Le Mouvement Militant Mauricien (MMM) célébrera son 46e anniversaire lors d’une cérémonie prévue à l’auditorium Octave Wiehe le 27 septembre prochain. « Ce sera l’occasion de célébrer 46 années de contribution à la construction de la nation mauricienne », a déclaré samedi le secrétaire général du parti, Ajay Gunness.
Rencontrant la presse samedi, Ajay Gunness a choisi de mettre l’accent sur le combat et l’attachement aux valeurs et principes qui sont défendus depuis la création du parti en 1969. Celles-ci comportent, dit-il, l’unité nationale, le mauricianisme, l’approfondissement et l’élargissement de l’espace démocratique, la consolidation des institutions, la justice sociale et la démocratie, la gestion saine et efficace au niveau des municipalités et du gouvernement central.
Le secrétaire général relève ainsi qu’en fêtant son anniversaire, « le MMM célèbre 46 années de contribution à la construction de la nation mauricienne ». L’événement verra ainsi « la célébration de 46 ans de combat sans relâche contre le communautarisme, de lutte pour l’émancipation des travailleurs et des femmes, de combats pour le progrès et le développement de la République de Maurice ». Ajay Gunness exhorte donc à une participation active, créative et festive de la base du MMM par le biais des régionales.
La journée du 27 septembre sera divisée en deux parties, dont la première, placée sous la présidence de Rajesh Bhagwan, sera marquée par les interventions du président de l’aile jeune, de la présidente de l’aile féminine, des Deputy Leaders et du secrétaire général avant le keynote address du leader du MMM, Paul Bérenger. La deuxième partie de la cérémonie sera consacrée à une animation culturelle.
Durant son intervention, Ajay Gunness a notamment déploré que les abus et les nominations « papa-piti », « kouzin-kouzinn » se poursuivent, alors que les militants ont « toutes les raisons d’être fiers de leurs principes, de leur histoire et de leurs dirigeants ». Ajay Gunness soutient à cet effet que les militants « ont toujours su faire la différence entre les affaires publiques et les affaires personnelles ».