La grande foule était au rendez-vous samedi soir au stade Kaya, à Roche-Bois, pour marquer, avec faste, les 25 ans du seggae. Le concert s’est déroulé dans une ambiance électrique et a vu l’engagement d’une quinzaine d’artistes, en live, pour un concert qui a duré jusqu’aux petites heures du matin. Cette soirée,, dont le maître de cérémonie était Bruno Raya, a permis aux nostalgiques d’apprécier les morceaux distillés par des chanteurs ayant présenté une musique variée, teintée de reggae et de seggae. Les harmonies rythmiques de ces pionniers du seggae ont été exécutées avec un très grand sens musical et une étonnante force de jeu. Les grandes oeuvres de Kaya et de Racinetatane ont résonné à Roche-Bois. Bruno Raya, Linzy Bacbotte, Natir Chamarel, Blakkayo et Ras Minik ont pour l’occasion interprété des morceaux échappant aux étiquettes. Ils ont su jongler avec les parties intenses, les chansons douces et une mélodie soutenue par un accompagnement de grand talent. Les interprétations de Linzy Bacbotte, dans un déferlement sonore suivi de passages virtuoses ou plus sereins, ont soulevé l’enthousiasme du public.
On a noté la continuité du phénomène seggae avec Ras Natty Baby, à travers Nouvel Vision. Le groupe Natir a démontré que le seggae, malgré les préjugés, est devenu un phénomène incontournable dans le paysage culturel mauricien.