Les employés d’usine à l’oeuvre

Suren Cheekhoree, âgé de 61 ans, compte 35 années d’expérience dans l’entrepreneuriat. Fils de planteur, il a commencé sa carrière comme entrepreneur dans l’entreprise familiale bâtie par son défunt père. Après avoir acquis suffisamment de connaissance et d’expertise, il a lancé en 2015 sa propre affaire, baptisée Cheekips Ltd, spécialisée dans la fabrication de produits nettoyants et détergents, à Coromandel. Aujourd’hui, ses produits sont non seulement vendus sur le marché local, mais aussi à La Réunion.

Suren Cheekhoree en compagnie de sa benjamine Shanya

Suren, issu d’une famille de planteurs, fait partie d’une fratrie de cinq enfants. Il relate que son père était planteur de cannes à sucre à plein-temps, jusqu’au jour où il a décidé d’investir dans un commerce pour ses fils. « Notre famille était propriétaire de champs de cannes. Mais à la fin des années 70, mon père avait décidé d’ouvrir un commerce en parallèle pour mes frères et moi. C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés dans la fabrication de savons », raconte Suren. 

Toutefois, le père de famille ne survivra pas longtemps pour voir comment l’entreprise familiale a été mise sur pied. « Mon père était malade. Sa contribution dans la mise sur pied de notre entreprise familiale ne se limite qu’à l’acquisition d’un terrain et à la construction, en partie, du bâtiment dans lequel il comptait monter notre usine de fabrication. Il est décédé avant même que le commerce ne commence. Ce sont mes frères et moi qui avons dû prendre la relève et réaliser son projet », explique Suren. Il poursuit : « J’étudiais alors à l’étranger. J’ai tout abandonné et suis retourné au bercail en quatrième vitesse pour épauler mes frères. Nous avons fait venir un consultant allemand pour nous former et nous aider à mettre sur pied le business. D’ailleurs, c’est ce consultant qui nous a donné les formules pour fabriquer ces produits. »

L’usine sur pied, les cinq frères se lancent dans la fabrication de savons de lessive ainsi que de savonnettes. Mais 35 ans plus tard, Suren décide de se séparer de ses frères pour créer sa propre entreprise. « Mes deux filles avaient grandi et, à mon tour, il fallait que j’assure leur avenir. Je devais bâtir une entreprise pour elles. En 2015, j’ai lancé Cheekips Ltd, une compagnie spécialisée dans la savonnerie et produits détergents », précise l’entrepreneur.
Suren avait hérité d’un terrain à Coromandel, l’endroit devenu une zone industrielle au fil des années. L’endroit lui convient parfaitement pour recommencer à zéro. Il y bâtit ainsi une petite usine et emploie une quinzaine de personnes. Pour commencer, il ne fabriquait que quelques produits, tels des savons, savonnettes, lessive en poudre et du liquide vaisselle. Au fil des années, et ce à la demande de ses clients, Suren agrandi son commerce.

« Quand j’ai ouvert mon entreprise, je voulais faire quelque chose de différent de ce que mes frères fabriquaient déjà. D’abord, j’ai amélioré la formule pour la fabrication de savons et savonnettes. Puis, j’ai apporté un plus en proposant des produits pour la lessive, la vaisselle, et autres détergents. Aujourd’hui, je produis une large variété de produits nettoyants, sous la marque “Ôra” pour les détergents, “Mea” pour les savons et “Era” pour les savonnettes », indique Suren.

« Les Mauriciens favorisent les prix bas »

Cet entrepreneur avance d’emblée que sa compagnie « mise sur la qualité plus que sur le prix ». D’où la raison pour laquelle il a décidé d’envoyer sa benjamine, Shanya, poursuivre ses études en ingénierie chimique à l’étranger afin qu’elle puisse implémenter sa connaissance et son expertise dans le commerce familial. Toutefois, il fait ressortir que les « Mauriciens favorisent les prix bas plus que la qualité » des produits. « Initialement, je produisais pour le marché mauricien. D’ailleurs, mes produits sont disponibles dans plusieurs supermarchés et grandes surfaces. Mais à la longue, j’ai réalisé que les Mauriciens ont tendance à favoriser les meilleurs prix plutôt que la qualité des produits. Donc, il préfère acheter bon marché même si la qualité laisse à désirer. Du coup, je me suis tourné vers le marché réunionnais, où mes produits sont appréciés à leur juste valeur », fait-il ressortir.

Par ailleurs, Suren soutient qu’il achète ses produits de matière première à base végétale de la Malaisie. Les parfums ajoutés à ses produits proviennent d’Allemagne alors que tous les autres ingrédients sont issus de différents pays d’Europe. En ce qui concerne les emballages et les bidons, Suren précise qu’ils sont fabriqués localement. « Actuellement, il y a beaucoup de micro-entreprises qui fabriquent des produits nettoyants mais ils n’ont pas les moyens de fabriquer des bidons. Donc, ils en collectent, les nettoient pour ensuite les remplir avec leurs produits. Je n’accepte pas qu’une entreprise prenne mes bidons pour remplir les produits. C’est pourquoi nous avons notre propre moule et avons gravé le nom de notre entreprise sur tous les bidons », dit-il.

Sa fille Shanya s’est jointe à la compagnie en 2017. « J’ai une grande connaissance en théorie mais dans la pratique, je n’avais aucune notion. C’est en rejoignant mon père que j’ai appris les rouages du métier », indique-t-elle. Cette dernière a, dès qu’elle a rejoint la compagnie, amélioré l’emballage des produits pour les rendre « plus attirants » sur le marché, ainsi que leur formule « pour assurer la qualité ». Elle a aussi créé un nouveau produit en mélangeant un dégraissant avec un produit multisurfaces.

Cheekips Ltd a aussi remporté plusieurs trophées dans la catégorie “Entrepreneur” depuis l’arrivée de Shanya. Celle-ci a même encouragé un esprit d’équipe parmi les employés, et ce en organisant des “Team Building”.

Colour soap : 100% naturelle

Les deux filles de Suren, ayant toutes deux rejoint l’entreprise familiale, ont apporté une touche jeune à la compagnie. « Quand j’ai ouvert cette entreprise, je ne faisais que des produits de ménage communs. Mes filles, qui sont très jeunes, ont apporté leurs idées par rapport à la demande des jeunes sur le marché. Ainsi, ma fille aînée a produit une savonnette haut de gamme et 100% naturelle, baptisée “Colour Soap”. Ce produit est fabriqué dans notre usine mais est commercialisé en ligne, soit sur le site Web géré par ma fille aînée établie à Dubayy. Colour Soap, une savonnette de beauté, parfumée et hydratante, a été conçue pour attirer la nouvelle génération, qui favorise la qualité et qui est toujours à la recherche de bienfaits dans une savonnette », explique Suren.

Comme projets d’avenir, Suren soutient qu’il aspire à exploiter le marché africain. « Nos produits sont déjà présents à La Réunion. Je vise maintenant Madagascar et d’autres pays de la région », dit-il. Suren compte aussi introduire les tablettes pour lessive qui sont « en vogue » dans les pays européens en ce moment. « Maurice n’est pas encore prête pour commercialiser ce produit. Mais nous travaillons déjà sur ce projet afin que nous soyons prêts pour l’avenir », ajoute-t-il. Il prévoit aussi « d’augmenter davantage notre production afin de réduire les prix sur le marché ». Enfin, il dit laisser l’avenir de son entreprise « entre les mains de mes filles qui ont de grands projets en tête ».