Cette journée a été riche en évènements. Elle a surtout vu la quatrième victoire en autant de sorties de l’élève de Ricky Maingard, Master Mascus, qui démontra une fois de plus l’étendue de son talent en dominant From My Heart et Tandragee avec une certaine aurorité. C’était la bonne opération pour l’écurie Maingard qui se signala également avec Day Of Reckoning. Un doublé synonyme d’un rang de gagné au détriment de Gujadhur, bredouille. L’établissement Rousset s’est assuré de la tête grâce à la victoire de Up Company. Il compte Rs 101 500 de plus que son nouveau dauphin. Hugues Maigrot est également sorti en piste en deux occasions pour accueillir Lividus et Dynastar qui inscrivaient leurs troisièmes victoires de la saison. C’était aussi l’occasion des premières avec l’apprenti Niven Marday, mais aussi celles de Bongo Beat et Eagle Award sur notre turf.
Sur papier, on annonçait le duel entre From My Heart, victorieux de ses quatre dernières courses sous les couleurs de l’écurie Rousset, et Master Mascus, invaincu en trois sorties sur notre turf, arbitré par Tandragee, convaincant vainqueur de sa dernière course dans une valeur nettement inférieure. On peut dire que la logique a été respectée, car ces trois chevaux composaient le podium avec sur la plus haute marche le représentant de l’écurie Maingard qui, piloté de main de maître par Gaëtan Faucon, démontra l’étendue de sa classe pour conserver son invincibilité au Champ de Mars.
Comme il fallait s’y attendre, Captain Thriller s’élança en tête dès les premiers mètres de la course. S’attendant certainement à ne pas être inquiété, Nishal Teeha tenta d’économiser au maximum sa monture qu’il retint quelque peu dans la première courbe. Abington qui évoluait en troisième épaisseur dans la première courbe contourna Red Lucifer qui était à l’extérieur de Master Mascus et continua sa progression pour disputer le commandement à Captain Thriller en début de descente. Ne voulant pas hypothéquer ses chances, la doublure de l’écurie Rousset n’offrit pas une forte résistance à Abington qui parvint à trouver la corde à mi-course. From My Heart évoluait dans le dos de Master Mascus et avait sur son flanc gauche Tandragee qui précédait Elusive River, Straight Forward, National Play et Acuppa respectivement. Le coursier de l’écurie Perdrau assura un rythme régulier. Les choses se précisèrent au poteau des 400m avec l’attaque de Captain Thriller qui se décala de la corde pour tenter d’accrocher le meneur. Ce faisant, il permit au favori de se rapprocher sur les barres, tandis que From My Heart était lancé à l’extérieur avec Tandragee sur son arrière-main. Abington se fit vite avaler par Master Mascus qui une fois le nez devant, demeura sans accélération. A ce moment de la course, Tandragee faisait la meilleure impression et il refit son retard sur From My Heart en quelques foulées pour venir à la hauteur du favori. Mais lorsque Faucon sortit la cravache, Master Mascus remit la tête à l’ouvrage et donna un joli coup de reins pour repartir. Il franchit la ligne d’arrivée par un peu moins d’une longueur et boucla les 1500m en 1.30.72.
Auparavant, Faucon avait dû sortir le grand jeu pour s’imposer sur Day Of Reckoning dans The Febers Associates Cup qui donna lieu à une des arrivées les plus disputées de la journée. On s’attendait à voir Il Magnifico aux avant-postes, mais Ghost Dog, contrairement à ses deux premières sorties où il avait évolué dans les poussières, insista de sa première ligne pour conserver l’avantage de la tête et corde. Cassido vint lui disputer le commandement jusqu’aux environs du Tombeau Malartic. Une tactique qui a surpris plus d’un, vu que le cheval de l’écurie Foo Kune n’a pas fait preuve de tenue jusqu’ici. In Position était troisième à environ 3L devant Il Magnifico, Wild ‘N Free à l’extérieur de Shakleton, Day Of Reckoning, Pick Six et Danger Man respectivement. Parti sur des bases élevées, Ghost Dog réduisit quelque peu l’allure au bas de la descente, mais avait creusé l’écart sur le peloton mené par Cassido vu que ce dernier montrait déjà des signes de faiblesse. Du reste, la monture de Woodworth fut accroché à la route par In Position qui s’infiltra à son intérieur, tandis qu’Il Magnifico et Wild ‘N Free furent contraints de se rapprocher en épaisseur. Le fuyard baissa pied dans la dernière courbe et aborda la ligne droite finale sous la menace du représentant de l’écurie Gujadhur. In Position qui tentait de s’infiltrer entre les deux, fut repris à l’extérieur afin de pouvoir prolonger son effort jusqu’au bout. Shakleton et Day Of Reckoning s’amenèrent en force au milieu de la piste pour disputer l’arrivée. L’issue fut longtemps indécise, et à l’issue d’une belle empoignade, c’est le représentant de l’écurie Maingard qui, au terme du meilleur finish, mit tout le monde d’accord pour s’imposer d’une courte tête.
Auteur d’un doublé sous les couleurs de l’écurie Rousset une semaine plus tôt, le club jockey Robbie Burke se signala hier sur Lividus pour le compte d’un de ses anciens employeurs, en l’occurrence, Hugues Maigrot qui venait de se séparer du Français Jérôme Lermyte. Pourtant, tout ne se passa pas selon les plans de l’Irlandais qui se retrouva plus en retrait que prévu suite à une bousculade dans le premier tournant lorsque Southern Heights alla chercher la corde devant Sylvester qui se plaçait lui-même devant Tigger. The Last Samurai qui avait bien sauté de sa troisième ligne avait pris le train à son compte. Robbie Burke profita que la nouvelle unité de l’écurie Foo Kune eut réduit l’allure dans la descente pour demander un effort à Lividus qui se rapprocha à l’extérieur du favori avec Mathafa dans son dos. Tigger précédait Dock Of The Bay et Royal Day.  Les choses se précisèrent à la route lorsque Southern Heighs déboîta pour se rapprocher du meneur. Burke attendit les derniers 350m pour solliciter franchement Lividus. Ces deux chevaux abordèrent l’ultime ligne droite botte à botte, mais le gris de l’écurie Maigrot se montra plus percutant pour s’imposer par plus d’une longueur. Le favori Sylvester dut changer de trajectoire à mi-ligne droite afin de pouvoir prolonger son effort jusqu’au bout, mais lorsqu’il obtint l’ouverture à la corde, il se rapprocha timidement pour compléter le podium.
Doublés de Maingard et Maigrot
L’écurie Maigrot réalisa le doublé dans l’épreuve de clôture avec Dynastar qui enregistrait sa troisième victoire consécutive. L’état major dut toutefois attendre plusieurs minutes avant les célébrations, car Benedict Woodworth qui pilotait Count Me In logea une objection contre le gagnant pour interférence alléguée sur la partie initiale. Les commissaires des courses n’étant pas convaincus que cet incident ait influencé les résultats, ont décidé de maintenir l’ordre d’arrivée. La question que tous se posaient avant le départ c’est qui allait mener les débats, car a priori c’était la clé de cette épreuve. A première vue, Keep Walking qui avait hérité de la première ligne était le plus susceptible de s’emparer de cette position, mais il s’élança lentement. Ségeon dut le solliciter afin de ne pas se laisser enfermer par Count Me In, mais il ne put empêcher le favori de s’emparer du commandement. Ce faisant toutefois, Dynastar gêna Count Me In, puis Keep Walking. Une fois aux commandes, Joorawon régla le pas de sa monture à sa guise et lorsqu’il lui demanda un effort dans la ligne droite finale, elle accéléra à nouveau pour s’imposer avec une certaine autorité.
La journée avait démaré avec une surprise dans The Lions Club International Cup réservée aux cavaliers mauriciens. Certes, il n’avait pas réussi grand-chose depuis ses débuts sur notre turf, mais sur sa dernière performance, il fallait accorder une chance à Bongo Beat surtout qu’il affrontait cette fois un lot moins relevé et qu’il bénéficiait de la décharge de 4kg de son apprenti. Even Chance mit à profit son bon pas initial et sa ligne intérieure pour s’élancer en tête dès les premières encablures. Une fois les choses en main, Swapneal Rama prit le soin de réduire l’allure. Bongo Beat en profita pour prendre le relais dans la descente. Baynesfield se rapprocha à l’extérieur d’Even Chance pour mener le peloton à la poursuite du meneur à l’entrée de la ligne d’arrivée. Heavenly Bandit plongea à l’intérieur du meneur, tandis qu’Admiral’s Cup se rapprocha vivement côté corde. On pensait que la victoire allait se jouer entre ces deux chevaux, mais sous la conduite de l’apprenti Marday, Bongo Beat se montra très accrocheur pour s’imposer d’un peu moins d’une demi- longueur. C’était la première victoire de ce fils de Gold Press au Champ de Mars tandis que Niven Marday visitait la winner’s enclosure pour la première fois chez nous.
S’il avait pu mener les débats quatre semaines plus tôt pour ouvrir son compteur chez nous, il était évident que ce serait difficile pour Up Company d’employer la même tactique sur le parcours réduit avec la présence de plusieurs chevaux rapides à son intérieur. Effectivement, après le premier furlong, seuls Tobin et Sharks Bay étaient précédés par l’élève de Gilbert Rousset. Telle une flèche, Piquet s’était emparé du commandement en quelques foulées. Joe’s Legacy fut condamné en troisième épaisseur par West Coast Swing et Power Dive dans la courbe avant de se porter sur l’arrière-main du meneur qui était parti bien dans son pas et qui endurcit le rythme à 600 mètres de l’arrivée. Peu avant le poteau des 300m, Bheekary déboita Up Company qui transperça le peloton en quelques foulées avant de se lancer à la poursuite de Piquet. Ce dernier fit longtemps figure de vainqueur, mais c’était sans compter avec l’accélération d’Up Company qui, bien que penchant sur sa droite, grignota du terrain à vue d’oeil pour s’imposer d’une encolure.
Always A Pleasure à 49 contre 1
Le plus gros bouleversement de la journée est venu du spécialiste des 1000m Always A Pleasure qui piégea ses adversaires en réduisant la cinquième épreuve disputée sur 1400m à un sprint court. Le plus difficile était fait pour le sujet de l’écurie R. Gujadhur lorsqu’il s’installa en tête sans être bousculé par son cavalier en l’absence d’opposition à son intérieur. En effet, on eut cru que Prince Paseo se mêlerait à la lutte pour le commandement, mais tel ne fut pas le cas. Hot Rocket était, lui, bien retenu par Stewart pour se placer dans le dos du meneur. Capitaine avait Azapel à son extérieur devant Prince Paseo qui était sur le flanc gauche de Profit Report. Le favori Ridge Too Far était condamné en troisième épaisseur par Sergeant Major et Royal Chalon et il était évident que le manque de rythme n’était pas en sa faveur. D’où l’initiative de Faucon d’améliorer sa position au bas de la descente, mais il fut toujours forcé à faire les extérieurs et manqua de punch pour finir. Hot Rocket déboîta à 400 mètres de l’arrivée pour accrocher le meneur qui était toujours bien en main. Neisius attendit la dernière courbe pour solliciter franchement sa monture. Capitaine fut lancé à l’intérieur par Robbie Burke, tandis que Hot Rocket s’amena à son extérieur, mais lorsque Neisius se mit en évidence, Always A Pleasure sortit un joli coup de reins pour contrer leurs assauts avec une certaine assurance.
 Si Zhan Hu était le plus chuchoté dans la septième épreuve au point de passer grand favori, la victoire est finalement revenue à l’outsider Umhlanga qui à 10 ans a démontré qu’il possède encore de beaux restes à l’issue d’une course menée quasiment de bout en bout. Le bai de l’écurie Allet se montra le plus véloce à l’ouverture des boîtes et profita de sa deuxième ligne pour s’emparer du commandement. Zhan Hu se plaça à son extérieur condamnant Catch The Gers à évoluer en épaisseur. Ask The Afghan se plaça dans le dos du meneur accompagné de Kylurian. King Fahiem suivait à environ 4L à mi-course et précéda Pieces Of Eight et Pero Valiente. Zhan Hu déborda Umhlanga à la route, mais le représentant de l’écurie Allet reprit l’avantage dans la dernière courbe pour aborder la ligne droite avec de solides prétentions. Zhan Hu demeura sans accélération et se fit même coiffer pour la deuxième place par Pieces Of Eight.
Certes, il n’avait pu influencer les résultats à ses débuts sur un 1600m – ce qui n’était pas le parcours idéal -, mais sa fin de course n’était pas passé inaperçue ce jour-là. Depuis, Eagle Award avait démontré des progrès constants à l’entraînement, et hier, il n’a fait que confirmer ses bonnes dispositions. Railway Best contourna le peloton assez facilement de sa ligne extérieure pour s’installer aux avant-postes devant Isipho qui fut vite rejoint par Eagle Award. Rock This Town évolua à l’extérieur de Don’t Tell Mama et précéda Hopes And Desires, Pole Of Cold, Fraser, Cactus Wolf et Highland Jet respectivement. La nouvelle unité de l’écurie Mahess Ramdin lança la course sur de bonnes bases. Eagle Award fut le premier à placer son attaque. Railway Best se montra très accrocheur, mais sous la monte énergique de Benedict Woodworth, Eagle Award refit du terrain à chaque foulée pour s’en aller gagner assez facilement. Fraser se rapprocha vivement lorsqu’il put se libérer à 100m de l’arrivée pour s’approprier la deuxième place.