De l'héroine découverte dans le manche du sac d'un ressortissant malgache à l'aéroport SSR

Les éléments de la Customs Anti Narcotics Section (CANS) de la Mauritius Revenue Authority (MRA), avec la collaboration de membres de l’ADSU, a arrêté 11 passagers à l’aéroport de Plaisance depuis le début de l’année.

Ces derniers avaient dissimulé des boulettes de drogue dans leur corps afin d’échapper à la vigilance des autorités. Le dernier cas en date remonte au 2 décembre, l’ingénieur Clifford Benjamin Christian Cecile, âgé de 49 ans, ayant été arrêté. Cet habitant de l’Avenue Georges, à Bel-Air-Rivière-Sèche, a atterri ce jour-là tôt le matin par le vol SA 190 en provenance de Johannesburg, en Afrique du Sud. Les soupçons des officiers de la CANS se sont portés sur ce quadragénaire en raison de son comportement suspect, ce dernier, outre le fait de transpirer beaucoup alors qu’il faisait nuit, voulant en effet quitter au plus vite le hall d’arrivée après avoir pris son sac. Aussi, alors qu’il s’apprêtait à quitter le “Green Channel”, passage emprunté par les passagers n’ayant rien à déclarer, les douaniers lui ont demandé à vérifier ses papiers.

Entre-temps, son bagage a été passé au scanner, en vain. Une fouille corporelle n’a également rien donné. Les policiers étant néanmoins toujours persuadés que le suspect avait de la drogue sur lui, l’homme a été remis à l’ADSU, qui l’a emmené à l’hôpital Nehru, où un examen a confirmé la présence de boulettes dans son estomac. Le suspect a été mis sous laxatif et, jusqu’à jeudi, a restitué 53 boulettes contenant environ 800 g d’héroïne, soit d’une valeur marchande de Rs 12 M. Par la suite, il a été conduit aux Casernes centrales pour être interrogé. Lors de cet exercice, Clifford Benjamin Christian Cecile a allégué qu’il « ignorait » qu’il avait des boulettes de drogue dans son estomac. Et d’ajouter qu’il ne se sentait pas bien lors de son voyage du retour, mais qu’il pensait que cela venait de « la nourriture » qu’il avait consommée.

Le quadragénaire a tenté de faire croire à la police que la veille de son départ pour Maurice, il s’était amusé et avait consommé de l’alcool. Après quoi, dit-il, il ne se rappelle « plus trop » ce qui s’est passé. Une histoire qui n’a pas convaincu les enquêteurs. Aussi le suspect a été placé au Vacoas Detention Centre (VDC). Son cellulaire a également été saisi pour les besoins de l’enquête.