C’est devant le nouveau chef juge, Keshoe Parsad Matadeen, que 28 jeunes ayant terminé leurs études de droit ont prêté serment hier en début d’après-midi. Les nouveaux avocats n’ont pas caché leur enthousiasme à l’idée de pouvoir plaider dorénavant. Les parents qui les ont accompagnés étaient heureux que leurs enfants aient pu franchir cette étape si importante dans leur avenir.
Pour cette première cérémonie qu’il a présidé, le chef juge n’a pas manqué d’apporter certaines retouches quant à l’accès à la salle d’audience N°1 de la Cour suprême, où tour à tour les nouveaux membres du barreau ont défilé devant lui afin de prêter serment. Ainsi, les accompagnateurs des nouveaux légistes étaient limités à deux, alors que les aînés de la profession, surtout ceux qui ont fait le déplacement pour voir leurs pupils devenir des avocats accomplis pouvaient y accéder dépendant de la place.
La presse, elle, n’était point admise. Il n’y avait pas de place, ont fait remarquer les préposés à l’entrée de la salle. Même la copie du discours prononcé par le chef juge aux nouveaux membres de la profession légale n’était pas disponible pour être circulée aux journalistes présents dans l’enceinte de la cour et qui voulaient prendre connaissance du message du chef juge. Toujours est-il que selon nos renseignements Keshoe Parsad Matadeen a tenu à faire comprendre qu’« être avocat, c’est exercer une profession et non pas faire du business ».