Ce rendez-vous fut riche en évènements, heureux pour certains comme Cédric Ségeon et Dereck David, auteurs d’un doublé chacun, mais moins heureux pour d’autres comme Gilbert Rousset qui a perdu Lord Googol qui a dû être euthanasié après s’être fracturé le pied en course. Même la victoire de Albert Mooney a fait froncer les sourcils de son entraîneur. Patrick Merven ne cachait, lui, pas sa joie après la victoire de Liquid Motion qui fut sacré roi du sprint. Une victoire importante qui permet à l’écurie Merven de se replacer dans la course au titre puisqu’elle occupe désormais la deuxième place avec Rs 9 046 000 et ne compte plus que Rs 205 400 de retard sur Rousset. L’association entre l’écurie Mangard et Keagan Latham s’est également achevée à l’issue de cette journée. Le Sud-Africain regagne son pays natal en début de semaine avec une seule victoire pour le compte de son dernier employeur à Maurice. Les commissaires des courses continueront, eux, mardi matin, d’enquêter sur la monte decrée de Joorawon sur Prince Alwahtan dans la ligne droite finale.
Doublés de Merven et Allet
Prince Alwahtan : les RS enquêtent

L’établissement Gujadhur avait sorti l’atillerie lourde avec pas moins de cinq représentants sur les dix engagés afin de mettre toutes les chances de son côté dans The South African Airways Cargo Princess Margaret Cup qui était disputée à poids d’âge sur 1400m. Si cela avait marché lors de la 25e journée où avait brillé Tandragee devant Tales Of Bravery, c’est à un tout autre scénario qu’on assista dans cette épreuve où le vainqueur était couronné roi du sprint. Ce titre est revenu au régulier Liquid Motion, déjà sacré chez les 4-ans, qui força la différence après avoir obtenu le meilleur parcours. L’écurie Gujadhur se contenta des accessits avec Eskimo Roll, deuxième, et Soweto Slew, quatrième, tandis que le Maingard de service Tales Of Bravery compléta le podium.
Eskimo Roll  surmonta le handicap de sa sixième ligne sans trop de peine pour se placer aux avants postes. Aux environs du poteau des 1300m, il y eut une bousculade entre plusieurs chevaux qui se retrouvèrent sur la même ligne. Le film de la course fit voir que dans l’action de Casey’s War de se rabattre à l’intérieur, il gêna sérieusement Azapel qui perdit sa position et écarta, incommodant à son tour Tales Of Bravery qui fut forcé à l’extérieur alors que son jockey tentait de le diriger vers les barres intérieures. Keagan Latham fut trouvé coupable sous le réglement 160 A (e) des Rules Of Racing du MTC pour monte négligeante et il écopa d’une suspension d’une semaine. Seeking Angelo fut également gêné lors de cet incident et il le fut encore plus lorsqu’il se retrouva dans le dos de Tandragee peu après le poteau des 1200m. Il se retrouva ainsi en épaisseur sur une partie du tournant avant de se montrer ardent dans la descente. Eskimo Roll menait, lui, les débats devant Polar Bound qui était flanqué de Snappy sur son flanc gauche. Soweto Slew faisait l’extérieur de Liquid Motion, tandis que Casey’s War était condamné en troisième épaisseur sur tout le trajet. Tandragee était tout juste derrière en one off et précédait Azapel qui fermait le cortège en compagnie de Tales Of Bravery et Seeking Angelo. Eskimo Roll aborda le dernier virage avec de solides prétentions. Polar Bound était déjà mis sous pression, mais il n’accéléra pas. Après la course, le vénérinaire du club devait constater que le cheval de l’écurie Rameshwar Gujadhur avait saigné. Soweto Slew s’amena au milieu de la piste à l’extérieur d’Eskimo Roll et Snappy. Ce dernier s’effaça très vite. En revanche, la monture de Boutanive se montra très combative. Cependant, elle abusa de la largeur de la piste, incommodant Soweto Slew qu’elle força en épaisseur. Tandragee subit également le changement de ligne du meneur et ne fut pas en mesure de faire sentir sa présence à l’arrivée. Le danger vint de Liquid Motion qui profita du boulevard au milieu de la piste. Sous la monte énergique de Cédric Ségeon, il refit son retard sur Eskimo Roll à chaque foulée pour mettre le nez à la fenêtre à environ 75m du but. Tales Of Bravery s’amena, lui, sur les barres à l’intérieur de Polar Bound et Burke perdit l’usage de sa cravache pendant quelques foulées. L’élève de Ricky Maingard conclut honorablement, mais ne fut pas en mesure d’inquiéter le représentant de l’écurie Merven qui s’imposa par environ une longueur et demie devant Eskimo Roll.
L’écurie Merven doubla la mise avec Prince Of Wings qui était délaissé dans l’épreuve de clôture malgré sa récente victoire. Cédric Ségeon dut sortir le grand jeu pour contrer l’assaut de Juglall sur War Academy qui faisait figure de vainqueur à quelques mètres de l’arrivée. The Colonel’s Son mit à profit son bon pas initial pour surmonter le handicap de sa ligne extérieure et se placer en tête devant Rear Admiral. Kishimoto se rapprocha dans la courbe pour se placer sur le flanc gauche du meneur qu’il força ainsi à durcir l’allure en début de descente. Prince Of Wings suivit dans le dos de la doublure de l’écurie Foo Kune. In The Frame était cinquième à l’intérieur de War Academy devant Fleet Air, Acapella, Read My Heart et Tobin. Voyant les premiers signes de faiblesse de Kishimoto au poteau des 600m, Ségeon déboita sa monture afin de le contourner. War Academy se rapprocha dans son sillage et en fit de même. En tête, The Colonel’s Son maintenait le cap. Mais de toute évidence à mi-ligne droite, on pouvait penser qu’il allait se faire remonter par Prince Of Wings et War Academy. Le représentant de l’écurie M. Ramdin est celui qui fit la meilleure impression à ce moment de la course, mais sous la monte énergique de Ségeon, Prince Of Wings puisa dans ses réserves pour prendre l’avantage dans la dernière foulée. Rear Admiral joua de malchance, car le passage dans lequel il tentait de s’infiltrer à la corde se referma, tandis que In The Frame dut changer de ligne lorsque l’ouverture entre les deux premiers se referma devant lui. N’était-ce ces incidents, ces deux chevaux auraient pu jouer un rôle plus intéressant à l’arrivée.
Naiko 3 ans après
Cela faisait un bout de temps qu’il n’avait pas vu son nom au tableau des vainqueurs. Après presque trois années de disette — son dernier succès remontait au 13 novembre 2010 sur Dubai —, Vinay Naiko a renoué avec le succès par l’entremise de Zip It dont l’unique victoire sur notre turf remontait au 10 octobre 2010. Aidé de sa ligne intérieure et sa légère charge, Naiko mit sa monture sous pression dès le départ  afin de prendre les choses en main. Jack Flash se montra ardent sur son arrière main dans la montée avant que Dereck David ne le place à la corde devant Highland Jet en début de descente. Cela permit à Fort Noble de se rapprocher à l’extérieur du cheval de l’écurie Allet. Absalom évoluait à l’extérieur d’Infinite Destiny devant Friday Lunch Club, Le Mistral, Cirac et Tigger respectivement. Parti sur de bonnes bases, Zip It parvint à réduire l’allure dans le premier tournant. Naiko dosa ses efforts dans la descente avant de durcir l’allure à la rue du Gouvernement. Zip It aborda l’ultime ligne droite avec des ambitions légitimes. Fort Noble s’effaça, permettant à Highland Jet d’émerger à son intérieur. Tigger qui évait été lancé au poteau des 400m, se rapprocha vivement également, mais ce ne fut pas suffisant pour inquiéter le représentant de l’écurie Raj Ramdin qui avec seulement 53 kg sur le dos, maintint le rythme pour s’imposer.
La deuxième épreuve n’a pas livré de surprise. La victoire est revenue au favori Lord Al qui avait réalisé des débuts prometteurs et qui réalisa le pillar to post sous la conduite de Johan Victoire. Le représentant de l’écurie Gujadhur n’eut aucune peine à déborder Surprising Dream pour s’emparer de la position tête et corde. Meant To Be se plaça sur son arrière main, tandis que Power Dive fut contraint de suivre en troisième épaisseur. Surprising Dream évoluait à la corde devant Wolfe Tone, One And Only, Democratic Man en épaisseur, Montante, Saint John Bosco et Campus respectivement. Nullement inquiété, Lord Al courut bien dans son pas et lorsque Victoire lui demanda un nouvel effort dans la ligne d’arrivée, il laissa sur place ses rivaux pour s’imposer facilement. Meant To Be se montra accrocheur pour la deuxième place. Après la course, le vétérinaire du club constata que Campus boitait bas et que Democratic Man toussait.
En dominant ses sujets dans The Racing South Africa Trophy, Blue Lord est venu confirmer qu’il est plus efficace en attentiste et qu’il vallait plus que sa dernière sortie où son cavalier avait été sanctionné, mais aussi plus que la course de ses débuts. Tornado Man se plaça vite aux avants postes devant Point Of Policy qui condamna à son extérieur Unbridled Joy. Mr Wolf se plaça à la corde dans la première montée devant Tamworth qui précéda Blue Lord, Prince Alwahtan et Don’t Say Don’t. En début de descente, Geroudis déboita sa monture avant de la mettre sous pression au poteau des 800m. En quelques foulées, Tamworth contourna ses adversaires pour attaquer le meneur à 600 mètres de l’arrivée. Don’t Say Don’t se rapprocha dans le dos de l’alezan de l’écurie Rousset, mais il fut contraint d’évoluer en troisième épaisseur dans la courbe. Tamworth aborda la ligne droite finale avec un mince avantage sur Tornado Man qui avait été sorti de son pas, mais comme il était parti de loin, il demeura sans accélération par la suite. Blue Lord se faufilla, lui, à l’intérieur d’Unbridled Joy et très vite il était désigné comme le futur gagnant. Prince Alwahtan qui avait perdu sa position au démarrage, tenta de s’amener à l’intérieur, mais le passage se rétrécit vu que Mr Wolf fut lancé à la corde. Cependant, Latham changea vite d’avis lorsque Tornado Man pencha sur sa droite. Hoolash cravacha sa monture de la main droite et cette dernière commença à verser sur sa gauche, incommodant à nouveau Mr Wolf qui trouva difficilement le passage entre Tornado Man et Point Of Policy. Pour cette faute, le jockey Hoolash fut sanctionné d’une mise à pied d’une semaine. Tout comme Latham, Joorawon dirigea Prince Alwahtan à l’extérieur à 150m de l’arrivée, mais au moment où il fit son effort le passage à la corde s’ouvrit à nouveau. En revisionnant le film de la course, il est clair que Joorawon pouvait encore opter pour l’intérieur à ce moment de la course d’autant que sa monture se trouvait encore à moitié du coté droit derrière Mr Wolf. Prince Alwahtan dut ainsi être lancé à l’extérieur de cinq chevaux avant de voir le jour. Lorsque ce fut le cas, il était déjà trop tard pour lui. Serge Henry et Rye Joorawon ont été interrogés par les Racing Stewards qui ont ajourné l’enquête à mardi matin.
David doubla la mise avec Isipho qui demeura sur deux deuxièmes places. On eut des sueurs froides dans l’entourrage de l’écurie Allet car Isipho se lança dans une courte escapade après avoir désarçonné son cavalier à sa sortie du paddock. Après avoir été vérifié par le vétérinaire en chef du club derrière les stalles, il fut autorisé à participer à la course. Il y eut lutte pour le commandement. Inside Out et Hills Of Rome se montrèrent les plus véloce, mais Storm Alterno et Lion’s Print insistèrent à leur intérieur surtout le coursier de l’écurie Perdrau qui refit son retard sur les barres pour se retrouver en tête après 300 mètres de course. La monture de Bussunt partit sur de bonnes bases et creusa graduellement l’écart sur Inside Out dans la descente. Hills Of Rome était troisième devant Lion’s Print qui était condamné à l’extérieur d’Isipho qui précédait The Balladeer, Arromonches et Leo’s Rush. Il était évident que Storm Alterno n’allait pas longtemps pouvoir continuer sur ce pas. Hills Of Rome fut le premier à passer à l’attaque, déboîtant au poteau des 400m pour accrocher le leader à l’entame de l’ultime ligne droite. Isipho se rapprocha également, mais David attendit un peu plus longtemps pour se mettre en évidence. Hills Of Rome mit le nez devant, mais comme à son habitude, il versa à l’intérieur. David n’en attendait pas moins et sous ses sollicitations, Isipho força la différence pour l’emporter facilement.
Convaincant vainqueur à ses débuts, Albert Mooney a remis ça dans The Gold Circle Trophy où il faisait figure d’épouvantail. Ashanti Gold fut sollicité pour prendre le train à son compte devant Captain’s Key qui avait à son extérieur Abington. Hot Rocket qu’on attendait de voir aux avants postes, se retrouva en quatrième position à l’intérieur du favori. Vinrent ensuite Master Mascus, Beacon Flare, Bobby Bear et Bottom Dollar respectivement. Ashanti Gold imprima un train sélectif. Les positions demeurèrent pratiquement inchangées jusqu’au dernier tournant où Albert Mooney fut mis sous pression. Captain’s Key s’amena entre Ashanti Gold et Abington, mais il ne se montra pas aussi percutant que la dernière fois. En revanche, Hot Rocket, bien que n’ayant pas toutes ses aises, donna un joli coup de reins pour se rapprocher à la corde. Le coursier de l’écurie Rousset Albert Mooney ne tarda pas à prendre l’avantage, mais une fois le nez devant, il commença à pencher sur sa droite. Geroudis dut même cesser de le monter afin de le redresser. Albert Mooney conserva une encolure d’avance sur Hot Rocket au poteau.
Lord Googol euthanasié
La septième épreuve fut marquée par un incident peu après le passage de la rue du Gouvernement lorsque Lord Googol se fractura l’antérieur gauche. Le coursier de l’écurie Rousset écarta brusquement gênant sérieusement Stunning Tiger. Juglall perdit l’usage de ses étriers et faillit même se retrouver à terre. Lancewood et Strike Again furent également incommodés. Sa blessure étant jugé trop grave, Lord Googol fut euthanasié sur la piste. S’agissant du déroulement de la course, Liam se retrouva seul aux avants postes vu que Lancewood, celui qui était susceptible de lui disputer le commandement, pointa au départ. Lord Googol se rapprocha en épaisseur dans la première courbe pour se placer sur l’arrière main du leader. Shanghai Kid était troisième à la corde devant Stunning Tiger, Constellation, Slinga Malinga, Mozart’s Giovani, Lancewood, Ridge Too Far et Strike Again respectivement. Peu après le malheureux incident impliquant Lord Googol et les autres, Shanghai Kid quitta la corde pour se rapprocher du meneur. Slinga Malinga et Constellation en firent autant. Ce qui fit que ces quatre chevaux abordèrent la dernière courbe pratiquement sur la même ligne. Mozart’s Giovani était, lui, en embuscade derrière Liam et attendit la fin des false rails pour se faufiler à la corde. Cependant, le gris de l’écurie R. Gujadhur n’eut pas toutes ses aises sur la majeure partie de la ligne droite à l’intérieur de Liam, mais lorsqu’il vit le jour sur la fin, il donna un joli coup de reins pour coiffer le coursier entraîné par Budheswar Gujadhur.
L’écurie Foo Kune tira son épingle du jeu grâce à Carcassonne qui en profitait pour enregistrer sa quatrième victoire de la saison. On s’attendait à voir Captain Tempest aux avants postes, mais Urbi Et Orbi misa sur son léger handicap pour insister pour le commandement. Un changement de tactique dont avaient été informés les Racing Stewards avant la course par l’entraîneur Ramapathee Gujadhur. Captain Tempest n’insista pas et suivit en deuxième position à l’extérieur de How Many To Won devant Al’s Deputy qui évoluait en troisième épaisseur, Forest Shelter, I’ll Be Back, Traianius, Albert Dock, Legal Maxim et Carcassonne respectivement. Dans la decscente, on fut surpris de voir l’attaque de Ségeon sur Legal Maxim qui contourna le peloton pour s’amener pratiquement à la hauteur du meneur à la rue du Gouvernement. Ce surprenant effort de Legal Maxim qui est connu pour avoir une courte accélération, eut pour conséquence de durcir le rythme, ce qui fit l’affaire des finisseurs. Traianius démarra au poteau des 500m, mais il fut contraint de faire les extérieurs, tandis que Burke attendait patiemment son heure. A mi-ligne droite, Traianius faisait la meilleure impression, mais devait-il encore remonter Urbi Et Orbi qui se montra très accrocheur. Carcassonne dut, lui, être repris à l’extérieur de Captain Tempest à 150 mètres de l’arrivée afin de pouvoir continuer sa progression. Cependant, à 50m du but le coursier de l’écurie Foo Kune fut incommodé par Traianius qui penchait sur sa droite. La victoire semblait longtemps acquise pour Juglall, mais piloté avec détermination par Burke, Carcassonne refit tout son retard pour le coiffer au poteau.