Seules quatre écuries ont pu inscrire leur nom au tableau des vainqueurs hier puisque les six premières épreuves ont été équitablement partagées entre Gujadhur et Hurlywood. Les établissement Foo Kune et Allet sont parvenus à tirer leur épingle du jeu grâce à Carson City et Freedom. L’épreuve principale a été enlevée par Ice Axe qui renoua avec le succès apres presque deux ans. Cet ancien élève de Ricky Maingard le fit avec courage, se permettant même le luxe d’établir un nouveau class record. Il peuvait les bonnes performances chronométriques à l’occasion de ce rendez-vous où les false rails n’étaient placés qu’à 75 centimètres. Kremlin Captain, Urbi Et Orbi et Shahruhk sont les autres chevaux qui ont amélioré les temps référentiels dans leurs classes respectives.
Il fallait remonter à septembre 2012 pour voir la dernière victoire d’Ice Axe, cheval champion de la même année. Depuis, ce fils  de Solskjaer n’avait plus visité la winner’s enclosure. Pire, il n’avait même pas terminé dans l’argent cette saison malgré une performance honorable dans la deuxième classique de notre calendrier. Son entraîneur avait décidé de le confier à l’apprenti Marday afin de bénéficier de la décharge de 3kg de ce dernier. Peut avant le départ, Ice Axe pointa et à l’ouverture des stalles, il s’élança malhabillement. Il fut toutefois vite rééquilibré par son cavalier qui le sollicita afin qu’il puisse refaire son retard sur ses adveraires. Ce qu’il parvint à faire en quelques foulées avant de déborder Love Struck et Azapel. Marday fila les rênes à sa monture qui imprima une allure régulière. Ce qui était à l’avantage de Love Struck qui ne pouvait rêver de mieux. Azapel évolua en one off et vu les doutes qui subsistaient sur sa tenue, on s’attendait à ce qu’il s’efface dans l’emballage final. Joorawon attendit la fin des false rails pour lancer sa monture à la corde. Ice Axe se montra très accrocheur, mais commença à dériver sur sa gauche. Love Struck refit du terrain à chaque foulée. A 50 mètres du but on croyait le favori capable de forcer la différence, mais le coursier de l’écurie Hurlywood puisa dans ses réserves pour contrer son attaque jusqu’au bout. Il parcourut les 1650m en 1.40.18, établissant ainsi un nouveau class record — l’ancien était de 1.40.82 et était détenu par Besugo. C’était aussi la troisième victoire de l’écurie Hurlywood qui avait vu ses couleurs briller un peu plus tôt par l’entremise de Salute The Saint et Shahruhk, pilotés par Benedict Woodworth.
La quatrième épreuve donna lieu à l’arrivée la plus pointue de la journée avec trois chevaux foulant la ligne d’arrivée dans la même foulée. Le dernier mot est revenue à Salute The Saint avait été se refaire une santé dans le centre privé de l’écurie Hurlywood situé sur le littoral nord après sa dernière course qui remontait à sept semaines. Soaring Free tenta le pillar to post, mais il lui manqua ce petit plus sur la fin. Max Rapax qui s’était également fait de nombreux partisans, se fit surprendre au démarrage avant de se rapprocha vivement sur le tard. Cependant le but arriva trop tôt pour lui.
Triplés de Hurlywood et Gujadhur
Benedict Woodworth doubla la mise sur Shahruhk qui a accumulé les bons resultats cette saison. Battu par Polar Royal lors de la vingtième journée, ce bai de 6 ans était aligné dans une valeur inférieure où il portait toutefois la plus légère charge du lot. Bien qu’il fut gêné par Icy Jet dans la descente où il frôla les barres intérieures et dut être repris, il fit la meilleure impression à partir de la route où il se rapprocha en one off. A l’entrée de la ligne droite, l’issue de faisait pas de doute. Recall To Life et Arctic Sun conclurent honorablement sans toutefois pouvoir inquiéter Shahruhk qui boucla les 1365m en 1.20.80. Ce qui constitue un nouveau class record et le deuxième meilleur temps réalisé par un vainqueur sur ce parcours derrière le record de la distance de Captain’s Key (1.20.66). A noter que des traces de sang ont été découvertes dans la trachée de Shahruhk après la course.
Le déroulement de l’épreuve d’ouverture mérite qu’on s’y attarde avec la tactique peu judicueuse de Ek Tha Tiger qui insista pour le commandement face au favori Young Royal, surtout que le premier représentant de l’écurie Foo Kune a réalisé ses meilleures courses au finish et qu’il paraissait limité sur la distance. Young Royal qui était muni d’oeillères bien qu’étant rallongé, se prit au jeu et fut mis sous pression afin de conserver l’avantage. La victoire faillit sourire à la doublure de cet établissement Spacebeam, mais également avantagé par le train rapide imprimé sur la partie intiale, Brandewyn qui possédait plus de tenue, força la différence dans la ligne d’arrivée. En ce qu’il s’agit de Ek Tha Tiger et Young Royal, ils terminèrent sur les genoux. Du favori, son apprenti expliqua qu’il mit sa monture sous pression pour s’assurer du commandement afin de suivre les instructions de son entraîneur. Marday ajoutera qu’à mi-course, son cheval avait passé sa langue sur son mors, ce qui explique sa mauvaise performance. Le rapport des commissaires ne fait toutefois pas état d’explications sur la tactique employée par Ek Tha Tiger.
L’écurie Gujadhur doubla la mise avec Kremlin Captain qui n’avait été battu que par Maestro’s Salute à ses débuts qui intervenait plus d’une année après sa dernière sortie sud-africaine. Avec une course dans les jambes et dans une valeur inférieure, ce fils de Captain Al confirma sa supériorité à ce niveau, établissant même un nouveau class record. En effet, le kilomètre fut couvert en 56.48, soit 87 centièmes de moins que Destiny’s Tale lorsqu’il avait réalisé sa meilleure marque dans cette fourchette le 21 juin dernier. Le vainqueur fut aidé par le train sélectif imprimé par Win A Million. Au 800m, Golden Sheik qui avait hérité de la première ligne dut être repris à l’intérieur de Kremlin Captain qui était mis sous pression par Win A Million. Benedict Woodworth plaida coupable de monte négligeante et écopa d’une amende de Rs 25 000.
Class record pour Kremlin Captain
Tout comme Kremlin Captain, Urbi Et Orbi inscrivit son nom aux tablettes des records. Grâce à un chrono de 1.54.13, il améliora le class record de Seeking Angelo par 51 centièmes de seconde. Cela constituait la deuxième victoire de Darryl Holland, la troisième de l’établissement Gujadhur et la troisième consécutive du cheval qui le fit plus facilement que prévu dans un champ où Bright And Blue était donné comme favori. Un incident eut lieu au 1300m lorsque Halabaloo versa sur Piece Of Paradise qui heurta les barres. Rakesh Bhaugeerothee plaida coupable sous le Rule 160 A (e) et se vit infliger une amende de Rs 20 000. Au pesage il y eut une altercation entre les deux jockeys impliqués dans cet incident rapporté par Bhaugeerothee. Prenant le Cleck of the Course comme témoin, il fut établi que Luke Currie s’énerva et qu’il haussa le ton car, mais qu’aucun langage ordurié ne fut utilisé. Le jockey de l’écurie Allet reprochait surtout à Bhaugeerothee d’avoir laissé son cheval verser à l’intérieur alors qu’il criait à son intérieur. Aucune action de fut prise, mais Luke Currie fut rappelé qu’il est de son devoir de toujours se comporter de façon professionnelle. Le même Currie renoua avec le succès après six journées de disette grâce à Freedom qui avait collectionné les podiums ces derniers temps. Aidé de sa première ligne et en l’absence d’un adversaire aussi rapide que lui, il dicta sa propre allure avant de résister avec une certaine assurance à Chinese Gold. Le favori Ruby King prit une modeste cinquième place après avoir évolué le nez au vent et amorcé son attaque tout en épaisseur dans la dernière courbe.  L’écurie Foo Kune tira son épingle du jeu grâce à Carson City, qui en profitait pour inscrire sa deuxième victoire consécutive, à l’issue d’une sage course d’attente. Le train fut assuré par Arabian Empire qui dut fournir un effort pour surmonter le handicap de sa ligne extérieure avant de déborder Bronco Buster. Si King’s Guard suivit sur l’arrière main de Carson City, on fut surpris de le voir se rapprocher de la tête de la course aux abords du Tombeau Malartic alors que le train était lancé et qu’il a démontré une préférence pour la course en attentiste. Dans ces circonstances il était évident qu’il n’allait pouvoir défendre ses chances à l’arrivée. Ségeon remit une couche à 600 mètres de l’arrivée pour accrocher la monture de Woodworth qui était déjà à bout de souffle à la rue du Gouvernement. Joorawon attendit l’entrée de la ligne droite pour amorcer son attaque. On fut sous l’impression qu’il voulut lancer Carson City à l’intérieur, mais vu que King’s Guard se dirigea vers sa droite, il se ravisa pour filer vers une victoire facile devant Bronco Buster. Si King’s Guard s’accrocha à la quatrième place, nous sommes convaincus qu’il aurait pu montrer un meilleur visage s’il avait été piloté plus patiemment.