Maurice vivra durant les trois prochains jours à l’heure de l’arbitrage commercial international. Venant de plusieurs régions du monde, dont un tiers d’Afrique, 900 délégués participeront à cette conférence de haut niveau qui sera marquée par la présence du secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, et du Prix Nobel de la paix Mohamed el-Baradei.
« C’est la première fois qu’un secrétaire général des Nations unies participera au congrès de l’ICCA. C’est un message fort, qui signifie l’importance que prend ce domaine dans les échanges internationaux », constate Salim Moollan, Chairman du ICCA Mauritius 2016 Host Committee. Situant l’importance de la conférence, Salim Moollan souligne que la quasi-totalité des litiges concernant les flux commerciaux et d’investissements est aujourd’hui résolue par voie d’arbitrage. « Au-delà de simples questions économiques, il est essentiel que l’Afrique et les pays en voie de développement fassent entendre leur voix. Il y va de la légitimité même de ce mode de résolution des différends. C’est pour cela que l’ICCA et Maurice ont oeuvré pour s’assurer d’une forte représentation du continent. L’appel a été entendu : plus d’un tiers de nos 900 délégués viennent d’Afrique, et nous recevrons quelque trente ministres et chefs juges de pays en voie de développement », indique-t-il.
Le coup d’envoi de la conférence sera donné demain à Beau-Plan. À cette occasion, le Prix Nobel de la paix Mohamed el-Baradei prononcera le keynote address. De son côté, Roshi Bhadain, ministre de la Bonne gouvernance, procédera à l’ouverture officielle du Congrès. Lequel se poursuivra au Swami Sivekananda International Conference Centre, qui accueillera pour la deuxième fois depuis sa construction un secrétaire général des Nations unies. On se souvient que le centre de conférence avait été construit pour accueillir la conférence des Nations unies consacrée aux Petits États insulaires en développement. À cette occasion, Maurice avait accueilli le secrétaire général des Nations unies d’alors, Kofi Annan. La conférence de l’International Council for Commercial Arbitration bénéficie également du parrainage de l’ONU à travers la Commission des Nations unies pour le droit commercial international (CNUDCI). Ce qui explique également la présence de Ban Ki-moon.
L’éminente personnalité s’adressera à la conférence à la mi-journée lundi au centre Swami Vivekananda. Une vingtaine de sessions de travail auront lieu entre lundi et mercredi durant lesquelles une attention spéciale devrait être accordée à l’arbitrage commercial en Afrique.
Ban Ki-moon sera lui accueilli comme un chef d’État à Maurice dans l’après-midi de dimanche par le Premier ministre et les hauts dignitaires du pays à l’aéroport SSR. En route vers le Royal Palm où il résidera, Ban Ki-moon s’arrêtera à la State House à Réduit pour rencontrer la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim. Un banquet sera donné en son honneur par le gouvernement au Méridien dans la soirée de dimanche.
Lundi matin, il rencontrera le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, pour un tête-à-tête au Prime Minister’s Office. Une session de travail est ensuite prévue avant que le Premier ministre et le secrétaire des Nations unies ne fassent une déclaration à la presse. Ban Ki-moon se rendra au Trianon Convention Centre pour rencontrer les parties prenantes dans le cadre des Sustainable Development Goals. Ce, avant de prendre la direction de Pailles pour s’adresser aux délégués de l’ICCA conference. Dans l’après-midi, le titre de Doctor of Civil Law honoris Causa lui sera conféré à l’Université de Maurice et il recevra des visites de courtoisie du Chef juge, Keshoe Parsad Matadeen, de la Speaker de l’Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee, et du leader de l’opposition, Paul Bérenger.
Mardi, le secrétaire général des Nations unies visitera l’Aapravasi Ghat, classé sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, et le Morne Cultural Landscape. Il quittera le pays en début d’après-midi le jour même.