to the conclusion that the appellant had the intention to commit manslaughter ».
Dans ses points d’appel, Brian Lacloche indique que le juge a failli dans sa tâche, n’ayant pas expliqué aux membres du jury l’aspect de provocation dans le procès ainsi que celui de légitime défense. « The Learned Judge erred in law in his explanations given to the members of the Jury in his summing up on the issue of Self Defence.The Learned Judge did not refer at all to the case of the Defence in a balanced way thus poisoning the mind of the members of the Jury », peut-on lire dans le document logé en cour mardi. En outre, Brian Lacloche est d’avis qu’il n’a pas eu droit à un procès équitable et que plusieurs éléments ont contribué à ce que les jurés rendent un verdict défavorable. Il évoque les preuves présentées par la défense ainsi que les pièces à conviction, dont l’arme du crime. « The learned judge was wrong in not addressing that certain facts raised by counsel for the prosecution in his closing speech are not borne out by the evidence adduced », est-il écrit dans le document.
Lors de son procès, Jean Christophe Brian Lacloche avait plaidé la légitime défense, soutenant qu’il n’avait pas l’intention de tuer son voisin, Amichand Rughooa. « Mo regrete seki finn arive, mo pa ti ena lintansion touy li, mo ti pe defann mwa », avait déclaré le jeune homme de 25 ans. Le procès de Brian Lacloche a débuté le 22 mai devant les Assises. Une vingtaine de témoins ont déposé dans cette affaire, dont l’accusé lui-même, qui est revenu sur ce drame.
Les faits remontent à septembre 2011. Brian Lacloche et Amichand Rughooa étaient alors deux voisins habitant rue Ruisseau Créole, à Port-Louis. Ils utilisaient des toilettes communes et se disputaient souvent autour de leur nettoyage ainsi que celui de la salle de bains. Le jour du drame, une dispute a éclaté autour du même problème et les deux voisins en sont venus aux mains. Brian Lacloche a alors été blessé au pied avec un sabre tandis qu’Amichand Rughooa n’a pas survécu à ses blessures. Reconnu coupable de “manslaughter” le 27 mai par le jury à une majorité de sept contre deux, Brian Lacloche a été condamné  à 23 ans de prison par le juge Benjamin Marie-Joseph, siégeant aux Assises.