Table Bay vise une troisième victoire dans une épreuve de groupe

La classique du sprint est au menu après les acclamations nourries du Maiden. Une fois encore, c’est la casaque bleu électrique et écharpe rouge qui est la favorite. Cette fois, c’est Table Bay qui est le cheval à battre. Ce dernier n’a pas recouru depuis la 16e journée, mais a été bien préparé en vue de cette course. Une victoire de sa part permettra à son entraîneur d’engranger un joli pactole pour consolider sa première place au classement. Table Bay, il faut le rappeler, est le cheval qui a coûté le plus lors des acquisitions en vue de la présence saison. S’il a raté le coche lors de ses deux premières tentatives, il s’est brillamment racheté dans le Barbé, avant de confi rmer dans la dernière manche du championnat des 4-ans. Il s’est montré à son avantage à l’entraînement et démarre d’une bonne ligne. Il n’aura qu’à tranquillement se placer non loin des chevaux de tête en attendant l’emballage final.

On aurait fait de Karraar son plus sérieux adversaire si ce dernier n’avait pas été malheureux lors du tirage au sort des lignes. Il démarre avec le 9 à l’extérieur et aura des chevaux rapides à son intérieur.

Pour avoir toutes les chances de son côté, on est d’avis qu’il doit tenter le tout pour le tout. Avec Nishal Teeha sur le dos, on est certain qu’il se montrera rapide au départ. On ne sait toutefois pas s’il pourra surmonter son handicap. Gilbert Rousset aligne aussi Yankee Captain, qui a été choisi par Robbie Fradd, sans doute en raison de son meilleur placement au départ. Il a remporté quatre courses cette saison et se retrouve désormais dans la cour des grands. Il est toujours dans de bonnes dispositions et devrait sans doute hausser davantage son niveau pour briller à ce niveau. Rameshwar Gujadhur aligne également deux représentants. Contre toute attente, on voit que Juan-Paul Van der Merwe a opté pour Hard Day’s Night, qu’on n’a pas revu en piste depuis la 14e journée. Son jockey veut peut-être tirer profi t de la fraîcheur du cheval, mais il n’a pas les bonnes cartes en main vu qu’il démarre du numéro 8. L’autre, Nottinghamshire, est bien mieux loti. Avec le numéro 3 comme dossard, il aura tout le loisir de trouver la meilleure position possible dans la course. On le préfère à son compagnon de box.

Jean-Michel Henry n’est pas en reste avec Baritone et Ernie. Cédric Ségeon a choisi le premier nommé, qui n’a pas été ridicule lors de ses dernières tentatives. Il lui faudra sans doute être moins décroché dans la partie initiale pour ne pas avoir à faire les extérieurs dans l’emballage final. On le croit capable de réaliser une belle course. Ernie, lui, trouve la compétition plus dure cette saison. Il n’a pas été surclassé, mais a montré ses limites. Seront aussi en lice Tandragee, The Thinker et Speed Limit. Le premier nommé revient à la charge après un bon repos.

À son meilleur niveau, on le sait capable de se mettre au diapason pour être exact au rendez-vous. Mais, voilà, il se retrouve complètement à l’extérieur au départ. Son compagnon d’entraînement n’a pas encore couru sur une valeur qui aurait fait de lui un sérieux prétendant. Son entraîneur a sûrement su l’amener à une très bonne condition pour qu’il donne le meilleur de lui-même. Cependant, on reste sceptique quant à ses capacités à bien se comporter sur 1400m.

Speed Limit, lui, reste un compétiteur d’un bon calibre, mais qui doit avoir les conditions en sa faveur pour faire sentir sa présence. Il devrait être satisfait s’il parvient à accrocher une place.