Si les grosses cylindrées n’avaient laissé que des miettes à leurs adversaires à l’occasion de la journée du Maiden, la compétition était plus équilibrée hier avec comme seul doublé celui de Gilbert Rousset, grâce à Acapella et Albert Mooney. Ce dernier renouait avec le succès une année après avoir enlevé la Princess Margaret, conservant ainsi son trophée. Des autres faits marquants de la journée, on retiendra surtout la première victoire d’Imran Chisty pour le compte de son nouvel employeur sur Eastward Bound et la fin de la série noire de Raj Ramdin grâce à Shield Of Thunder piloté par Mark Neisius.
The SAA Princess Margaret Cup, qui était autrefois le roi du sprint, offrait un plateau relevé avec sans doute les meilleurs sprinters actuellement en compétition dans notre île. Avantagé au handicap vu que cette épreuve était courue à poids d’âge, Tandragee était parmi les favoris, d’autant qu’il restait sur une victoire. Le cheval à battre demeurait toutefois Polar Royale, modèle même de régularité qui avait réussi le meilleur parcours cette saison avec trois victoires, dont deux de Groupe, et qui avait pour lui de s’élancer de la première ligne. La surprise est venue de son compagnon de box, Albert Mooney, qui réédita sa performance 2014 dans cette même épreuve à l’issue d’une course de bout en bout.
Son entourrage avait envisagé de le mettre à la retraite à l’issue de la dernière saison qu’il clôtura par une victoire dans la Princess Margaret Cup. Car Albert Mooney avait été confronté à des ennuis de santé jugés sérieux. Cependant, Gilbert Rousset et son équipe avaient décidé de lui accorder une chance de continuer sa carrière au Champ de Mars. Ainsi, après lui avoir accordé tout le temps et les soins nécessaires, Albert Mooney reprit la compétition lors de la sixième journée. Après quatre modestes tentatives, il passa proche de l’exploit il y a deux semaines en attentiste avec l’épprenti Oodith sur le dos, mais échoua de peu derrière Donnie Brasco. Confié cette fois à Nishal Teeha, il tira profit de sa deuxième ligne pour employer sa tactique favorite et renouer avec le succès.
Sur le papier, Terminator, Nordic Warrior et Reim étaient autant d’adversaires capables de mener les débats dans ce lot. Le représentant d’Alain Perdrau se montra le plus rapide des trois, mais moins véloce qu’Albert Mooney. Vinay Naiko n’insista pas longtemps vu qu’il partait d’un couloir extérieur et il parvint à reprendre sa monture qu’il plaça dans le dos d’Albert Mooney au poteau des 1000m. Cela permit à Terminator, qui se montra très entreprenant pour sa rentrée 2015, de se rapprocher sur l’arrière main du meneur, sans toutefois sortir ce dernier de son pas. Reim ne fut pas en mesure de surmonter le handicap de sa neuvième ligne et il fut condamné en épaisseur sur tout le trajet, ruinant ainsi ses chances de succès. Tandragee, en revanche, eut un parcours de rêve dès qu’il se plaça à l’extérieur de Polar Royale qu’il se permit même d’enfermer dans la dernière courbe. Bardottier et David se surveillaient mutuellement, tandis que Albert Mooney qui maintenait le cap en tête s’était fait oublier. Tandragee prit le first run sur le favori dans la ligne droite, mais il ne se montra pas assez percutant pour disputer la victoire. Polar Royale, donna un joli coup de reins pour finir, mais trop distancé au démarrage, le but arriva trop tôt pour lui. Ce qui permit à Albert Mooney de franchir le but en premier et d’enregistrer sa huitième victoire sur notre turf. Ce doublé permet à Gilbert Rousset de récolter Rs 765 000 de gains dans cette épreuve seulement et de refaire une partie de son retard sur Gujadhur qui s’est contenté cette fois d’un petit chèque dans l’épreuve principale.
Malheureux à sa dernière tentative où il avait échoué derrière Lividus, Kaafel a obtenu une juste compensation dans l’épreuve d’ouverture de cette vingt-troisième journée à l’issue d’une sage course d’attente. Cette fois, son cavalier prit les dispositions nécessaires en positionnant en one off afin de ne pas se retrouver trop en retrait au démarrage. Il buta peu après le passage de la route et fut même rejoint par Cirac et Dreams Come True, mais dès que le passage s’ouvrit devant lui entre Mr Oshkosh et Kings Advisor, il donna un joli coup de reins pour foncer sur les meneurs. Kaafel pencha sur sa droite à l’entrée de la ligne droite et entra même à 200 mètres de l’arrivée en contact avec Roving Consort, qui n’eut pas le loisir de réduire l’allure comme la dernière fois avec la présence de Mr Oshkosh sur son arrière main — une enquête sera ouverte mardi matin sur la monte du représentant de Raj Ramdin, qui n’avait jamais montré des qualités pour la course avec le pas dans le passé. Kaafel fut, lui, vite redressé par Naiko après son écart pour prendre l’avantage sur Roving Consort, qui aurait pu doubler la mise s’il n’avait pas été sorti de son pas, avant de résister au retour tardif de Saziwayo.
Raj Ramdin
après 5 mois
Après une longue traversée du désert de cinq mois, Raj Ramdin a retrouvé le sourire grâce à Shield Of Thunder, qui causa une petite surprise dans The Kevin Connolly Cup. Le vainqueur fit le plus difficile en trouvant la position tête et cordes dès les premières encablures. Par la suite, il se laissa déborder par Mc Naught, le seul vrai front runner du lot. Neisius attendit la dernière courbe pour solliciter franchement sa monture qui prit de vitesse ses adversaires. Leo’s Rush, qui s’était fait de nombreux partisans, fit illusion à mi-ligne droite, mais, piloté d’un style peu orthodoxe de David, il ne fut pas en mesure de prolonger son effort jusqu’au bout et se fit même coiffer pour la deuxième place par Beautiful Bhutan. Le favori Fyrkat, qui parraissait déclassé su le papier, fut trop distancé pour espérer disputer la victoire et il se contenta d’un petit accessit. Ce succès permet à Raj Ramdin de garder espoir de sortir de la zone rouge.
La belle série continue pour Patrick Merven. Hier, l’entraîneur a atteint le score de vingt-deux victoires grâce à Apple Pie, qui était à sa troisième tentative sous sa férule. Vu son grand gabarit, cela ne posa pas de problème à la monture de Rama d’évoluer à l’extérieur. Au contraire, cela lui permit de se rapprocher graduellement du meneur, Red Lotus, qui avait débordé Southern Heights sans difficulté. Les favoris évoluaient en arrière garde. Direct Approach dut même être sollicité afin de rester dans le coup et lorsqu’il fut lancé à la route, il prit vite l’avantage sur Seven Fountains, qui dut être repris aux abords du poteau des 300m lorsque Wonderlaine fut déboîté pour contourner Southern Heights. L’apprenti Oodith plaida coupable sous le Rule 160 A (e) et fut sanctionné d’une suspension d’une journée. Coupé dans son élan, ce n’est que sur les derniers 100 mètres que la monture de Chisty put passer à la surmiltipliée supérieure. Sa bonne fin de course lui permit de coiffer Red Lotus pour la troisième place, tandis que Apple Pie enregistra une facile victoire, sa deuxième sur notre turf. A noter que Pilot Mike a été mis à la retraite par son entraîneur après sa nouvelle mauvaise performance.
Jeanot Bardottier se contenta de la deuxième place pour la troisième fois de suite sur Mount Hillaby, qui courba l’échine face à Acapella. Vu la présence de plusieurs chevaux rapides, on se demandait dans quelle position allait suivre Acapella malgré sa deuxième ligne. David reprit sa monture qu’il plaça dans le dos de Navistar, qui avait hérité de la première ligne et Acapella ne précéda que son compagnon d’entraînement The Flying Machine, parti lentement. Il y eut une bousculade après environ un furlong entre Top Of The Chocs, Mount Hillaby et Navistar, mais cela n’influença pas le déroulement de la course. Lorsque Mount Hillaby fut lancé au 300m, il fut contraint d’aborder la dernière courbe en épaisseur. Par la même occasion, il libéra Acapella qui put déboiter derrière Navistar. On voyait toutefois Mount Hillaby capable de faire la différence, car il pouvait être considéré comme un meilleur finisseur que le favori. Toutefois vu l’allure sélective imprimée par Man Of His Word, on peut penser Bardottier s’est un peu précipité en démarant aussi tôt. Acapella qui avait eu moins de terrain à parcourir, se montra le plus percutant sous la monte énergique de David. Act Of Valor, qui montait de classe, se contenta de la troisième place cette fois.
Lucky Valentine
frappe encore
La sirène retentit quelques minutes après l’arrivée de la cinquième épreuve après que Derreck David, qui pilotait The Real Hero, eut logé une objection contre le gagnant Lucky Valentine pour interférence alléguée peu après le passage du but pour la première fois. Lors de l’enquête, les commissaires n’ont pas été convaincus que cet incident a influencé les résultats. L’ordre d’arrivée fut donc maintenu. S’agissant de cet incident précis, il est clair que The Real Hero est gêné lorsque Lucky Valentine se rabat devant lui. On ne peut dire avec certitude que cet accrochage n’a pas coûté la victoire à The Real Hero, car on peut penser que la monture de David aurait pu se retrouver dans une position plus avancée et aurait peut-être empêché le futur gagnant d’imprimer un train aussi lent sur les premiers 400m — a titre indicatif, cette partie de course fut couverte en 26.66 contre 25.17 pour la même fraction de la sixième épreuve. En revanche, en revisionnant le film de la course et en analysant le rapport des commissaires qui mentionne le nom de ses six concurrents — même s’il ne fait pas mention du bump subi par Papa Joe —, il est evident qu’en se rabattant à la corde, Lucky Valentine a incommodé tous ses adversaires. Bhaugeerothee a déjà écopé d’une amende de Rs 25 000 après avoir plaidé coupable une première fois pour interférence sur Red Tractor au 1365m. Une autre enquête sera ouverte pour faire la lumière sur un autre incident intervenu quelques dizaines de mètres plus loin. Si David décida dans un premier temps de reprendre sa monture après avoir été gêné, on fut sous l’impression qu’il voulut placer The Real Hero derrière Papa Joe avant de se raviser. Ce qui fit que la course ne fut pas lancée sur des bases élevées sur les premiers 400m. D’ailleurs, cela causa quelques bousculades dans le premier virage. Par la suite, David fila les rênes à The Real Hero au Tombeau Malartic avant de le reprendre une centaine de mètres plus loin après que Lucky Valentine eut durci le rythme. A l’entrée de la ligne droite finale, c’est The Real Hero qui fit la meilleure impression, mais il commença à dériver sur sa gauche, forçant David à utiliser la cravache de la main gauche. Comme il fallait s’y attendre, sa monture versa cette fois sur sa droite, mais lorsqu’elle fut rééquilibrée et que son jockey changea sa cravache de main, elle maintint sa trajectoire. Cependant, on fut sous l’impression que David ne pouvait accompagner sa monture avec sa vigueur habituelle de sa main gauche. The Real Hero échoua d’une encolure.
Voué aux accessits depuis le début de la journée, Jeanot Bardottier s’est remis sur les bons rails sur Evergreen, qui ne fit que confirmer son récent succès dans une valeur inférieure avec Pravesh Horil en selle lorsqu’il réalisa le pillar to post. Cette fois, l’élève de Ramapatee Gujadhur se contenta de suivre dans le dos de Kingdom’s Key, qui insista à son intérieur pour prendre le train à son compte. Auparavant, Social Network fut gêné lorsque Evergreen lui referma le passage après qu’il eut été mis sous pression par Power Dive. Une enquête sera ouverte mardi matin afin de situer les responsabilités sur cet incident. Condamné à l’extérieur du favori, Power Dive perdit graduellement, sans raison évidente, du terrain dans la descente. Cela eut pour effet de ralentir les autres chevaux évoluant à l’extérieur, d’où sans doute le fait que Smitten dut être déboîté. Ce n’est que lorsque la monture de David se rapprocha à son extérieur que Power Dive fut sollicité pour se rapprocher de la tête de la course. Evergreen en avait encore beaucoup sous les sabots, et lorsque Bardottier le lança dans le dernier virage, l’issue ne faisait plus de doute.
Après deux journées en simple spectateur, Imran Chisty se signala pour le compte de Rameshwar Gujadhur grâce à Eastward Bound, qui ne fit que confirmer ses bonnes dispositions affichées à l’entraînement. Sans vouloir diminuer les mérites du vainqueur, il faut reconnaître qu’il bénéficia du manque d’initiative de ses adversaires lorsqu’il réduisit l’allure dans la descente. Du reste, la course fut réduite à un sprint sur environ 400m. Habitué à évoluer en attentiste, Wind Power se retrouva contre toute attente sur l’arrière main du meneur, tandis que Captain Matthew, qui était le plus susceptible à se retrouver sur le flanc du leader, fut incommodé peu après le départ par Tiger Master avant d’être repris par son cavalier et suivre parmi les derniers. Il fut même devancé par Spacebeam, qui parvint, en la faveur d’un bon départ, à se placer en cinquième position coté corde. Bardottier dut même s’expliquer sur sa position en course dans la chambre des commissaires. Nullement inquiété Chisty régla le train à sa guise et lorsqu’il lança le sprint à environ 400 mètres du but, il était évident que les favoris, à l’instar de Captain Matthew et Kowloon Bay, auraient du mal à le remonter. Tiger Master et Teamog firent illusion, mais leur finish s’avéra insuffisant pour rattraper Eastward Bound, qui en profita pour inscrire la toute première victoire de sa carrière.