La plus grosse surprise de la journée est à mettre à l’actif de Our Emperor (Akshay Balloo), qui domine Solar Star (Juan-Paul Van der Merwe)

On avait prévu les turfistes que The Great One n’avait pas course gagnée. On avait surtout pensé à Dreamforest ou encore à Disco Al, mais c’est l’outsider Our Emperor qui a émergé à l’extérieur pour faire la différence. Le handicap était à prendre en sérieuse considération dans cette course, alors que le Maiden s’était disputé à poids d’âge. On savait aussi que The Great One n’aurait pas le loisir de faire la course en tête. On a vite vu qu’il n’était nullement intéressé par la position tête et corde car son jockey ne l’a pas sollicité au départ. Dawn Raid s’est retrouvé avec le nez au vent dans les premiers mètres et le cheval s’est montré ardent. Robbie Fradd l’a laissé progresser et on a été quelque peu surpris de voir Daniel Stackhouse le laisser se placer devant lui. Pendant ce temps, Kingmambo’s Legacy a eu le champ libre à l’avant. Il a imposé un bon tempo à la course tout en essayant de conserver suffisamment de ressources pour l’emballage final.

Les premiers 600m ont été couverts en 37” 47 et le premier kilomètre en 1’02” 66. Ce qui démontre que le leader a ralenti au passage de la ligne droite pour la première fois. Parachute Man, lui, a fait sa course. Comme attendu, il s’est rapproché aux alentours du Tombeau Malartic. Il n’a cependant pu faire aucune impression sur le leader. Justement, dans cette partie de la course, Disco Al a déboîté pour sûrement enfermer Dreamforest qui, on pensait, aurait été un peu plus proche de la tête de la course. On croit que c’est à cet instant du parcours qu’il doit avoir dit adieu à la victoire. Il a, de ce fait, dû attendre la ligne droite pour accélérer, car il est resté bloqué derrière Solar Star, qui s’est très bien défendu. Il n’était nullement intéressé à courir dans le peloton de tête. Il a bien émergé en ligne droite avant de se faire dominer par Our Emperor.

Ce dernier a surpris. On ne l’attendait pas à pareille fête. La décision d’ôter le tongue-tie semble avoir porté les fruits escomptés. Il a couru one off et a abusé de la largeur de la piste en ligne droite. Et The Great One dans tout cela ? Il est revenu vers la tête dans la dernière courbe, avant de verser à l’intérieur. Il n’a pu continuer sur sa lancée, faiblissant nettement dans les derniers mètres pour ne devancer que Dawn Raid et Parachute Man. Dawn Raid a sûrement payé de ses efforts dans la partie initiale. Parachute Man, lui, n’est plus le même, alors que Disco Al a l’excuse d’avoir saigné des deux narines.
Our Emperor est appelé à confirmer la prochaine fois. Dreamforest a été une fois encore malchanceux. Solar Star peut espérer briller dans la Coupe des Présidents, tout comme Kingmambo’s Legacy, à qui il manquait une course dans les jambes après le problème qu’il a eu avant le Maiden.

LES AUTRES COURSES

Le doublé de Nunes

1. Le but est arrivé à temps pour Halabaloo, qui avait mis le nez à la fenêtre au début de la ligne droite et qui pensait avoir pris une avance décisive à 100m de l’arrivée. Pendant ce temps, le grand favori, Friday On My Mind, a éprouvé des difficultés pour trouver un passage entre Masaar et Shield Of Thunder. Il a dû être repris par son jockey, avant de pouvoir étendre ses foulées. Il a terminé à la vitesse du vent pour passer le but dans la même foulée que Halabaloo. Malheureusement pour lui, le but est arrivé trop tôt. Un nez le séparait du cheval de Shirish Narang, dont la dernière course devait être ignorée vu qu’il avait couru en épaisseur. On a assisté à une petite lutte pour le commandement entre Shield Of Thunder, Polar Rock et Masaar, avant que ce dernier ne prenne la direction des opérations. Si le tempo n’a pas été élevé dans les premiers 250m, il est monté crescendo pas la suite, avec Masaar menant le peloton avec deux longueurs d’avance. Il avait toutefois présumé de ses forces et a terminé plutôt péniblement. Kash Is King, lui, a une fois de plus raté sa mise en action, se retrouvant en dernière position. Il a eu à faire les extérieurs dans la dernière courbe, mais est parvenu à priver Seven Oceans de la troisième place. Polar Rock, qu’on pensait pouvoir jouer un rôle intéressant, s’est effacé à partir des 600m. Après la course, il a été constaté qu’il avait saigné.

2. Pas de surprise dans la deuxième épreuve avec la réussite du favori Final Cup, qui n’a pas fait dans la dentelle. Vite en tête, il a mis ses poursuivants à rude épreuve en lançant la course sur des bases élevées. Moins de 10” entre les 800 et les 600m, et entre les 600 et les 400m. Raheeb a couru comme il l’avait fait quand il avait dominé ce même Final Cup lors de la 16e journée. Cependant, il n’a pu sortir le même finish et a été repris en ligne droite pour ne finalement terminer que cinquième. Le deuxième à l’arrivée est A P Strike, qui s’est manifesté sur le tard pour priver Vision Of Trust du premier accessit. World Dream a fini quatrième, la position qu’il avait occupée durant le parcours. Captain My Captain semble avoir été dépassé par le rythme en dépit de l’apport des œillères. Dernier durant le parcours, il n’a précédé que Majestic Moon, qui a été quelque peu incommodé à l’ouverture des stalles. En réalisant 56” 17 sur 990m, Final Cup a amélioré le class record pour le B31.

3. Un autre grand favori s’est imposé dans la troisième course, il s’agit de Red Line Captain, qui n’a pas eu à forcer son talent pour faire la différence. Robbie Fradd l’a monté en toute confiance. Il ne s’est pas vraiment inquiété que Doyles impose un tempo plutôt lent dans le parcours. Mais le Sud-Africain a sans doute apprécié le fait que Ronnie Stewart ait demandé à Overdose d’accélérer l’allure dans la descente. Il a alors déboîté sa monture à 600m de l’arrivée pour se mettre à la poursuite du nouveau meneur et l’a accroché dans le dernier virage. Si Red Line Captain a versé à l’intérieur, il a vite été redressé par son jockey, avant de poursuivre son effort. Overdose s’est accroché à la deuxième place devant Pop The Question. Barking Irons, qui avait suivi Doyles dans la partie initiale, s’était retrouvé en dernière position à 250m de l’arrivée. Il est néanmoins parvenu à devancer Jullidar pour la quatrième place. Ce dernier, donné comme la meilleure chance de Patrick Merven, a été la grande déception de la course.

4. On appréhendait un manque de rythme en défaveur de Why Wouldn’t Yew avec le retrait de Flower Blue, mais on a eu droit à un bon tempo et la course, on peut avancer, a été bien courue. Il se peut que Hithimagainchuck ait été quelque peu pressé par le nouveau Harlan County, ce qui fait que le favori n’a pas été desservi et qu’il ne s’est pas montré ardent. On a même été surpris qu’il soit légèrement accompagné par Rehaze Hoolash au départ. Toutefois, ce dernier n’a pas insisté outre mesure et l’a laissé courir dans son pas par la suite. Il n’est aussi pas improbable que Hithimagainchuck ait présumé de ses forces. On est d’avis qu’il aurait dû essayer de ralentir dans la descente ou attendre un peu plus avant de lancer le sprint final. Il faut cependant concéder que c’est le meilleur cheval qui l’a emporté, en dépit du fait que Rehaze Hoolash l’a quelque peu débalancé dans la ligne droite, la peur de ne pas l’emporter sans doute. On retiendra le bon retour de Blow In The Box qui, on s’en souvient, s’était blessé lors de son dernier rendez-vous. Il a toutefois eu tendance à verser à l’intérieur, ce qui pourrait être un problème que son entraîneur devra résoudre. Harlan County s’est accroché à la quatrième place, juste derrière Hithimagainchuck. Déception pour Northern Rebel, qui n’a jamais pu améliorer sa position en fin de parcours.

5. Robbie Fradd a une nouvelle fois démontré tout son talent lors d’un finish. Cette fois associé à Jal’s Tiger, qui est venu souffler la victoire à Declarator sur la ligne. Cette course ne s’est pas déroulée comme on s’y attendait. Cependant, il faut accepter que le tempo a été d’un bon niveau et qu’il n’y a pas eu de temps mort. De sa 9e ligne, Rinjani a débordé tout le peloton pour lancer la course. On peut comprendre que son entraîneur ait tenté de surprendre les adversaires pour réaliser le bout en bout ou encore faire le lièvre pour l’autre engagé Lucky At Last. Malheureusement pour lui, la tactique n’a marché ni pour l’un ni pour l’autre. On peut penser que Kemal Kavur a été le plus grand perdant, car il préfère imposer sa loi. Mais à bien voir, il aurait été dans la même situation s’il était en tête et il aurait démarré de loin comme il l’a fait. Mais avec la différence qu’il n’aurait pas eu à faire les extérieurs quand il est passé à la vitesse supérieure. Declarator a fait de son mieux. Il a fait comme si Rinjani n’existait pas dans la course et s’est défendu bec et ongles. Mais Jameer Allyhosain a eu affaire à un Robbie Fradd déchaîné et ne peut qu’accepter la défaite.

7. Un autre outsider a passé le but en premier. Zen Master a réalisé le bout en bout et résisté au retour de Mambo. On pensait ne jamais revoir Zen Master en tête d’un parcours. Si on se souvient bien, son entourage avait déclaré dans un passé pas trop lointain, lors de sa victoire plus particulièrement, que le cheval ne serait jamais sollicité pour diriger un peloton. Si on regarde le film de la course de plus près, on trouve que Zen Master a été sollicité au départ. Mais en voyant Imran Chisty reprendre sa monture à l’intérieur de Dark Force et que ce dernier avait pris un léger avantage, il pensait que le cheval de l’écurie Maingard se serait dirigé vers la tête, mais il n’en a rien été. S’agissant du tempo, si les premiers 200m n’ont pas été rapides, le rythme s’est accéléré par la suite avec deux laps de moins de 11”. À ce rythme, Zen Master a peiné quelque peu, mais le but est arrivé à temps pour lui. Concernant le deuxième à l’arrivée, Mambo, le film de la course démontre que son jockey a été contraint de le reprendre peu avant le dernier virage vu que Together Forever a changé de ligne devant lui. Mambo a aussi versé à l’intérieur en ligne droite, forçant son jockey à le redresser en pas moins de deux occasions. Quant à British Pound, le favori, il s’est montré lent au départ. Il est aussi monté sur les postérieurs de Mambo avant le dernier virage et n’a pas accéléré comme attendu.

8. C’est Social Network qui s’est imposé dans l’épreuve de clôture, permettant à Manoel Nunes de réaliser un doublé. Il était coté à Rs 2 000. Social Network, battu lors de sa dernière sortie pour des raisons qu’on ignore, s’est nettement amélioré cette fois, comme cela avait été le cas lors de sa victoire surprise. Vite en tête, il a contrôlé les débats et, quand il a accéléré, aucun de ses poursuivants n’a pu soutenir la comparaison en ligne droite. Man From Seattle, après avoir fait illusion à la sortie du dernier virage, n’a pu passer la surmultipliée et a concédé plus de 3L sur la ligne. Xanthus n’a pu mieux faire, alors que Starsky n’a pas accéléré. À noter que Charles My Boy a couru avec le nez au vent en essayant de contourner le handicap de sa ligne et a nettement faibli lors de l’emballage final.