La vingt-sixième journée qui accueillait une course de plus qu’à l’accoutumée, soit neuf au total, aura surtout été bénéfique à l’écurie Gujadhur, auteur d’un doublé, dont l’épreuve principale, avec Eskimo Roll, qui a réalisé la meilleure moisson avec Rs 537 000 de gains encaissées. Ce qui lui permet de se rapprocher de Rousset qui s’est également signalée en deux occasions, notamment grâce aux favoris Seeking Angelo et Red Lotus. L’écart entre ces deux établissements est passé de Rs 306 000 à Rs 103 000. Bien que n’ayant ramené qu’une victoire, l’établissement Maingard, toujours solide troisième, a profité de cette journée pour franchir le cap des Rs 10M en terme de stakes money. L’autre bonne opération est à mettre à l’actif de Foo Kune qui a enregistré un doublé pour porter son nombre de victoires à 16. Maigrot et R. Gujadhur ont été les deux autres à inscrire leur nom au tableau des vainqueurs. Du côté des jockeys, Geroudis a accentué son avance sur Faucon sur lequel il compte désormais 7 longueurs d’avance.
De duel, il n’y en eut finalement point dans The Emtel You First Cup, car le favori le fit facilement devant son compagnon d’écurie, alors que son principal adversaire annoncé, September Wind prit une modeste septième place à 7L du vainqueur. A sa décharge toutefois, le vétérinaire du Club rapporta que l’élève de Rameshwar Gujadhur ne s’étendait pas correctement après la course. On prévoyait à ce que Eskimo Roll tente le bout-en-bout vu qu’il avait hérité de la deuxième ligne, mais Azapel qui s’élançait du premier couloir, fut sollicité par Joorawon pour se porter en tête. Callow reprit sa monture qu’il plaça dans le dos de son compagnon d’écurie côté corde. Eskimo Roll se montra ardent au début de la descente et dut déboîter afin d’éviter les talons d’Azapel qui imprimait une allure régulière. Ce qui força un peu plus en épaisseur Captain’s Key qui, à son tour, se montra ardent. September Wind était calé à la corde en quatrième position, tandis qu’Arabian Empire fait l’extérieur de Sergeant Major. Honour In Gold et Royal Chalon fermaient le cortège. Azapel accéléra au poteau des 600m, mais ne put faire le trou, car Eskimo Roll, qui menait le peloton, demeurait à faille distance. A 400 mètres de l’arrivée, on pouvait déjà prédire que la victoire allait se jouer entre les deux chevaux de l’écurie Gujadhur, car tous les autres étaient déjà sous pression afin de rester dans le coup. Azapel aborda la ligne droite finale avec de solides prétentions et alla chercher appui sur les barres intérieures. Ce n’est qu’alors que Callow se mit en évidence. Eskimo Roll, aidé par le bâton, mit vite la tête à l’ouvrage pour refaire son retard en l’espace de quelques foulées. Une fois à la hauteur de son compagnon d’écurie, l’Australien l’accompagna aux bras uniquement pour lui permettre de s’imposer par 1.75L sur Azapel. Arabian Empire conclut honorablement pour compléter le podium devant Honour In Gold. Les 1365m furent bouclés en 1.21.57. Ce qui constitue un joli chrono, compte tenu de la présence des false rails à 2 mètres.
Auparavant, Noël Callow s’était signalé sur Cash Lord qui effectuait son baptême du feu dans la quatrième épreuve, disputée sur 1000m. Ce bai de 4 ans, qui portait le lourd handicap de 62kg, fit la différence à l’issue d’une sage course d’attente pour coiffer Flaming Al qui a démarré trop tôt selon son entraîneur, Ricky Maingard. Avec son passé de slow beginner, on craignait que la nouvelle unité de l’écurie Gujadhur n’hypothèque ses chances au départ, mais il s’élança correctement pour se placer en quatrième position à l’extérieur de Valmorne qui était précédé par Golden Sheik avec Flaming Al à son extérieur. On vit ensuite Solar Orbit, One And Only, Patch Of Blue et King’s Guard respectivement. Dans la dernière courbe, Golden Sheik fut vite accroché par Flaming Al qui tourna en tête. Valmorne n’avait pas toutes ses aises à la corde après qu’il eut tenté de s’introduire à l’intérieur de Golden Sheik qui avait momentanément quitté la corde, tandis que Noël Callow attendit la ligne droite pour déboîter sa monture dans le dos du favori. Flaming Al donna longtemps l’impression de pouvoir faire la différence, mais Cash Lord s’amena dangereusement à son extérieur pour forcer la différence à quelques dizaines de mètres de l’arrivée. Le malheureux Valmorne réalisa une fin de course honorable pour compléter le podium devant Patch Of Blue.
Grey College, signé de the King of Long Shots
L’épreuve d’ouverture a servi les desseins du King of Long Shots grâce à Grey College. Ce dernier confirma ses progrès démontrés à l’entraînement pour créer la plus grosse surprise de la journée, offert à Rs 3000 pour une mise de Rs 100 chez certains bookmakers au dernier pointage. Rock This Town et Grey College furent sollicités au départ, mais ils furent condamnés à l’extérieur dans la première courbe par Powder Snow qui avait bien sauté de son premier couloir. Le pensionnaire de l’écurie Raj Ramdin prit finalement le train à son compte après un peu plus d’un furlong avec, sur son arrière-main ,Grey College. Fire Wire était quatrième devant Mobschief qui faisait l’extérieur de Pride Of Prussia devant Tame The Tiger, John John, Enchanter et Allezrouge respectivement. Les choses se précisèrent à 400 mètres de l’arrivée avec l’attaque du représentant de l’écurie R. Gujadhur qui accrocha sérieusement le meneur pour mettre le nez à la fenêtre. Pride Of Prussia s’était rapproché à la corde et fut lancé entre Powder Snow et Rock This Town. Fire Wire vit le passage se refermer devant lui lorsque Rock This Town pencha sur sa gauche et il dut être repris à l’extérieur de Grey College afin de pouvoir prolonger son effort. Cet incident coûta cher au pensionnaire de l’écurie Foo Kune, car malgré les efforts de son apprenti, il ne put combler tout son retard sur Grey College qui se montra très accrocheur pour ouvrir son compteur. Fire Wire se contenta de la deuxième place devant Pride Of Prussia.
La deuxième épreuve n’a pas livré de surprise. Elle a vu la victoire d’Iwayini qui n’a fait que confirmer son étendard de favori à l’issue d’un pillar to post. Il faut dire que tous les feux étaient au vert pour l’alezan de l’écurie Maigrot. Un parcours réduit, sa deuxième ligne, un avantage de 3kg au handicap et le fait qu’il ne fut pas inquiété à l’avant. En effet, cette victoire fut acquise dès les premiers mètres lorsque Jérôme Lermyte plaça sa monture aux avant postes. Jack Sparrow, le plus susceptible de lui disputer le commandement, vint se placer sur son arrière-main après avoir fourni un effort pour surmonter le handicap de sa ligne extérieure. Wing Man était troisième côté corde, condamnant National Manner et Fort Noble à son extérieur. Vinrent ensuite Gymnast, What Price, Hedge Your Bet, Electric Lightning et Altelekker respectivement. Nullement inquiété, Lermyte laissa souffler sa monture dans la descente avant de durcir quelque peu l’allure à la route. Il était alors évident que ceux qui étaient en arrière-garde n’allaient pas avoir la partie facile. Son principal adversaire, Fort Noble, était condamné en troisième épaisseur et ne put passer à la vitesse supérieure dans la ligne d’arrivée. Jack Sparrow se montra très accrocheur, mais ne put inquiéter Iwayini qui accéléra à nouveau. Altelekker se rapprocha vivement sur le tard pour compléter le podium.
Si sa première victoire s’était jouée à la photographie, la deuxième de Seeking Angelo a été plus convaincante. Du reste, il faisait figure d’épouvantail dans cette épreuve. On s’attendait surtout à ce qu’il fasse la course de bout en bout, mais la course ne se déroula pas selon les plans de l’entourage de l’écurie Rousset. On ne s’attendait pas à ce que Palm Of Peace, qui s’élançait à son intérieur soit sollicité dans le premier tournant pour conserver la tête surtout que la monture de Rama retrouvait la compétition après plus de deux mois et ce, sur un parcours un peu long pour ses réelles aptitudes. Geroudis n’insista pas longtemps et reprit sa monture dans le but de le placer en deuxième position côté corde, mais Danger Man se rapprocha dans le dos de son compagnon d’écurie, condamnant le favori à faire l’extérieur. Le jockey de l’écurie Rousset ne paniqua pas et se contenta alors de maintenir sa monture à la hauteur du favori sans la bousculer. Final Frontier était quatrième devant Piece Of Paradise qui précéda Salvador Dali, Friday Lunch Club, Handsome Bullion et Hugo The Boss. Ce dernier commença sa progression peu après le premier passage du but et dans la descente,il était déjà sur l’arrière-main de Final Frontier qui était débordé par Piece Of Paradise. Le rythme s’endurcit à la rue du Gouvernement avec l’attaque de Seeking Angelo. Ce dernier prit vite l’avantage sur Palm Of Peace pour aborder l’ultime ligne droite devant Piece Of Paradise et Salvador Dali. C’est dans ce même ordre que ces chevaux franchirent le but, sans toutefois qu’il y ait lutte, car Seeking Angelo répondit favorablement aux sollicitations de son cavalier pour s’en aller gagner facilement.
Geroudis signe sa 30e victoire
Johnny Geroudis ne se fit pas prier pour doubler la mise sur Red Lotus qui faisait figure d’épouvantail dans The Emtel 4G Network Cup où il n’avait sur lui que 56.5kg et s’élançait de la première ligne. Le jockey de l’écurie Rousset ne se fit pas prier pour prendre les choses en main dès les premières encablures. Shakleton se retrouva à l’extérieur de Santos. Infinite Destiny était retenu pour se placer sur le flanc de Keep Walking qui précéda Heavenly Bandit, Casey De Roche, Camden’s Choice, Dock On Time et Absalom respectivement. Nullement inquiété, Geroudis laissa souffler sa monture au bas de la descente avant de relancer la course à 600 mètres de l’arrivée. Dans la dernière courbe, Keep Walking eut du mal à se dégager dans le dos de Shakleton et Santos, mais il fut libéré dans la ligne droite. L’alezan de l’écurie Merven fit impression, mais pas pour longtemps. Santos resta également dans le coup, tentant de se rapprocher à l’intérieur du favori, mais il n’eut pas toutes ses aises à mi-ligne droite. Red Lotus en avait, lui, toujours sous les sabots et sous la conduite de Geroudis il donna un joli coup de reins pour laisser sur place ses adversaires. Le jockey de l’écurie Rousset en profita pour porter son total de victoires à 30 et ainsi accentuer son avance en haut du tableau.
Le plus difficile était fait pour Liam lorsqu’il déborda sans trop d’efforts Inside Out qui avait mis à profit sa première ligne pour le faire courir sur les premiers 50 mètres. Legion Of Honour se rapprocha dans le premier tournant pour se retrouver sur l’arrière-main du meneur. Ashanti Gold qu’on espérait voir aux avant postes, fut condamné en troisième épaisseur par Traianius et Wolf On The Fold. Sharks Bay, Burberry et Saziwayo formaient le reste du peloton. Après avoir parcouru les premiers 400m dans un temps moyen, Liam durcit quelque peu l’allure dans la descente avant de remettre une couche au poteau des 600m. Enfermé par Legion Of Honour jusqu’à la dernière courbe, Faucon attendit la fin des false rails pour solliciter franchement Inside Out. Ce dernier prit la mesure du représentant de l’écurie Gujadhur, mais son finish ne fut pas suffisant pour inquiéter Liam qui avec seulement 53.5 kg sur le dos, se détacha sur la fin.
Tout comme Geroudis et Callow, Woodworth inscrivit également son nom au tableau des vainqueurs en deux occasions. Le Malaisien réalisa son doublé sur Count Me In qui était aligné dans une valeur nettement inférieure (C8) par rapport à son avant dernière sortie (C6). Le coursier de l’écurie Foo Kune doit sa réussite sur son départ, car s’il était souvent trop distancé au démarrage vu sa fâcheuse habitude à lâcher le mors, il s’employa cette fois dès l’ouverture des boîtes pour suivre en mid-field. Good Time Charlie fut sollicité par Stewart afin de prendre la direction des opérations. Swapneal Rama qui convoitait également cette position, se ravisa et plaça Ball Park dans le dos du meneur qui fut rejoint par Indigo Blue. Count Me In se retrouva en cinquième position à l’intérieur de Please To Progress et précédait Baron Blixen, Fearless Thomas, Dasilvano, Galaxy Way et Mr Studious respectivement. Une fois aux commandes, Stewart prit le soin de réduire l’allure avant de la durcir graduellement  à partir de la route. A l’arrière, Galaxy Way avait déjà commencé sa progression, mais il fut forcé en épaisseur dans la courbe avec Baron Blixen et Please To Progress déboîtant tour à tour. C’est Ball Park qui fit la meilleure impression à l’entame de l’ultime ligne droite. Mais une fois à la hauteur de Good Time Charlie, le cheval de l’écurie Merven demeura sans accélération. Pis, il versa exagérément à sa droite lorsque Rama utilisa la cravache, gênant Please To Progress qui incommoda à son tour Galaxy Way. Count Me In était, lui, lancé à la corde par Woodworth. Et en quelques foulées, il combla son retard avant de s’en aller gagner avec autorité.
Avec un peu de chance, le jockey de l’écurie Foo Kune aurait pu réaliser le triplé, mais Gaëtan Faucon lui priva de ce bonheur sur le favori Sherbrooke qui s’imposa sur le fil dans l’épreuve de clôture. Drug Squad avait pris le meilleur départ pour s’installer aux commandes. On s’attendait à ce que Just Modern lui dispute le commandement, mais Johnny Geroudis retint sa monture. C’est Eternal Light qui s’appliqua à cette tâche et il le fit graduellement sans sortir de son pas pour s’installer en tête après environ 300 mètres de course. Il fut rejoint sur son arrière-main par Just Modern au début de la descente. Ce qui permit à Sherbrooke de se rapprocher dans son dos en one off. Raja Muffin était cinquième à l’intérieur de Mdansi devant Moot Call, Jimmy Angel, Just Opposite et Humble King respectivement. Eternal Light aborda la ligne droite finale avec des ambitions légitimes. Drug Squad fut lancé à son extérieur. Just Modern écarta, forçant Sherbrooke à s’amener encore plus en épaisseur. Le bai de l’écurie S. Henry se montra plus accrocheur que prévu, mais se fit rattraper à Drug Squad à mi-ligne droite. Sherbrooke prit du temps à se mettre en action, mais on pouvait le voir grignoter du terrain à chaque foulée. On eut droit à une belle empoignade entre Woodworth et Faucon, et le dernier mot revint au Français dont la monture s’imposa d’une courte tête.