Image d'illustration

Les grosses chaleurs, avec des pointes de 36°C sur la côte ouest et 34°C dans le sud, apportent leur lot d’inconforts, mais aussi de complications de santé. Le Dr Patrick How,

Le Dr Patrick How

président de la Private Medical Practitioners’ Association (PMPA), évoque ainsi « quelques précautions universelles à prendre et à respecter, surtout en ce qui concerne les séniors et les bébés, qui sont les plus vulnérables ». Il note également qu’en temps de très grosses chaleurs, « comme en ce moment, il convient d’être très vigilant avec la nourriture, car les fortes températures favorisent les bactéries et maladies »

L’été sous les tropiques attire bien évidemment son lot de touristes venus d’Europe, avides de soleil et de changement de paysages. En revanche, pour les îlois, comme ici, « les forts pics de chaleur enregistrés cette année, surtout, méritent que l’on soit un peu plus vigilant, tant pour ce qui est de notre alimentation que pour protéger les vieilles personnes et les bébés, qui sont les plus vulnérables », retient le Dr Patrick How.

Le président de la PMPA remarque : « Avec la spécificité de cette année, nous rencontrons plusieurs cas d’adultes, par exemple, mais aussi des séniors qui souffrent d’une tension basse soudaine, causée par la très forte chaleur, couplée à une déshydratation subite. Ce sont là des éléments à ne pas négliger car cela peut entraîner des complications sérieuses. »

De fait, soutient notre interlocuteur, l’état d’un adulte qui se déshydrate est moins sérieux que lorsqu’il s’agit d’une personne âgée. « L’adulte dispose en effet de moyens pouvant l’aider à rétablir la perte des sels dans son corps, tandis que les séniors peuvent mal accuser le coup. Et dans la foulée, trébucher, tomber, se faire mal, voire se fracturer quelque chose. »

Afin d’éviter cela, conseille le médecin généraliste, « il convient d’observer strictement les règles de précautions universelles de base, comme de se laver les mains régulièrement, bien faire bouillir l’eau avant sa consommation, garder les lieux propres et secs, être très vigilants concernant les aliments à consommer et cuire, se protéger avec des crèmes solaires et éviter les expositions directes au soleil ».

Revenant sur l’alimentation, le Dr Patrick How souligne : « Il est important de bien laver et cuire les légumes et les viandes, d’une part. Et de l’autre, il faut être absolument très vigilant en ce qu’il s’agit de la nourriture que l’on achète, que ce soit dans les restaurants ou les fast-foods, entre autres. » Le président de la PMPA rappelle que les fortes températures favorisent la formation des bactéries. « Aussi, il est préférable de ne pas faire cuire une grande quantité de nourriture, parce qu’on aura à les garder au frigo par la suite et les réchauffer pour les consommer.

De même, il est avisé de rapidement ramasser la nourriture qui est en surplus peu après la cuisson et de la conserver au frais, et ce afin d’éviter que des bactéries les affectent. » Le médecin encourage également la consommation de salades vertes et autres crudités, ainsi que les fruits frais. « A éviter, surtout, les currys épicés et pimentés, et privilégier les bouillons et les soupes, entre autres. Il faut éviter aussi l’abus de sel ou de sucre dans les aliments. » Idem, renchérit notre interlocuteur, pour les boissons : « Moins d’alcool et davantage d’eau et de jus de fruits frais… »

Sur ce même chapitre, le Dr Patrick How rappelle qu’avec la rentrée scolaire, « il est très important pour les parents de bien préparer leurs enfants et de leur donner suffisamment à boire » chaque jour. « On sait en effet que les enfants adorent jouer durant la récréation et que le soleil ne leur fait pas peur. De fait, il faut leur expliquer qu’il est mieux pour eux de boire beaucoup d’eau avant et après l’effort physique. »

Aux adultes, en général, le médecin rappelle qu’ils doivent consommer « entre deux litres et deux litres et demi d’eau par jour ». Le président de la PMPA recommande vivement de consulter un médecin ou de s’informer auprès d’un centre de santé de proximité dès que des symptômes de malaises sont ressentis. « Par exemple, les bébés peuvent être affectés par la gastro-entérite en ces temps-ci, et cela entraîne une déshydratation conséquente. Il convient d’avoir les bons réflexes et de s’assurer d’un bon avis médical plutôt que de prendre des médicaments par soi-même et de risquer des complications sérieuses. »