Photo illustration
  • Rajesh Bhagwan : « Au MMM, nous sommes là pour servir l’électorat, mais je ne vois aucune logique dans cette décision au sujet d’un Ward situé au cœur de Bambous »
  • Appel aux propositions de l’Electoral Boundaries Commission au sujet du rattachement des Chagos à une des 20 circonscriptions de Maurice

Les commandes des états-majors politiques pour les nouvelles listes d’électeurs, que ce soit en “Hard Copy” ou sur CD, ne cessent d’affluer à la Commission électorale. Ces registres électoraux, qui sont en vigueur depuis le 16 août, serviront pour les prochaines consultations populaires, que ce soit pour la “partielle-parenthèse” de Piton/Rivière-du-Rempart (No 7) ou pour les élections législatives.

Mais un détail, notamment le rattachement de La Valette, un Ward électoral au cœur de Bambous, soit au No 14, à la circonscription de Beau-Bassin/Petite-Rivière, fait tiquer en l’absence de tout redécoupage formel des circonscriptions. Entre-temps, l’Electoral Supervisory Commission a fixé au 30 août la fin de l’exercice de soumission de propositions quant au rattachement de l’archipel des Chagos à une des 20 circonscriptions de Maurice. Cela fait suite à la motion adoptée par l’Assemblée nationale lors de la séance du 12 juillet dernier.

Une première analyse des registres d’électeurs, rendus publics depuis vendredi dernier, confirme un changement, aussi minime soit-il. Ainsi, les 283 électeurs enregistrés dans le Ward de La Valette voteront dans la circonscription de Beau-Bassin/Petite-Rivière (No 20) pour les prochaines élections législatives. Pour les dernières consultations populaires du 10 décembre 2014, ces électeurs avaient été appelés à voter pour les candidats de la circonscription de Savanne/Rivière-Noire (No 14).

D’ailleurs, pour les prochaines législatives, aucun centre de vote ne sera attribué à La Valette, avec seulement un chapiteau annoncé pour permettre aux électeurs de La Valette d’exercer leur droit civique.

Ce changement d’une élection à l’autre, en l’absence de tout rapport de l’Electoral Boundaries Commission, fait tiquer dans les milieux politiques. Rajesh Bhagwan, député du MMM du No 20, est allé aux renseignements auprès de la Commission électorale pour essayer de comprendre la logique de la démarche. « Le premier constat est que pour le scrutin de 2014, La Valette, agglomération située à Bambous, a bel et bien voté au No 14. Je dois également faire ressortir qu’au MMM, nous sommes là pour servir l’électorat dans son ensemble. Mais je dois aussi souligner que je ne vois aucune logique rationnelle dans ce transfert de Ward vu que la limite pour le No 20 est à hauteur du village de Canot, soit à une bonne dizaine de kilomètres plus au nord. C’est une véritable anomalie », affirme le député du MMM, qui représente le No 20 à l’Assemblée depuis 36 ans déjà.

N’empêche que dans le cadre du “Run-Up” électoral, Rajesh Bhagwan est déjà descendu sur le terrain pour prendre contact avec l’électorat et faire l’audit des problèmes, allant du transport public aux conséquences des fléaux sociaux, en passant par le chômage. D’autre part, en vue de l’intégration de l’archipel des Chagos à une circonscription, l’Electoral Boundaries Commission a fixé la date limite du 30 courant pour recevoir des représentations à ce sujet en vue d’une détermination.

L’article 39 (1) (b) de la Constitution stipule : « Provided that the Assembly may by resolution provide that any island forming part of Mauritius that is not comprised in the Island of Mauritius or Rodrigues shall be included in such one of the constituencies as the Electoral Boundaries Commission may determine and with effect from the next dissolution of Parliament after the passing of any such resolution, this section shall have effect accordingly. » Suite à l’adoption de la motion pour inclure les Chagos dans une circonscription, l’EBC souhaite en effet prendre du temps pour étudier quelconque représentation de la population avant de prendre une décision. Ce sera à la commission d’écouter les propositions.

À cet effet, toute personne souhaitant se prononcer sur cette affaire a donc jusqu’au 30 août pour faire parvenir par écrit son avis au secrétaire de la commission, M. S. Aujeet. Après analyse des propositions, l’EBC devra alors préparer un rapport spécial, lequel sera soumis au Parlement probablement lors de la séance du vendredi 13 septembre.